22/03/2014

"Faux témoignages" de Lorenzo Cecchi, Onlit éditeur

cecchi.jpg

Ce deuxième roman de l'auteur confirme la belle plume que j'avais repérée lors de son précédent roman "Nature morte aux papillons" sorti au Castor Astral en 2012.

Dans "Faux témoignages", de courts chapitres nous décrivent  50 ans de souvenirs heureux, tristes ou cocasses d'une famille italienne installée en Belgique pour suivre le père embauché dans les charbonnages belges.

Un roman où l'auteur a sublimé le réel sur les conseils d'un ancien professeur. Heureusement, a-t-on envie de dire, car quel plaisir de se trouver autour de la table au fond du jardin avec eux ou en Italie avec sa tante et son oncle, poète et violoniste à ses heures perdues.

 

A lire en visitant le Bois du Cazier, comme je l'ai fait, pour prendre la mesure de ces souvenirs.

Commander en ligne / commander l'ebook.

15:05 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Onlit éditions, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature belge, onlit books, roman |  Facebook |

19/03/2014

"La promesse du bonheur", Justin Cartwright, Actes Sud Babel

chronique de Cécile, Babel, Actes Sud, littérature anglaise

Prenez une famille comme il en existe beaucoup: le père, la mère, une fille aînée, un fils et une fille cadette. Chacun a une histoire en commun mais chacun a aussi son propre vécu. Le même évènement est ressenti de manière différente par chaque membre de la famille.
Justin Cartwright nous fait entrer dans le coeur et l'esprit même de chaque personnage et nous raconte avec brio comment les actes des uns sont ressentis par tous les autres et comment chacun réagit de manière différente. Il nous démontre que chaque geste, chaque acte posé a une interaction et une influence sur le comportement de tous.
L'un commet un délit grave, se retrouve en prison. Comment le reste de la famille vit-elle cette épreuve? Et comment se retrouver, recréer des liens "normaux" après une telle rupture avec la vie simple et ordinaire?? Comment chacun va-t-il devoir composer pour sortir de la tourmente et reprendre la route aussi sereinement que possible?

Un véritable coup de coeur pour ce roman à la fois cruel et émouvant, écrit avec justesse sans sombrer dans le sordide ou le mélo. Chaque personnage est l'égal de l'autre et intervient de façon ponctuelle . Aucun n'est privilégié. Aucun n'a de préférence et il n'y a aucun parti pris.
Une excellente lecture que je recommande...:)

17:29 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chronique de cécile, babel, actes sud, littérature anglaise |  Facebook |

17/03/2014

"Le passage du diable", Anne Fine, Ecole des loisirs

diable.jpgcommander en ligne

Anne Fine est une auteure de jeunesse anglaise très connue pour ses romans destinés aux enfants à partir de 8 ans comme par exemple, "Journal d'un chat assassin" ou "Ma mère est impossible". Son style à l'humour très "british" plait autant aux enfants qu'aux parents et nous retrouvons ce style dans ce nouveau roman pourtant destiné à une tranche d'âge plus élevée. En effet, les adolescents de 13-14 ans devraient aimer ce roman "gothique" plein de mystères et de rebondissements.

Daniel Cunningham est un enfant qui vit confiné dans sa chambre car sa mère le croit malade et veut le protéger à tout prix. Il n'a pour seule compagnie que les livres et une maison de poupée avec laquelle il joue uniquement la nuit quand sa mère ne le surveille pas. Un jour il va être délivré par ses voisins qui ont découvert son existence. Sa mère, internée pour folie, se donne la mort presque sous ses yeux. Daniel va être recueilli par un médecin et sa famille qui vont l'aider à apprendre à vivre "normalement". Mais Daniel a un oncle qui est prêt à l'accueillir chez lui. Voilà donc ce garçon en route pour une nouvelle maison qui se révèle être la maison de poupée grandeur nature. Mais quels sont les secrets de son oncle et pourquoi tient-il tellement à savoir si cette fameuse maison de poupée existe encore?

L'histoire se passant fin du 19° siècle, il n'y a pas d'ordinateur ou de monde parallèle dans cette histoire, mais beaucoup de référence à la littérature gothique anglais de cette époque.

"Home", Toni Morrison, 10-18

poche,1018,littérature américaine

Ce roman est sorti en 2012 et je n'avais pas eu le temps de le lire mais, vu son succès à l'époque, je m'étais promise de me rattraper lors de son passage en poche. C'est chose faite et je ne le regrette pas. Ce court roman est tout simplement magnifique. En peu de pages,  cette grande dame de la littérature afro-américaine nous fait comprendre l'horreur de la ségrégation et la peur qu'il en résulte au sein de la communauté noire mais aussi toute cette solidarité qui en découle.

