28/06/2011

Rencontre avec Michel Lambert

20110621_Michel_Lambert_0001.jpg

 

Nous avons passé une très agréable et intéressant soirée ce mardi 21 juin en compagnie de Michel Lambert qui vient de publier son nouveau recueil de nouvelles aux éditions Pierre Guillaume de Roux.

Cette une toute nouvelle maison d'éditions créée il y a peu par un ancien éditeur des éditions du Rocher ù était précédemment édité Michel Lambert.

La soirée était animée par Michel Torrekens, lui-même nouvelliste, collaborateur à la revue littéraire de la Communauté française "Le carnet et les instants" et rédacteur-adjoint au journal "Le ligueur". C'était une rencontre entre amis puisque Michel Lambert est lui-même rédacteur du "Carnet et les instants".

Pour Michel Lambert, la nouvelle c'est presque toute sa vie puisqu'il est Président du Prix Renaissance de la Nouvelle, prix franco-belge décerné chaque à année. Si les réunions de travail se passe à Paris, le prix est décerné non loin de Gembloux, à Ottignies.

20110621_Michel_Lambert_0002.jpg

Il a cependant également écrit quelques romans, très remarqués dont "Fin de tournage", "La maison David". Il a d'ailleurs un nouveau projet de roman où le narrateur parlerait en "je";

Pour Michel Lambert , la nouvelle est un genre voué à l'intime mais qui parle du collectif et qui a évolué énormément depuis le 19° et qui évolue toujours.

Sa manière de travailler est la suivante : il emmagasine dans sa mémoire beaucoup d'événements vécus ou de personnes rencontrées et puis des années après un flash lui fait se remémorer un détail d'un souvenir et à partir de cela il écrit une nouvelle. Souvent il essaie de combiner deux détails qui n'ont pas de lien entre eux. Les émotions qui transparessent sont les siennes et pas celles des personnes rencontrées. Il se met à leur place et réfléchit à sa manière de réagir en pareille situation.

Le titre "Dieu s'amuse" c'est la définition même du hasard. Et toutes les nouvelles du recueil parlent de rencontres dues au hasard.

Pour écrire une nouvelle il faut la combinaison de trois choses : univers, le ton et le style. Le ton ou la musique, c''est ce qui unifie le texte. On peut, selon lui, avoir de l'imagination (l'univers) et écrire très bien (style) mais si on n'est pas dans le ton, la nouvelle ne touchera pas le lecteur.

Il pense qu'il prend plus de risques, qu'il est plus audacieux dans son éciture qu'auparant. C'est, selon lui, dû aux lectures qu'il fait et qui le nourissent.

20110621_Michel_Lambert_0003.jpg

Après ce bel échange, nous avons refermé la saison des rencontres à la librairie.

Merci à Michel Torrekens de nous avoir proposé cette rencontre très intéressante.

 

Laurence

 

 

 

 

 

17/06/2011

Rencontre à la librairie - mardi 21 juin à 20h

Il y a les animations en ville et puis les animations à la librairie. Venez nombreux mardi soir écouter la rencontre entre Michel Torrekens et Michel Lambert. Celui-ci vient de publier un nouveau recueil de nouvelles que je trouve particulièrement réussi. Le thème? Les rencontres qui amènent des souvenirs, des désillusions, de la nostalgie. Des personnages et des lieux magnifiquement bien décrits en peu de lignes. A lire.

dieu.gif

 

A mardi.

 

Laurence

 

Des animations à ne pas rater à Gembloux.

Mais non Gembloux n'est pas une ville morte, la preuve,

 

Le samedi 18 juin à partir de 15h, La Ville organise un concert du carillon de Gembloux autour du 20ème anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg.

Plus d'informations sur le site de la Ville :

http://www.gembloux.be/vie-locale/tourisme/office-tourism...

C'est l'occasion d'admirer un beffroi classé par l'UNESCO.

Le samedi 25 et dimanche 26 juin, ce sont les journées du client à Gembloux. Des animations dans la ville sont prévues dont des balades gratuites en calèche. Cette fois-ci ce ne sera pas annulé pour cause de neige, c'est promis!!

Le dimanche 3 juillet, c'est le jogging de Gembloux. Départ prévu à 10h15 pour les 5 km et à 10h30 pour les 10km. J'ai effectué une partie du parcours de 10 km et je peux vous dire qu'il est très beau.

