27/10/2010

"La Mecque-Phuket" - Saphia Azzedine

 

arton2189.jpg

 

                La Mecque ou Phuket, faire son devoir ou se faire du bien, c'est le dilemme auquel est confronté Fairouz, jeune femme indocile et de son époque qui partage son temps entre la faculté de psychologie et son HLM de banlieue dans lequel elle vit avec sa famille d'origine algérienne. Ses parents sont les seuls de l'immeuble à n'avoir pas encore réalisé leur pélérinage à la Mecque et s'inquiètent de ce que pensent leurs voisins de cet état de fait. Obnubilés à l'idée de ne pas paraître de bons musulmans, ils en oublient leurs devoirs parentaux à l'égard des frères et soeurs cadets de Fairouz.

                 Avec sa soeur Kalsoum, elles ont l'idée de cotiser durant toute l'année pour offrir ce voyage à leurs parents. Lorsqu'elles remplissent leur tirelire après un quelconque job, elles ne peuvent s'empêcher de penser à ce qu'elles auraient pu s'offrir à elles-mêmes. Fairouz commence dès lors à s'interroger sur le bien-fondé des religions, sur le sens du devoir famillial, sur la notion du mal et du bien, sur la place qu'occupe respectivement les garçons et les filles dans la famille,...Elle décide donc de ne pas demander pardon à Dieu mais de le remercier, la suite est dans le titre!

              La Mecque-Phuket est un très chouette roman, frais, sympa, pas moralisateur pour un sous et qui amène à la réflexion non pas à coup de grandes théories mais plutôt grâce à des exemples concrets vécus par une jeune fille "fière et musulmane". Je l'ai lu en une soirée et j'ai adoré!

Cynthia

La Mecque-Phuket, Saphia Azzedine, éd. Léo Scheer, 17 euros.

 

10:57 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : romans feminins, voyage, léo scheer, société |  Facebook |

15/10/2010

"Mon vieux et moi" - Pierre Gagnon

 

Mon vieux et moi.gif

 

               Lorsqu'il allait visiter sa tante dans sa maison de repos, notre narrateur, jeune retraité, a rencontré Léo. Après le décès de sa tante, il décide d'"adopter" Léo, son  "vieux". S'il fait des envieux au début, le narrateur se coupe ensuite de toute vie sociale et se retrouve à devoir supporter les troubles de la mémoire de Léo et les problèmes inhérents à son grand âge. Malgré cela, le narrateur passe de délicieux moments avec cet homme qui aurait pu être son père, comme s'il essayait de retrouver le temps pedu avec un autre.

              "Mon vieux et moi" est un beau texte sur la vieillesse et le temps qui passe, il est emprunt de douceur et de nostalgie avec quelques notes d'humour.

Cynthia

Pierre Gagnon, Mon vieux et moi, Autrement, 9 euros

15:56 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur etranger, autrement |  Facebook |

12/10/2010

"L'Enquête" Philippe Claudel

 

               Chargé de réaliser une enquête sur une vague de suicides dans "l'Entreprise", le narrateur tombera de Charybde en Sylla avant de pouvoir la commencer: il perd ses papiers, on ne le reconnaît pas, il est pris pour un réfugié clandestin, un illuminé, il est transbahuté d'un chef à un responsable sans arrêt,...

               Ce livre, qui se voulait probablement à la base une réflexion sur le monde du travail et ses dérives, sur une société codifiée et hiérarchisée à outrance, est finalement un raté pour Philippe Claudel qui a écrit de véritables chefs d'oeuvre lorsqu'on pense à La Petite fille de Monsieur Linh ou au Rapport de Brodeck.

Cynthia

15:37 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveautés, stock |  Facebook |

"L'Indésirable", Sarah Waters

IND2SIRABLE.gif

J'ai littéralement été aspirée par ce livre. Je n'arrivais plus à le lâcher et l'histoire me hantait.  Cette auteure a une force d'évocation et une belle écriture très bien rendue par la traduction d'Alain Defossé.

