15/12/2017

En panne d'idées? En voici les coups de coeur de Nadège

Les coups de coeur de Nadège :

8montagnes.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paolo Cognetti a reçu le prix Médicis étranger et le Prix Strega (équivalent italien du Prix Goncourt) pour cette belle histoire d'amitié masculine, un thème rarement traité en littérature, qui plus est par un homme. 

Bruno et Pietro ont une douzaine d'années lorsqu'ils se rencontrent. Le premier est un pur montagnard ; le second vient chaque été en vacances dans son village. Si Bruno ne quittera jamais les paysages qui l'ont vu naître et si Pietro continuera ses allées et venues sans jamais se poser, l'amitié nouée dans l'enfance résistera aux temps et à l'absence.

 

aémerveillementt.jpg

Les début de l'électricité et le combat acharné auquel se livrèrent Georges Westinghouse et Thomas Edison pour en contrôler la distribution vus par Graham Moore (scénariste ayant reçu l'Oscar du meilleur scénario pour The imitation Game). Un roman passionnant qu'on ne peut lâcher une fois commencé !

 

abeilles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois époques :

1852. Un savant anglais déprimé retrouve enthousiasme et goût à la vie en se passionnant pour les abeilles et la conception d'un nouveau type de ruches.

2007. Un apiculteur américain est confronté au désintérêt de son fils qui n'a aucune envie de reprendre l'exploitation familiale déjà menacée par la disparition progressive - et parfois très soudaine - des abeilles.

2098. Les abeilles ayant disparu, ce sont des ouvriers qui sont chargés de polliniser les fleurs à la main. Quand le fils d'une ouvrière tombe mystérieusement dans le coma après une escapade en forêt, sa mère, Tao, se retrouve au cœur d'une histoire qu'elle ne soupçonnait pas.

 

amax.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Si un jour tes parents te proposent d'aller au restaurant, surtout ne choisis pas une pizzeria", c'est ce qu'un ami de Max lui a conseillé. En effet, qui dit choix du resto, dit mauvaise nouvelle en perspective. Alors, quand ses parents lui demande ce qu'il aimerait manger, Max répond "des sushis". Se priver de poisson cru toute sa vie ne lui paraissant pas un grand sacrifice.

En revanche, vivre sans ses deux parents, Max a beaucoup de mal à l'envisager. Alors quand un disque du grand magicien Mosche Goldenhirsch glisse d'un carton de son père, Max pense avoir trouver la solution : le sortilège d'amour éternel, voilà ce qu'il lui faut ! Malheureusement, le disque est rayé juste au mauvais endroit. Max décide alors de retrouve le vieux magicien.

Dans l'esprit du film La vie est belle de Roberto Begnini, Max et la grande illusion est un premier roman touchant et empli de tendresse.

 

 ajourdavatt.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le frère de Michel, le narrateur, est mort dans un accident de la mine. Un peu plus tard, le père de Michel lui laisse un mot avant de partir : "Venge-nous de la mine". Cette vengeance, Michel l'a nourrie durant des décennies. Au décès de sa femme, sans héritier, seul survivant d'une famille meurtrie, Michel décide de revenir dans le Nord pour passer à l'acte. Ce qu'il veut ? (R)ouvrir enfin le procès de la mine.

 

téléchargement.jpg

 

 

 

 

 

 

Dans la veine du réalisme magique hispano-américain, Miguel Bonnefoy nous entraîne dans une histoire de légendes, de cannes à sucre, de trésor de pirates et de chercheurs d'or. Un roman très réussi et un jeune auteur à suivre !

12:58 Écrit par Laurence - Librairie Antigone | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/12/2017

En panne d'idées? En voici quelques lectures de Laurence

 

agunzig (1).jpg

Un roman troublant où le personnage principal, ramené de force en Europe pose un regard très critique sur notre société occidentale très égoïste. L'auteur nous laissera-t-il une lueur d'espoir? On retrouve toute la verve de Thomas Gunzig dans ce roman sorti en août.

aux éditions Le diable Vauvert

 

arichesse (1).jpg

Un jeune futur ingénieur doit nettoyer un local rempli de livres pour en faire un snack, or, on est à Alger, et  cet endroit n'est autre que l'ancienne librairie du premier éditeur d'Albert Camus. Un très beau roman qui réfléchit sur la place de la littérature à une époque où le profit l'emporte bien trop souvent dans notre société.

Prix Renaudot des lycéens 2017

aux éditions du Seuil

 

bakhita.jpg

Un roman historique sur une Sainte pas comme les autres. Bakhita raconte l'histoire de cette religieuse, enlevée au Soudan au 19me siècle pour être vendue comme esclave. Véronique Olmi nous offre un histoire romanesque enlevée et très prenante.

Aux éditions Albin Michel

aplace.jpg

Le duo d'auteurs Véronique Biefnot et Francis Dannemark nous offrent en un seul volume deux romans inclassables mais addictifs.