Toutes les informations sur :

http://www.gembloux.be/votre-commune/services-communaux/j...

 

Quand je vous disais que quand Gembloux s'y met, il y a moyen de s'occuper! A bientôt

 

Laurence

10:05 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Loisirs, Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gembloux, ville, animations, musique, sport |  Facebook |

14/06/2011

Un libraire en colère, Emmanuel Delhomme

libraire colère_.jpg

 

Je le pense très souvent mais je ne l'ai jamais écrit. Il l'a fait pour moi alors il mérite sa photo sur mon blog.

La vie de libraire n'est pas aussi merveilleuse que beaucoup d'entre vous le pense; non on ne passe pas sa journée à lire et à rêver. On doit gérer et prier pour que les rentrées d'argent soient suffisantes pour payer tous ces éditeurs qui nous inondent de livres. Quand vous arrivez cher client avec un petit papier, on redoute toujours le moment où vous allez nous donner le titre qu'on a évidemment pas en magasin et qu'il vous faut pour demain.

Mais bon il y a les bons côtés aussi, ceux qui me permettent de papoter avec vous et vous dire que j'ai aimé tel livre, que vous pouvez offrir ce livre à cet enfant de 10 ans qui n'ouvre jamais un livre parce qu'il préfère sa DS ou son ordinateur.

Quand vous revenez me dire que le livre vous a plu, pour moi c'est du pur bonheur et c'est pour ça que je fais ce métier et que je n'ai pas envie d'en changer.

Alors advienne que pourra et tant pis pour les directeurs commerciaux qui surveillent nos chiffres et nos retours.

 

Laurence

 

ps n'essayez pas d'acheter ce livre à la Fnac ou sur Amazone, je ne sais pas pourquoi ils n'en ont pas. ;o)

18:29 Écrit par Laurence - Librairie Antigone | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2011

Le dîner, Herman Koch

diner.gif

 

Nouvel auteur néerlandais à être traduit en français, Herman Koch nous décrit notre société à travers le regard d'un père contemplant la violence perpétrée par son fils. Entre comédie et roman noir, nous observons comment des parents bien sous tout rapport ont pu engendrer des monstres parce qu'eux-mêmes ne veulent pas se remettre en question.

Les parents des jeunes concernés sont pourtant réunis au restaurant pour parler de leurs enfants qui ont commis l'irréparable mais n'ont pas encore été démasqués par les autorités. Les deux pères sont frères et leur relations n'ont pas toujours été faciles car le narrateur de l'histoire, enseignant raté, s'est toujours senti inférieur à l'autre, politicien en passe de devenir premier ministre. Il est même assez fier de voir que son fils a le dessus sur son cousin. Tout au long du repas, ce père se remémore tous les événements de sa vie de parent qui ont pu mener à cet acte violent mais jamais on ne se sent de sa part le moindre regret.

Un élément majeur du roman est l'intervention des nouveaux moyens de communication que sont les gsm ou smartphone, facebook et autre youtube. Toute cette technologie utilisée par les jeunes et qui leur permettent de communiquer entre eux mais aussi à se mettre en valeur ou à se menacer.

Divisé en trois parties, L'entrée, le plat et le dessert, le roman fait monter peu à peu la tension en dévoilant la violence de l'acte commis et le caractère des personnages.

Un très grand roman, un auteur à suivre.

Laurence

15:06 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Belfond, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : auteur néerlandais, belfond |  Facebook |

08/06/2011

"Armée furieuse" de Fred Vargas

armée furieuse.jpg

 

J'ai lu ce livre le vendredi 27 mai toute la journée et j'étais triste de le quitter. Attendre trois ans pour lire le nouveau roman policier de Fred Vargas cela en valait la peine.

Le commissaire Adamsberg suit toujours ses intuitions et cette petite bonne femme qui vient lui parler de la vision de sa fille, ça l'intrigue. Il faut qu'il en sache plus. En Normandie comme à Paris, les crimes crapuleux existent et Adamsberg va être confronté à plusieurs enquêtes en même temps. Jouer sur la corde raide pour les résoudre ne lui fait pas peur mais à qui peut-on faire confiance?

