01/02/2014

Ainsi résonne l'écho infini des montagnes, Khaled Hosseini

ainsi résonne.jpgcommander en ligne

Je viens de terminer à l'instant ce nouveau livre de Khaled Hosseini, auteur de deux autres magnifiques livre "Les Cerfs-volants de Kaboul" et "Mille soleils splendides" et ce nouveau livre n'a rien à envier aux deux premiers.

Ce livre nous raconte l'histoire de deux enfants, frère et soeur, séparés quand la petite fille est vendue pour être adoptée par une famille de riches afghans vivant à Kaboul.

Nous suivons cette histoire au travers de plusieurs personnages, l'oncle qui a aidé à la vente, la mère adoptive, la fille adoptée, une nièce qui la retrouve des années après.

Un très beau livre sur l'amour filial qui m'a beaucoup touché.

15:54 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Belfond, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : khaled hosseini, belfond, roman étranger |  Facebook |

01/12/2013

Monsieur Optimiste, Alain Berenboom, Genèse éditions

berenboom.jpg

Voici le cinquième et dernier roman sélectionné pour le Prix Rossel 2013. Il est écrit par Alain Berenbom, auteur qui a déjà quelques romans à son actif, dont quelques policiers. J'ai d'ailleurs fait le compte-rendu de son dernier roman policier "La recette du pigeon à l'italienne" sur ce blog.

Le sujet de ce roman est tout à fait différent. Ici l'auteur parle de ses parents et de sa judéité.

Au décès de sa mère, Alain Berenboom a hérité de caisses contenant des archives familiales. Il lui faudra 10 ans pour se décider à les ouvrir et à reconstituer son histoire familiale, pour se donner enfin des racines plus profondes, devrais-je dire.

Ses parents d'origine juive, ont transformé leur nom après la guerre, ont vécu et élevé leur fils en bon Belge sans plus faire référence à leur vie antérieure en Pologne pour le père et en Russie pour la mère.  Ils n'ont jamais évoqué la famille perdue dans l'Holocauste même si la grand-mère en est revenue. Son père, surnommé "Monsieur Optimiste" vivait dans le présent et pour le futur, refusait de s'apitoyer. Il était, visiblement, un bon observateur du monde et c'est sans doute ce qui l'a sauvé durant la guerre.

Comme "Max, en apparence", "Monsieur Optimiste" est donc également un roman sur la recherche des ses origines  après l'Holocauste pour arriver à mieux se définir. Ce roman-ci m'a touché plus que celui de Nathalie Skowronek, peut-être parce que l'auteur parle de son père et que l'on sent qu'il y a un véritable amour envers cet homme qui a donné le meilleur de lui-même à son fils et aux autres.

Comme toujours, chez Alain Berenboom, il y a aussi de l'humour ce qui allège le propos.

 Peut-être aura-t-il le Prix Rossel 2013?

Marilyn désossée, Isabelle Wéry, Maelström

marilyn.jpg

 

Le quatrième roman sélectionné pour le Prix Rossel 2013 est un roman assez particulier car l'auteure a fait une grande recherche linguistique.

Le roman est divisé en trois parties qui racontent la vie d'une fille appelée Marilyn Turkey. 

La première partie intitulée "Premiers os : j'ai 6-8 ans", raconte son enfance comme le ferait un enfant : sa maison, son frère, l'école et les amies dont une autre fille s'appelant Marilyn qu'elle aime.

La deuxième partie, "Deuxième os : j'ai 25 ans", la narratrice découvre la sexualité et vit des expériences pour le moins surprenantes.

La troisième partie, "Troisième os : je suis ici et maintenant", est plus douce et plus touchante. Elle parle de son mariage, d'un deuil. C'est aussi une partie un peu plus compréhensible.

En effet, la particularité principale de ce livre est le travail important que l'auteure a fait sur la langue d'un point de vue sémantique et formel.

Elle joue avec les mots, mêle la prose et la poésie, invente des mots, joue avec les polices de caractères.

Livre surprenant donc mais intéressant pour le travail de l'auteure.

Peut-être aura-t-il le Prix Rossel 2013?

 

 

29/11/2013

"La dernière fugitive", Tracy Chevalier aux éditions Table Ronde, collection Quai Voltaire

tracy chevalier.jpgEncore un roman de Tracy Chevalier ... et l'héroïne est à nouveau une femme. Mais il faut avouer que c'est pour le plus grand bonheur de tout lecteur/trice.

L'auteur a l'art de la description du sentiment humain, de périodes marquantes de l'Histoire et des atmosphères. 

Dans ce dernier roman, Honor, anglaise quaker introvertie, se retrouve seule dans le profond Ohio du XIXme siècle en prise directe avec la brutalité des manières de vivre et de communiquer peu communes aux pratiques de son Dorset natal. Souvent surprise, parfois blessée, luttant aussi face au découragement, Honor s'intègrera-t-elle?

Et comment cohabiter avec l'esclavagisme quand on croit fermement à l'Egalité?

Femme à part entière, ferme dans ses convictions mais en apprentissage quotidien de la vie et de l'amour, il lui faudra vivre pleinement à une époque au cours de laquelle la liberté n'appartient pas vraiment aux femmes, quel que soit le continent finalement.

On dit dans la presse que Tr. Chevalier nous livre ici son meilleur roman après "La jeune fille à la perle". Je ne suis pas d'accord et vous conseille vivement "La dame à la licorne" qui se passe à Bruxelles au temps des corporations, et aussi "Prodigieuses créatures".

