27/01/2012

"Et puis, Paulette..." de Barbara Constantine

 

Et puis, Paulette....gifQuel titre étrange! Dés le début, il a chatouillé ma curiosité. Mais qui est Paulette ? De quoi parle donc cette histoire ? Est-ce une histoire d’amour ? Une histoire triste ? La couverture attrayante qui nous est présentée n’arrange pas les choses. Des personnes âgées, des vêtements de bébé… oui, décidément, ce livre est une énigme au premier regard.

 

Croyez-moi, vous ne serez pas déçus du voyage. Ce roman est une bouffée d’air frais. Selon moi, il se distingue des lectures du moment qui se veulent plus dramatiques.

 

Je n’en dirai pas plus sur l’histoire proprement dite car cela vous gâcherait la surprise.

 

Après "Allumer le chat", Barbara Constantine nous propose un roman plein de positivisme, prônant l’entre aide et la solidarité.

Elle vous présente des personnages attachants, vous emmène dans un univers confortable et doux à la fois. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. Les choses coulent de source et le style d’écriture favorise la proximité aux personnages ainsi qu’à leur histoire.

 

Et puis, si vous aimez les animaux... :-)

 

Emilie.

11:04 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : calmann-lévy |  Facebook |

30/10/2011

"Le domaine des murmures", Carole Martinez

martinez.aspx.gif Tout le monde en parle alors j'ai voulu le lire. Je ne regrette pas. Ce livre est magnifique. Bien écrit, belle histoire. Le bruit et la fureur des croisades, la piété des humbles, l'auteur nous fait voyager dans le temps. Nous partons dans un moyen-âge où les femmes n'étaient que des monnaies d'échange et n'avaient pour liberté que de rentrer dans les ordres pour échaper à un destin qu'elles ne choisissaient pas. Mais cette liberté est toute relative comme l'héroïne en fait cruellement l'expérience et l'ascendant qu'elle a depuis son reclusoir la fait encore plus prisonnière qu'elle ne l'imaginait.

A lire sans aucun doute.

 

De la même auteure : "Le coeur cousu".

 

12:06 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gallimard, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gallimard, littérature française, nouveauté, roman, rentrée 2011 |  Facebook |

27/10/2011

"L'indésirable" de Sarah Waters

waters.aspx.gif

J'ai lu ce livre en octobre de l'année passée. Si je ne vous en avais pas parlé à cette époque, je vais le faire certainement maintenant qu'il est sorti en poche.

Voici ce que j'en disais à l'époque et je ne me renie pas!

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/10/1...

 

 

éditions 10/18,

11:56 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : auteurs étrangers, poche, nouveauté |  Facebook |

11/10/2011

"La belle amour humaine", Lyonel Trouillot

trouillot.gif

Anaïse vient à Haïti pour enquêter sur son père qu'elle n'a pas connu. Le guide qui l'emmène au village natal du père lui explique qu'il faut qu'elle laisse ses préjugés d'occidentale pour apprendre à vivre comme au village. Là règnent l'amour, la joie de vivre, le respect de l'autre. La terre appartient à tous et nul ne peut se l'approprier au détriment des autres. Le père d'Anaïse, enfant d'un homme d'affaire véreux qui avait pour seul ami un général violent, en a pris conscience et s'est enfui.  Durant tout le trajet, le monologue du guide nous pose cette question cruciale : "Quel usage faut-il faire de sa présence au monde?".

Alors qu'on pourrait craindre que l'artifice du monologue n'endorme le lecteur, il n'en est rien. Au contraire, ce monologue fait d'interpellations, d'exclamations, est très vivant et finalement s'adresse autant à Anaïse qu'à nous lecteur. C'est un roman magnifique doté écrit de manière très poétique.

Un très bon roman de cette rentrée littéraire.

09:54 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : actes sud, littérature française, haïti, rentrée 2011, roman |  Facebook |

20/08/2011

"Les souvenirs", David Foenkinos

 

foenkinos.gif

Quelles relations a-t-on avec ses grands-parents et ses parents vieillissants quand on est un jeune homme dont le rêve est d'écrire?  David Foenkinos nous fournit une très belle réponse dans ce roman où le narrateur, veilleur de nuit afin d'écrire la journée, veille également sur sa grand-mère qui vient d'être placée en maison de repos après une chute et des parents, jeunes retraités mais perdus face au temps libre qui s'offre à eux. En faisant appel aux souvenirs des personnages, nous prenons peu à peu connaissance de la vie de cette famille.