Fred Vargas nous emmène, comme à son habitude, entre réalité et surnaturel. Les petites gens sont souvent les plus nobles dans ses romans et cet opus nous le démontre encore une fois.


Du tout bon roman policier.

13:23 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Viviane Hamy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : policier, auteur français |  Facebook |

03/06/2011

Charles Bricman, 18 mai

etre-belge-charles-bricman.jpg

 

"Comment peut-on être belge?" Voilà le titre du livre de Charles Bricman édité dans la collection Café Voltaire chez Flammarion.

20110518_CharlesBricman_0001.jpg

D'emblée nous lui avons demandé comment ce livre lui était venu et la réponse était simple : c'est une commande de l'éditeur Flammarion. En France les gens ne comprennent pas ce qui se passe dans ce petit pays voisin du leur, il s'est donc simplement inséré dans la collection Café Voltaire parce que le but des ouvrages de cette collection est de réunir les gens autour d'un thème et de donner des clefs de compréhension sur un sujet donné. 

L'auteur, qui fut journaliste au journal "Le Soir", directeur d'un département de recherche en techno-biologie, est maintenant chroniqueur indépendant sur son propre blog "on a des choses à se dire" http://blog.pickme.be/. Il était donc particulièrement bien désigné puisqu'il essaie de prendre de la hauteur par rapport à l'actualité.

20110518_CharlesBricman_0004.jpg

Selon Charles Bricman, il est important de connaître l'histoire de la Belgique depuis sa création pour comprendre ce qui se passe actuellement or nous manquons de repères historiques. En effet, en Wallonie peu de cours existent sur l'histoire contemporaine de la Belgique et en Flandre, les cours d'histoire parlent principalement de la Flandre.

Son livre débute sur un événement majeur pour l'histoire actuelle de notre pays : la déclaration de Gaston Eyskens du 18 février 1970 qui entama la réforme de l'état en modifiant la Constitution Belge. Pour l'auteur on a ouvert la boîte de Pandore sans avoir réfléchit réellement aux décisions à prendre or, selon lui, trois clivages existent en Belgique :

Catholiques /libres penseurs

Flamands / francophones

droite/ gauche

et Bruxelles est au milieu ne sachant sur quel pied danser.

Il est flagrant que nous ne nous connaissons plus. Ces clivages sont très importants et très marqués et nous ne faisons pas d'effort pour comprendre les citoyens de l'autre côté de la frontière linguistique. Nous manquons d'empathie envers l'autre communauté. Selon Charles Bricman, il est aussi très surprenant de constater qu'en général les politiques socio-économiques sont principalement de gauche alors que le pays est majoritairement de droite du point de vue des votes. Donc comment aboutir à une réforme quand les protagoniste sont si différents.

Mais à l'heure actuelle le vrai problème c'est, d'une part, le désintérêt total de la population pour la politique. La Belgique en tant qu'état n'intéresse plus personne, les hommes politiques n'ont plus de programme global puisqu'ils n'ont rien à défendre de l'autre côté de la frontière linguistique et les Belges ne considèrent pas que l'Etat c'est eux. Il n'y a donc aucune revendication de la part du peuple. Il a pris l'exemple de la France qui a fait sauté les paras sur Paris en 1959 parce que plus rien de marchait. Ici cela fait bientôt 4 ans que tout est bloqué mais rien ne se passe.

Ici ce n'est pas le cas puisque les Régions gèrent déjà beaucoup de choses et que l'Etat a l'air de tourner.

Malheureusement il y a de très graves décisions à prendre pour les pensions, les impôts, pour la justice, etc et rien ne se décide à cause de cette crise. Selon Charles Bricman, le prochain gouvernement va devoir prendre des décisions très impopulaires et qui vont être très dures à cause du retard pris.

Et en ce qui concerne la réforme de l'Etat, selon l'auteur, pour arriver à un vrai Fédéralisme comme en Suisse ou en Allemagne, il faudrait plutôt réfléchir à ce que l'on veut encore faire ensemble plutôt que de tout détricoter comme on le fait actuellement.

Comme vous le voyez c'était un vrai Café Voltaire, nous avons réfléchi et argumenté. C'était une soirée très riche en informations et en réflexions.

20110518_CharlesBricman_0008.jpg

Laurence

12:23 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Flammarion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : animation, flammarion, belgique |  Facebook |