27/10/2010

"La Mecque-Phuket" - Saphia Azzedine

 

arton2189.jpg

 

                La Mecque ou Phuket, faire son devoir ou se faire du bien, c'est le dilemme auquel est confronté Fairouz, jeune femme indocile et de son époque qui partage son temps entre la faculté de psychologie et son HLM de banlieue dans lequel elle vit avec sa famille d'origine algérienne. Ses parents sont les seuls de l'immeuble à n'avoir pas encore réalisé leur pélérinage à la Mecque et s'inquiètent de ce que pensent leurs voisins de cet état de fait. Obnubilés à l'idée de ne pas paraître de bons musulmans, ils en oublient leurs devoirs parentaux à l'égard des frères et soeurs cadets de Fairouz.

                 Avec sa soeur Kalsoum, elles ont l'idée de cotiser durant toute l'année pour offrir ce voyage à leurs parents. Lorsqu'elles remplissent leur tirelire après un quelconque job, elles ne peuvent s'empêcher de penser à ce qu'elles auraient pu s'offrir à elles-mêmes. Fairouz commence dès lors à s'interroger sur le bien-fondé des religions, sur le sens du devoir famillial, sur la notion du mal et du bien, sur la place qu'occupe respectivement les garçons et les filles dans la famille,...Elle décide donc de ne pas demander pardon à Dieu mais de le remercier, la suite est dans le titre!

              La Mecque-Phuket est un très chouette roman, frais, sympa, pas moralisateur pour un sous et qui amène à la réflexion non pas à coup de grandes théories mais plutôt grâce à des exemples concrets vécus par une jeune fille "fière et musulmane". Je l'ai lu en une soirée et j'ai adoré!

Cynthia

La Mecque-Phuket, Saphia Azzedine, éd. Léo Scheer, 17 euros.

 

10:57 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : romans feminins, voyage, léo scheer, société |  Facebook |

Commentaires

un sujet sérieux qui semble avoir été traité avec humour d'après le titre.

Écrit par : mammig | 05/11/2010

Répondre à ce commentaire

Avec beaucoup d'humour en effet! L'intérêt de ce roman réside surtout dans la prise de parole d'une jeune femme arabe qui ne se pose pas en victime, ce qui est assez rare dans les médias!

Écrit par : Cynthia | 05/11/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.