27/11/2014

"Les singuliers", Anne Percin, "La brune" au Rouergue

Percin.jpgPont Aven 1888. Ce petit village du bord de mer à quelques kilomètres de Quimperlé (Finistère Sud) est devenu en quelques années le lieu de rencontres de très nombreux artistes peintres. Les peintres de plein air s'y donnent rendez-vous.

Hugo Boch, jeune artiste belge, fils d'une grande famille industrielle alliée aux Villeroy, y débarque à son tour. En rupture avec ses origines bourgeoises, il fuit également un certain académisme qui l’« étouffe » dans ces aspirations artistiques.

Il y fait la rencontre de nombreux artistes, dont un certain « Goguin » (Gauguin). Ce dernier l'introduit dans l'avant-garde, dont un certain Van Gogh, en « fuite » en Provence, est le maître scandaleux.

Mêlant  des personnages historiques et fictifs, ce magnifique roman épistolaire (correspondance entre Hugo, son ami d’enfance Tobias et sa cousine Hazel) nous plonge de façon très vivante dans l'époque des impressionnistes, de l'exposition universelle et des premières photographies

Laissez-vous transporter !

13:36 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Rouergue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, rouergue, anne percin, impressionisme, peinture |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.