 

L'histoire peut paraître banale : nous sommes en Angleterre après la seconde guerre mondiale; Le monde a changé et les familles possédant les terres ne sont plus aussi riches qu'avant. Le docteur Faraday, d'extraction modeste, est appelé au chevet de la bonne d'une de ces familles récemment désargentées. La mère essaie de sauver les apparences, le fils essaie de gérer au mieux les affaires de la famille et la fille, sans dote et sans beauté, vit comme elle le peut dans cette maison délabrée. Or il s'avère que cette maison, le dr Faraday y avait déjà pénétré étant enfant et en avait gardé un souvenir très fort. Il va tout faire pour s'y rendre à nouveau et, sous couvert d'une étude scientifique, il propose de soigner gratuitement le fils de la famille touché lors d'un accident dans la RAF.

Peu à peu on pénètre plus avant dans leur univers grâce aux descriptions qu'en fait le Dr Faraday et on constate avec lui que quelque chose de bizarre se passe dans cette maison quasi vidée de ses richesses et dont certaines pièces sont condamnées. Lors d'une soirée mondaine organisée tant bien que mal par Mrs Ayres, la mère, un drame survient qui déclenche une montée d'angoisse qui ne trouvera son dénouement que dans un drame ultime.

Mais qui en est la cause ? Voilà une question digne d'Edgar Allan Poe.

 

Laurence

 

Denoël, col. D'ailleurs, 26.50€

 

14:38 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : denoël, auteur anglais |  Facebook |

11/10/2010

"Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants", Mathias Enard

Parle-leur.gif

J'ai lu ce petit livre en quelques heures et c'était un bon moment de lecture.

L'auteur imagine un moment dans la vie de l'artiste Michel-Ange dont on ne sait rien. Nous sommes en 1506 et, alors qu'il doit réaliser le tombeau du Pape Jules II, Michel-Ange disparaît mystérieusement pendant quelques mois. On le retrouve à Constantinople où le Sultan désire construire un pont pour relier la Corne d'Or. Ce pont ne verra jamais le jour mais c'est l'occasion pour l'auteur de nous faire découvrir un artiste renommé de la Renaissance confronté à la beauté du monde Ottoman et à la conception d'une oeuvre se mariant à son environnement.

Laurence

 

Actes Sud, 17€

 

 

 

21:37 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actes sud, rentrée 2010, auteur français |  Facebook |

24/09/2010

"Une odyssée américaine", Jim Harrison

harrison.gif

 

Il est enfin paru en poche. Je l'ai lu l'année passée et ce road-movie d'un homme âgé traversant les Etats-Unis en souvenir de son frère m'a beaucoup plus.

 

Laurence

 

J'ai lu, 6.70€

15:55 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur américain |  Facebook |

13/09/2010

"Le mariage de Dominique Hardenne", Vincent Engel

engel.gif

Vincent Engel s'essaye à un genre que j'aime lire de temps en temps et surtout parmi les auteurs belges. Il s'agit d'un roman d'anticipation où le héros, Dominique Hardenne, est le seul survivant sur la terre après l'explosion d'une bombe qui a tué tous les êtres vivants. Lui en a réchappé grâce à la découverte d'une combinaison spéciale qui l'a sauvé. Sa seule ambition est de retourner au pays pour y cultiver la terre de ses ancêtres. Mais comment survivre quand on est seule. L'abondance de nourriture et d'eau ne suffit pas. La solitude va peu à peu se faire sentir jusqu'à sombrer dans la folie.

Bien écrit, comme toujours et marquant.

Laurence

éditions JC Lattès, 19.65€.

 

Dans le même genre :

"La grande nuit" d'Adamek

"Moi qui n'ai pas connu les hommes" de Jacqueline Harpman

"Le jardin des déserts" de Charles Berthin

12:23 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rentrée 2010, auteur belge, jc lattès |  Facebook |