Dans le premier intitulé Place des ombres, Véronique Biefnot nous conte les aventures d'une jeune étudiante attirée malgré elle dans une maison qui semble hantée. Daphné Du Maurié ne renierait pas cette filiation! 

Avec la suite intitulée, Après la Brume, Francis Dannemark nous plonge à nouveau dans un atmosphère  surnaturelle en reprenant certains personnages du premier roman à qui ils fait vivre des aventures qui nous tiennent en haleine jusqu'au bout.

Aux éditions Kyrielle

 

ajoyt.png

Restons dans le surnaturel avec ce roman surprenant d'une auteure française très prometteuse. L'héroïne de ce roman est baignée depuis l'enfance des légendes familiales racontant comment depuis la nuit des temps les femmes aînées de la famille sont touchées de maladie mystérieuse, jamais la même d'une femme à l'autre. Cette jeune femme sait donc qu'un jour elle sera elle-même touchée par une maladie, comme sa mère ou sa grand-mère avant elle sans savoir quand exactement. Le jour où cette maladie se déclare, c'est la recherche  d'un soin approprié ou des raisons de cette maladie qui va donner une raison de vivre à la jeune femme jusqu'à l'acceptation de sa différence.  Un roman original et très bien écrit.

 aux éditions Seuil

 

 

 

18:08 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Albin Michel, Castor astral, Seuil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seuil, auteur belge, francis dannemark, véronique biefnot |  Facebook |

Horaire pour les fêtes de fin d'année

 

 

20160327_Coree_0554.jpg

Afin de vous servir au mieux, la librairie sera ouverte

le dimanche 17 décembre de 11h à 17h.

Le dimanche 24 décembre de 10h à 17h

et

le dimanche 31 décembre de 10h à 16h30.

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de fin d'année.

17:20 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/12/2017

Tout sur l'ours...

L'ours, sous ses allures de grosse peluche, nous fait rêver. Mais que savons-nous vraiment de cet animal ? Quelques beaux albums jeunesse sont sortis dernièrement, pour apprendre à mieux le connaître et prendre conscience des dangers qui le guettent.

ours1.jpg

Tous les ours ont un air de famille. Une vieille famille pleine d'histoires !

Partez à la découverte de l'ours brun et de ses cousins (ours noir, polaire, à lunette, lippu, malais, grand panda...) : de la banquise aux tropiques, les ours n'auront plus de secrets pour vous. Mode de communication, régime alimentaire, rythme biologique, reproduction, capacités physiques... Tout savoir sur l'ours... et le reste est un très beau documentaire, instructif et ludique.

Tout savoir sur l'ours... et le reste, François Moutou ; Carole Xénard, Le Pommier.

 

ours 2.jpg

Faites plus ample connaissance avec l'ours polaire en lisant ce magnifique album de Jenni Desmond. Celle-ci s'était précédemment intéressée à la baleine bleue. Cette auteure et illustratrice a le talent de faire voyager son lecteur grâce à de lumineuses illustrations, mais également de l'informer et de le conscientiser à travers des textes d'une grande clarté.

ours 2B.jpg L'ours polaire, Jenni Desmond, Editions des Éléphants.

 

L'ours polaire est toujours à l'honneur dans ce superbe album de Nathalie Vallée et Elisabeth Piquet. Un conte à la fois triste, doux et plein d'espoir sur les traces de Wakiza, un ours polaire confrontés à la fonte de sa banquise et en quête de nouveaux chemins de chasse.

ours3.jpg

Sur les traces de Wakiza, Nathalie Vallée et Elisabeth Piquet, Points de suspension.

 

ourse 4.jpgEnfin, un autre album tout en douceur sur une ourse brune préparant son hibernation à l'arrivée de l'automne. Des illustrations délicates et soignées. Un régal.

 ours,animaux,documentaires,contes

 

 

L'ourse, José Ramon, Alonso et Lucia Cobo, Didier Jeunesse.

 

 

30/11/2017

La femme qui fuit, Anaïs Barbeau-Lavalette, Livre de Poche

femmequifuit.jpeg

Tu as fait un trou dans ma mère et c’est moi qui le comblerai.

 

Cette phrase, comme un coup de poing, est écrite par Anaïs-Barbeau-Lavalette et s’adresse à Suzanne Meloche, la grand-mère qu’elle n’a jamais connue, à peine croisée. La première fois, Anaïs Barbeau-Lavalette était naissante ; la deuxième, la petite fille observe une femme déposer une enveloppe dans la boîte aux lettres familiale ; la troisième et dernière fois, la jeune femme se laisse entraîner par sa mère à rendre une visite impromptue à Suzanne qui les laisse entrer un peu malgré elle.

Quelle surprise, donc, d’apprendre que Suzanne Meloche a inscrit sur son testament ses enfants et petits-enfants qu’elle n’a jamais voulu connaître. Anaïs Barbeau-Lavalette se retrouve à vider la maison de cette grand-mère qu’elle n’a pas appris à aimer et c’est en tombant sur la photo d’une femme qui lui ressemble, à genoux, entourée d’un groupe de jeunes Noirs et Blancs, et portant la légende  « Freedom riders, political protest against segregation » qu’elle commence à s’interroger sur ce personnage.