Où l'on voit donc que la jeunesse peut être dépourvue face à la vieillesse et à ses aléas mais pas ingrate.

Non dénué d'humour, ce roman est parsemé également de souvenirs de personnages secondaires ou de personnalités ayant existés réellement.

Un beau roman.

13:34 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gallimard, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gallimard, littérature française, rentrée 2011 |  Facebook |

17/07/2011

Retour à Killybegs, Sorj Chalandon

auteur français, grasset, rentrée 2011, roman

Sorj Chalandon est un auteur attachant, il y a quelques années nous vous avions certainement recommandé "Le petit Bonzi" ou "Une promesse" tous deux édités chez Grasset et désormais en Livre de poche. Il a également édité "Mon traitre" et "La légende de nos pères", romans que je n'ai pas lus mais dont on dit beaucoup de bien.

Lors de la présentation des nouveautés Grasset en juin, Sorj Chalandon était présent. En parlant de son roman, il avait les larmes aux yeux car il parle d'une histoire d'amitié trahie. Sujet déjà évoqué dans "Mon traitre" mais ici son but était de se mettre à la place de son ami et d'essayer de comprendre pourquoi il a fait ça et ce qu'il pouvait ressentir en trahissant ses amis, son peuple, sa cause.

Nous suivons donc Tyrone Meehan dans les méandres de la guerre d'indépendance d'Irlande depuis son enfance dans les années 30 jusqu'en 2006, année où l'accord de paix entre IRA et le Royaume-Uni a été signé. Ce livre parle donc de cette guerre et nous en rappelle les évènements marquants depuis l'Insurrection de Pâques 1916, en passant par les attentats perpétrés de part et d'autre de la frontière entre l'Irlande du Nord et la république d'Irlande ou encore la mort des grévistes de la faim en 1981.

Au travers d'un journal que Tyrone aurait tenu durant les derniers jours de sa vie, les sentiments ambivalents du traitre se font jours. Comment se regarder dans une glace quand sa femme et ses amis le prennent pour un grand héros alors que lui va raconter les projets de l'IRA à l'ennemi. Peut-il réellement protéger les combattants de l'IRA en les dénonçant? Peut-on trahir en y mettant des conditions?

Ce roman nous engouffre dans cette guerre de religion violente qui s'est terminée récemment mais dont des soubresauts nous arrivent encore aux oreilles lorsque les marches orangistes traversent certains quartiers de Belfast en été.

Un roman à lire sans aucun doute.

Laurence

 

14:31 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Grasset, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur français, grasset, rentrée 2011, roman |  Facebook |

10/06/2011

Le dîner, Herman Koch

diner.gif

 

Nouvel auteur néerlandais à être traduit en français, Herman Koch nous décrit notre société à travers le regard d'un père contemplant la violence perpétrée par son fils. Entre comédie et roman noir, nous observons comment des parents bien sous tout rapport ont pu engendrer des monstres parce qu'eux-mêmes ne veulent pas se remettre en question.

Les parents des jeunes concernés sont pourtant réunis au restaurant pour parler de leurs enfants qui ont commis l'irréparable mais n'ont pas encore été démasqués par les autorités. Les deux pères sont frères et leur relations n'ont pas toujours été faciles car le narrateur de l'histoire, enseignant raté, s'est toujours senti inférieur à l'autre, politicien en passe de devenir premier ministre. Il est même assez fier de voir que son fils a le dessus sur son cousin. Tout au long du repas, ce père se remémore tous les événements de sa vie de parent qui ont pu mener à cet acte violent mais jamais on ne se sent de sa part le moindre regret.

Un élément majeur du roman est l'intervention des nouveaux moyens de communication que sont les gsm ou smartphone, facebook et autre youtube. Toute cette technologie utilisée par les jeunes et qui leur permettent de communiquer entre eux mais aussi à se mettre en valeur ou à se menacer.

Divisé en trois parties, L'entrée, le plat et le dessert, le roman fait monter peu à peu la tension en dévoilant la violence de l'acte commis et le caractère des personnages.

Un très grand roman, un auteur à suivre.

Laurence

15:06 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Belfond, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : auteur néerlandais, belfond |  Facebook |