09/04/2015

Cucu, Claire Castillon, Ecole des Loisirs

Cucu.jpg

Lilas Fleury a 11 ans et, soudainement, elle fait une overdose de couleurs, de fleurs, de paillettes et de froufrous ; bref : elle n’en peut plus du « cucu ». Depuis qu’elle a découvert la maison de son amie Toscane, elle rêve d’un décor immaculé et de troquer les goûts surchargés de sa mère contre un peu plus de sobriété et de « pointu ».

Ce changement est d’autant plus urgent que le prochain dîner de classe est prévu chez elle et qu’elle est tombée amoureuse du fils de la concierge, Clovis Buzenval. Il en va donc de sa réputation !

Je l’avoue, au premier abord, ni la couverture ni le titre ne me donnait envie de découvrir ce livre : trop… cucu ! Heureusement, j’ai dépassé cet a priori et bien m’en a pris car, comme le découvre et le démontre Lilas dans le roman, les apparences sont souvent trompeuses. En effet, nous sommes loin du gnangnan et du rose bonbon : Lilas cherche à construire son identité, à trouver sa place au sein de sa famille et de sa classe. Pas facile de grandir entre les disputes des parents, les trahisons des copines, les leçons de géographie et les premiers émois. Lilas nous livre ses réflexions avec beaucoup d’aplomb et d’humour.

Un beau roman qui conte avec justesse le passage de l’enfance à l’adolescence.

11:12 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Ecole des loisirs, Litttérature de jeunesse, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cucu, fille, adolescence |  Facebook |

08/04/2015

Quarante tentatives pour trouver l'homme de sa vie, Rachel Corenblit, Rouergue

40tentatives.jpg

Les hommes dans l’Éducation nationale sont comme les coquelicots. Paraît qu’ils sont visibles, bien rouges et toxiques pour les yeux si on s’y frotte de trop près et depuis un moment, on n’en trouve plus dans les champs.

Lucie, la trentaine bien avancée, cherche l’amour. Bercée par la ritournelle « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », elle court sans relâche après le prince charmant. Supermarché, mariages, voyages pour célibataires, speed-dating…, Lucie est constamment à l’affût.

Dans cette quête éperdue et désespérée, deux fils rouges : Pascal, son ex, qu’elle a quitté trois ans plus tôt et qui a refait sa vie, et Romuald, l’ex de sa meilleure amie, avec lequel un jour passé peut-être, si elle avait voulu… ou un jour prochain, peut-être s’il voulait encore…

Rachel Corenblit est auteure de livres pour la jeunesse. Quarante tentatives pour trouver l’homme de sa vie est son premier roman pour adultes. Si la narration à la troisième personne peut décontenancer de prime abord, le récit finit par se structurer et trouver son rythme de croisière. Reflet d’une génération un perdue, biberonnée aux contes de fées et peu à peu désillusionnée, Lucie agace et attendrit tout à tour. De nombreuses lectrices s’y retrouveront certainement … Un peu, beaucoup, passionnément…

07/04/2015

La dernière réunion des filles de la station-service, Fannie Flagg, Cherche-Midi

stationservice.jpg

 

Après Beignets de tomates vertes et Miss Alabama et ses petits secrets, Fannie Flagg nous charme à nouveau avec son dernier roman : La dernière réunion des filles de la station-service.

Deux femmes, deux époques.

2005, Alabama. Sookie vient de marier ses trois filles. Alors qu’elle rêve de repos et de tranquillité, elle doit encore s’occuper de sa mère, Lenore, personnage excentrique face à qui elle n’est jamais parvenue à s’imposer. Ses rapports difficiles se compliquent d’autant plus lorsque Sookie découvre un secret de famille qui remet son identité même en question.

1940, Wisconsin. Fritzi, fille d’immigrés polonais et pilote-acrobate, quitte le Cirque volant et reprend les rênes de la station-service paternelle avec ses sœurs (les hommes étant partis au front). Mais la passion du vol est si forte qu’elle n’hésite pas une seconde quand elle reçoit un avis de recrutement pour rejoindre une unité de pilotes féminines.

Entre ces deux femmes que tout semble opposer (contexte,  caractères et destinées), un lien invisible et mystérieux que Fannie Flagg nous dévoile au fil des pages avec beaucoup de délicatesse et d’humour. L’auteure rend également un bel hommage aux pilotes du WASP (Women Airforce Service Pilots) qui, à leur manière, ont participé à l’effort de guerre américain lors de la Seconde Guerre mondial et au combat pour l’émancipation des femmes.

01/04/2015

iM@mie, Susie Morgenstern, Ecole des loisirs

imamie.gif

 

- Pas de télé, pas d’ordinateur, tu es dans la préhistoire.
- J’aime la préhistoire.