A partir de cette image, l’auteure part en quête de cette femme qui a fui toute sa vie le moindre attachement et qui, pourtant, n’a jamais cessé de chercher à « faire partie » d’une communauté. En arrivant à Montréal, elle fera, entre autres, la connaissance de Claude Gauvreau (poète, dramaturge), Paul-Emile Borduas (peintre, sculpteur) et Marcel Barbeau (peintre) qu’elle épousera et avec lequel elle aura deux enfants – Mousse (la mère d’Anaïs) et François – qu’elle abandonnera. Suivront des années d’errance, de fuite, comme un mouvement implacable, une impossibilité à se fixer, à rester, à s’investir dans une relation.

Anaïs Barbeau-Lavalette dessine le portrait d’une femme étrange, filante, glissante. Une femme qui échappe sans cesse, une femme qui semble, par-dessus tout, avoir peur de se perdre. Peur de se laisser toucher, envahir. Une femme qu’on ne peut comprendre, mais qui apparaît tout en nuances, en hésitations. Qui s’empresse de partir en courant dès qu’elle fait un pas en avant vers ceux qui l’attendent, ceux qui voudraient la garder près d’eux. Comme un oiseau qui craindrait de voir se refermer sur lui une cage dorée, qu’il souhaite et fuit à tire d’aile aussi vite.

La femme qui fuit, Anaïs Barbeau-Lavalette, Livre de Poche

16:15 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Livre de poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature québécoise, femme, artistes, fuite |  Facebook |

20/11/2017

Des albums qui invitent à observer, déconnecter, se réchauffer et se rassembler !

je pars.jpg "Puisque c'est ça, je pars !", s'écrie Norma, exaspérée par sa maman collée à son téléphone portable. Accompagnée de son ami Félix, Norma s'enfonce dans le parc à la rencontre d'extraordinaires aventures.

 

 Puisque c'est ça, je pars !, Yvan Pommaux, École des loisirs

 

loupé.jpg

Un arrêt de bus, deux personnages attendent. L'un pianote sans cesse sur son téléphone, s'ennuie, soupire. Le bus arrive, c'est pas trop tôt ! L'autre observe : l'araignée qui tisse sa toile, la mouche qui vole, les fourmis en balade... Le bus arrive, déjà ?

 

 

Loupé !, Christian Voltz, Rouergue

 

loup en slip 2.jpg

Le loup en slip est de retour et, cette fois, il se les gèle... méchamment ! Mais que se gèle-t-il exactement ? Les pattes, les oreilles ? Les animaux de la forêt cherchent désespérément à réchauffer ce loup de bien mauvais poil, car qui dit loup énervé, dit danger ! D'ailleurs, de nombreux petits animaux ont disparu ces derniers temps...

 

Le loup en slip se les gèle méchamment (Tome 2), Mayana Itoïz, Wilfrid Lupano et Paul Cauuet, Dargaud.

 

chocolat chaud.jpg

Quoi de meilleur qu'un bon chocolat chaud pour se réchauffer ? Trois amis - Madi, Barbosine et Toussaint - rassemblent les ingrédients pour se régaler du doux breuvage. Ils en ont juste assez. Quand soudain, quelqu'un frappe à la porte. Il y en aura bien assez pour quatre. Et pour cinq ? Pas facile de partager. Mais quoi de mieux pour se réchauffer que la chaleur de l'amitié ?

 

Un bon chocolat chaud, Elsa Devernois et Anne Isabelle Le Touzé, Pastel.

31/10/2017

Rosa, Marcel Sel, Onlit éditions

arosa.jpg

Ceux qui me suivent sur Instagram, ont peut-être vu passer ce coup de coeur de mes vacances.

L'auteur a réussi le pari de nous intéresser à l'histoire de l'Italie grâce à une héroïne attachante, Rosa. Elevée à l'époque du fascisme, n'ayant d'yeux que pour le Duce, elle a compris le sort des juifs et décide de les sauver au péril de sa vie.

Roman dans le roman, l'histoire est racontée par le petit-fils de Rosa. Sommé par son père de travailler s'il veut garder sa rente, le narrateur tient sa revanche sur ce père qui l'a toujours ignoré tout comme il ignore l'histoire de sa mère. Père et fils se détestent donc mais peut-être cette histoire va-t-elle les rapprocher?

Deux histoires donc, la contemporaine et l'ancienne qui se répondent et s'emboîtent et nous touchent car l'ambiance italienne est là, les personnages principaux et secondaires sont attachants et justes. Un beau roman assurément.

L'auteur vient de recevoir le prix Saga café, déjà décerné, entres autres, à Michel Torrekens et à Emmanuelle Pirotte, deux auteurs que j'aime beaucoup.

Un livre que je vous conseille vivement.

16:11 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Onlit éditions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur belge, prix, premier roman |  Facebook |