Fabienne.

commander en ligne

18:11 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans, Table Ronde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tracy chevalier, roman, littérature française, femme, table ronde, quai votaire |  Facebook |

27/11/2013

"Max, en apparence", Nathalie Skawronek, Arléa

max.jpeg

commander en ligne

De famille juive, l'auteur voudrait se souvenir de son grand-père, Max. De cet homme mystérieux, qui a été déporté pendant la guerre, Nathalie Skowronek, sait très peu de choses. Ayant perdu sa première femme durant la guerre, il a abandonné sa deuxième femme et sa fille, née après la guerre, pour vivre en Allemagne où il gérait des affaires d'import-export avec l'Allemagne de l'Est. L'auteure l'a connu au temps de sa splendeur, quand riche, il l'emmenait en vacances dans sa maison de Marbella. Elle se souvient qu'il était tatoué comme tous les juifs déportés mais n'arrive pas à se rappeler la combinaison de chiffres qu'elle a lu pourtant plus d'une fois sur son bras.

Ce livre est l'aboutissement d'une enquête auprès des gens qui l'ont connu et qui ont bien voulu lui en parler : sa grand-tante, des amis, sa mère aussi malgré la souffrance qu'elle a ressentie d'avoir été abandonnée par son père. Enquête qui a été complétée par des recherches de documents auprès des archives concernant les juifs déportés, des livres qui mentionnaient des personnes que son grand-père avait côtoyées. 

Au final, l'auteur conclut qu'elle ne pourra jamais arriver à une histoire complète de son grand-père car il y a trop de zones d'ombre. Elle n'aura pu que se faire une "idée" de Max, ce grand-père qu'elle a visiblement beaucoup aimé.

Ce livre bien écrit malgré quelques passages répétitifs se situe entre le roman et le récit.

Peut-être aura-t-il le Prix Rossel 2013 ?

21:12 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Arléa, Prix Rossel, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prix rossel 2013, littérature belge |  Facebook |

25/11/2013

Un long moment de silence, Paul Colize, éd. La manufacture des livres.

 

 

téléchargement.jpeg

 

D'emblée l'auteur nous prévient que ce que nous allons lire est un thriller puisqu'il l'écrit sur la couverture. Et pourtant j'ai trouvé plus que cela dans ce livre. En effet, c'est l'histoire d'un peuple et de ce qu'il a enduré à une certaine époque ainsi que les moyens qu'il a mis en place après pour vivre avec ça qui nous est conté. Durant la guerre des familles, des jeunes couples ont été séparés, ces événements ont influencé la vie des survivants et des générations suivantes.

En 1954, Stanislas, la soixantaine aujourd'hui, a perdu son père dans un attentat qui a fait plus de 16 morts au Caire. Pour exorciser la perte d'un père qu'il n'a pas connu et après beaucoup de recherches à travers le monde, il écrit un livre, avouant dans celui-ci qu'il n'a pas trouvé les raisons de cet attentat tout comme les services secrets étrangers qui s'étaient penchés sur la question à l'époque. Suite à une émission télévisée à laquelle il participe pour présenter son livre, un inconnu lui donne un nouvel indice qui va lui permettre de remettre en perspective son enquête.

Un très bon livre, bien écrit d'un point de vue littéraire et efficace par la forme, avec des personnages attachants. Jusqu'au bout on est tenu en haleine, à chaque fois que l'on croit avoir trouvé la solution, on découvre que ce n'est pas le cas.

commander en ligne / commander l'ebook

 

Peut-être aura-t-il le prix Rossel 2013 ?

08:53 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Policier - thriller, Prix Rossel, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rossel, auteur belge, thriller |  Facebook |

14/11/2013

Transatlantic, Colum Mc Cann, Belfond

 

 

auteur américain, Belfond, chronique de Cécile,



Lily Duggan, Emily Ehrlich, Lottie Tuttle et Hannah Carson.

Quatre générations de femme. En 1919, la première a fui Dublin et une vie de domestique pour l'Amérique.  Et un fil rouge: une mystérieuse lettre confiée par Lily à Mr Brown, un des deux pilotes qui vont traverser le pacifique.

Chacune à son époque, elles ont combattu pour leur liberté, leurs droits.

Elles ont toutes été témoins de révolutions plus ou moins pacifistes , d'évolutions des technologies et des mentalités.

De l'esclavage des noirs à la révolution et la guerre en Irlande en passant par le premier vol entre l'Amérique et Dublin, l'histoire de Lily, Emily, Lottie et Hannah nous emporte dans un passé pas si lointain et pourtant, quelle différence avec ce que nous vivons aujourd'hui.

Le courage, la persévérance, la solitude, la joie, le désespoir... Autant d'émotions que nous, lecteurs, pouvons partager avec elles.

Les conditions de vie très dure, la mortalité infantile, les accidents mortels dus à une technologie rudimentaire, les rancœurs, le manque de compassion... Et malgré tout cela, le bonheur. Jamais une plainte. Des femmes au caractère fort dont , peut-être, nous pourrions nous inspirer aujourd'hui, nous qui avons tant de facilités à notre portée.

Un roman que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire et à découvrir. Bien écrit, avec des sauts dans l'histoire. Pas spécialement d'ordre chronologique. Au début, on cherche un peu le lien entre les différentes époques et les différents personnages. Mais au fur et à mesure, les pièces du puzzle se mettent en place et on comprend. Ce n'est pas dérangeant, juste un peu perturbant. On reste attentif jusqu'au bout et on attend la fin avec impatience.

J'espère qu'il en sera de même pour vous...


Pour commander en ligne

 


15:26 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Belfond, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur américain, belfond, chronique de cécile |  Facebook |