Sam, 16 ans, est accro aux écrans. Pour le désintoxiquer, ses parents l’envoient passer un an chez sa grand-mère, Martha. Là-bas, ni ordinateur, ni téléphone portable, mais de bon petits plats, les livres du bac à étudier et son piano…

Au départ, Sam tente de convaincre sa grand-mère de se convertir aux nouvelles technologies, mais Martha prend son rôle à cœur et reste intraitable… Du moins, en apparence ! En effet, alors que Sam prend goût aux repas « maison » et aux moments partagés avec sa grand-mère, qu’il s’efforce d’effectuer ses lectures et découvre l’usage du téléphone fixe pour prendre des nouvelles de sa petite amie, Martha, elle, craque pour un ordinateur portable et surfe des heures durant en cachette de son petit-fils. A tel point que Sam commence à s’inquiéter de l’air absent de sa grand-mère et de son désintérêt pour la cuisine, notamment…

Un roman qui invite toute la famille (parents, enfants, grands-parents) à la réflexion sur de nombreux thèmes actuels. Partant de l’addiction des jeunes aux nouvelles technologies, Susie Morgenstern déploie un éventail d’autres questionnements très intéressants : les parents absents ou dépassés qui se reposent sur les grands-parents, la communication, l’amour chez les plus âgés… Le tout avec beaucoup d’humour, de tendresse et de légèreté !

28/03/2015

Maboul Kitchen, Nadine Monfils, éd. Belfond

kitchen.jpg

Le dernier opus de Nadine Monfils met en scène notre inénarrable Mémé Cornemuse que nous avions laissée dans un home de petits vieux. Mais bien décidée à ne pas se laisser ranger au placard, Mémé Cornemuse prend la poudre d'escampette avec un jeune homme de 90 ans plein aux as et qui va disparaître dans d'étranges circonstances, après avoir, évidemment, passé la bague au doigt à sa "douce" mémé.

S'en suivent de rocambolesques aventures dans un petit village perdu en pleine campagne française, Saint-Amand sur Fion (mais si ça existe!), où la "belle" espère faire fortune grâce au château de son défunt mari transformé en hôtel pas très catholique et avec l'aide de ses anciens camarades de home.

Langage tout en verdeur, situations loufoques, tout y est pour passer un moment en-dehors de notre époque bien pensante! Esprit chagrin s'abstenir !

Et pour aller plus loin, voici l'interviewe de Nadine Monfils à la librairie !

http://www.canalzoom.com/maboul-kitchen-le-dernier-roman-...

Notez déjà la soirée festive autour de l'auteure le 29 mai à la Crêperie Breizhe.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

 

 

 

 

11:12 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Belfond, Nadine Monfils, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2015

Ma vie de pingouin, Katarina Mazetti, Gaïa

 

viedepingouin.jpgTous les humains sont des icebergs. Il faut se souvenir que neuf dixièmes de nous sont invisibles sous la surface. C’est ce qui rend l’existence si intéressante.

Alba a 72 ans, une vie trépidante et le goût d’observer ses semblables qu’elle classe selon le comportement des animaux : albatros, phoques, manchots…

Thomas a 34 ans, vient de divorcer  et projette de se suicider –  sa femme étant partie s’installer aux Etats-Unis avec leurs deux enfants et son nouvel amant, il estime ne plus avoir de raison de vivre.

Wilma a 32 ans, la démarche raide et un secret médical bien gardé.

Leurs destins vont se croiser lors d’une croisière en Antarctique. A tour de rôle, chacun se raconte et, au fil des récits, les sentiments et les réflexions évoluent, les liens se tissent. Par ailleurs, d’autres voyageurs haut en couleurs gravitant autour des trois personnages rendront la traversée de ce roman d’autant plus intéressante (si vous le souhaitez, car ces chapitres sont facultatifs, dixit l’auteure elle-même).

Mêlant tendresse et humour, ce nouveau roman de Katarina Mazetti est un vrai plaisir de lecture.

 

 

16:47 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gaia, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : katarine mazetti, antarctique, tendresse, humour, voyage |  Facebook |

23/03/2015

La coloc, Jean-Philippe Blondel, Actes Sud junior

coloc.jpg

 

C’est important comme partie du corps, l’épaule, non ? C’est sur celle de l’autre qu’on se repose, qu’on pleure, qu’on s’appuie ou qu’on s’endort.

Nous sommes en juillet. Romain a 16 ans et s’apprête à partir pour un tour de France, retrouver ses amis ici et là. Avant de partir, il revient sur l’année exceptionnelle qu’il vient de vivre, une année qui l’a fait grandir. Une année qui a commencé par le décès de sa grand-mère. Alors que ses parents se demandent que faire de l’appartement dont ils héritent, Romain suggère de s’y installer : ça le rapprocherait du lycée et ce serait plus sympa que l’internat.

D’abord réticents, ses parents finissent par accepter. C’est ainsi que Romain emménage avec deux colocataires : Rémi, le geek par excellence, et Maxime, le tombeur du lycée. Rien ne devait rapprocher ces trois-là, pourtant des liens étroits vont se nouer entre eux et bouleverser leurs vies.

Jean-Philippe Blondel nous propose une belle histoire d’amitié entre trois adolescents que rien ne prédisposait à se réunir. Le temps d’une année, ils vont partager un appartement, des joies, des peines, des conflits, de la tendresse. Ils vont apprendre à se connaître réciproquement et individuellement. Au terme de cette année, Romain, le littéraire de la bande, devient le narrateur de leur histoire. On le sent grandi et apaisé, prêt à s’élancer vers de nouveaux défis.

15:42 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Litttérature de jeunesse, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la coloc, jean-philippe blondel, amitié, adolescents |  Facebook |