23/04/2014

Markus Zusak, "La voleuse de livres" et "Le messager"

L'auteur du livre " La voleuse de livres", Markus Zusak vient de sortir un nouveau roman. C'est l'occasion de vous faire une compte-rendu de ces deux livres.

livres.jpg

La mort n'est pas cette silhouette sans visage cachée dans une grande cape noire et qui décime les êtres vivants à coups de faux sur fond de ciel d'encre noire. La Mort est consciencieuse et doit juste faire son boulot sans se poser de questions ; il lui arrive même d'être aimable mais sans aller jusqu'à la gentillesse. Non, la Mort n'est pas "gentille" mais elle a parfois des états d'âme et surtout elle est intriguée par l'espèce humaine. C'est ainsi qu'une fillette, Liesel Meminger, trouvée à trois reprises sur sa route va éveiller sa curiosité. Et quand le récit de la "Voleuse de livres" sera menacé de disparaître à jamais, la Mort qui n'intervient jamais va s'en emparer et nous conter l'histoire, se laisser aller à quelques confidences et même révéler un secret...
Ce livre est une petite merveille pour tous les amoureux des mots. Dans un Munich ravagé par la guerre, le nazisme vu du côté allemand et la Mort narratrice en font une œuvre très originale. Une vraie réussite de par la construction, le procédé narratif, le style puissamment poétique, les personnages atypiques mais tellement attachants.

 

Magnifique livre ... plein de sensibilité et d'originalité : les années de guerre en Allemagne racontée par la Mort, à travers la vie d'une jeune fille qui va découvrir la guerre, le nazisme, l'amitié, l'amour et les déchirures et ... les livres !! Les livres qui vont lui permettre de surmonter les horreurs de la guerre. J'ai adoré !

A lire d'urgence!!!

Le livre a été adapté au cinéma récemment.

messager.jpg

 

Ed Kennedy a 19 ans. Il végète dans son boulot de chauffeur de taxi et passe son temps libre à boire et à jouer aux cartes avec ses potes Marvin et Ritchie, aussi perdus que lui dans la vie. Il vit seul avec son chien, Le Portier et il est fou amoureux d'Audrey, sa meilleure amie.

Le temps s'écoulent, monotones, jusqu'au jour où, malgré lui, il fait capoter un cambriolage à la banque et parvient à faire arrêter le braqueur.

Et c'est à ce moment que la première carte arrive. Il va devenir le Messager. Il a été "choisi" pour aider trois personnes qu'il ne connait absolument pas. Il hésite mais commence tout de même à enquêter et à chercher ce qu'il doit exactement faire.

Ses recherches le mèneront à des situations tantôt dures, tantôt émouvantes. Il devra aller puiser très loin au fond de lui le courage, les ressources nécessaires pour mener à bien ses missions.

Mais jusqu'où tout cela le mènera-t-il?? Acceptera-t-il tout sans conditions?? Combien de cartes va-t-il recevoir encore après la première?? Saura-t-il voir assez clair et être assez fort pour arriver là où "on" voudrait qu'il aille???

Un roman très prenant, plein de rebondissements et de surprises. Une aventure humaine intérieure absolument fabuleuse et enrichissante. Parce que nous?? Que ferions-nous dans ces mêmes cas de figures?? Agirions-nous de nous-mêmes? Serions-nous assez forts et physiquement et mentalement pour parvenir au but??

Et dans notre vie, n'avons-nous pas parfois besoin d'un "poussant"?? D'une personne, d'un objet, d'une parole, d'une phrase, d'un geste, d'une attitude qui nous ferait nous dépasser et aller plus loin??

Un excellent roman, à l'instar de la précédente parution de Markus Zusak

 

 

Cécile

 

14:16 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Kero, Pocket | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature étrangère, chronique de cécile |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.