Frank, revenu de la guerre de Corée traumatisé par ce qu'il a vu et fait durant celle-ci, part rechercher sa soeur malade et séquestrée par un patron médecin qui a fait des expériences sur elle. Au fil des pages on découvre l'histoire récente et plus ancienne du personnage, l'auteur n'hésitant pas à "se faire interpeller" par lui.

Un beau livre qui nous parle de rédemption et d'amour fraternel.

commander en ligne

12:45 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans 10/18, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poche, 1018, littérature américaine |  Facebook |

13/03/2014

"La petite communiste qui ne souriat jamais", Lola Lafon, Actes Sud

communiste.jpg commander en ligne

Qui ne se souvient pas de Nadia Comaneci, petite gymnaste roumaine qui révolutionna  les Jeux Olympiques de gymnastique en 1976? Son arrivée dans son juste-au-corps blanc barré des couleurs du drapeau roumain et cette attente insoutenable pour l'obtention des points après sa prestation à la poutre sont restées dans bien des mémoires. Après ça, tous les parents voulaient que leur fille fasse de la gymnastique.

Mais derrière cette jolie petite fille souple et légère, qui avait-il? Un entraîneur d'origine hongroise qui rêvait de gloire? Un dictateur communiste qui se voulait un exemple pour le monde entier? Une petite fille qui voulait aller au bout de ses rêves ou simplement une jeune fille qui n'a fait que suivre ce qu'on lui conseillait de faire?

Lola Lafon nous dépeint la vie de Nadia, cette petite fille adulée dans son pays et partout où elle allait, puis cette adolescente et cette jeune femme avec ses zones d'ombres, ses contradictions. Comment rester aimée quand on change si vite? L'auteure imagine des dialogues entre elle et Nadia pour essayer de répondre à toutes les questions restées sans réponse.

C'est l'occasion également pour le lecteur de se remémorer l'histoire récente de la Roumanie et de son dictateur Ceaucescu qui connut une fin tragique en 1989.

Ce livre est plus qu'une biographie et qu'un livre d'histoire, c'est aussi un livre littéraire car l'auteure réfléchit à sa légitimité d'écrire la vie d'une personne à partir de documents et de témoignages.

Un livre complet donc que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire.

13:09 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actes sud, roman, lola lafon, littérature française |  Facebook |

25/02/2014

"Histoire d'un bonheur", Geneviève Damas, éd. Arléa

bonheur.jpg

 commander en ligne

Le nouveau roman de Geneviève Damas, auteure primée plusieurs fois pour son premier roman "Si tu passes la rivière" , est une petit bijou.

Nous allons à la rencontre des quelques personnages enfermés dans des vies dont ils doivent s'accommoder ou qu'ils ne veulent pas quitter par peur des changements.

Anita Beauthier, femme au foyer, petite bourgeoise engoncée dans ses principes qui va rencontrer un enfant, Noureddine, d'un tout autre milieu que le sien et qui va s'attacher à elle comme à une bouée de sauvetage. Grâce à elle, mais sans qu'elle s'en rende compte, il va s'ouvrir au monde, moins cruel qu'il ne le croyait.

Le beau-frère d'Anita, Simon, va rencontrer la voisine Nathalie, abandonnée par son mari et dont les enfants sont ingérables. Lui, l'homme que les circonstances de la vie ont arraché à sa destinée, peut-il encore être aimé de quelqu'un?

A la lecture de ce livre, les questions affluent: qu'est-ce que le bonheur? Celui tout formaté que nous proposent notre éducation et le monde qui nous entoure ou celui que l'on cherche au fond de soi et au gré des rencontres que l'on peut faire. Le bonheur ne s'acquière-t-il pas en se remettant en question?

A lire assurément et pour partager vos impressions avec l'auteure ou vous convaincre qu'il faut le lire, Geneviève Damas viendra le 29 avril à la librairie.

 

 

 

 

 

 

01/02/2014

"L'éveil de mademoiselle Prim", Natalia Sanmartin Fenollera, Grasset

eveil.jpg  commander en ligne

 

Prudence Prim, jeune femme intelligente et bardée de diplômes, est attirée par une petite annonce recrutant une bibliothécaire pour faire du rangement dans celle d'un "gentleman" vivant avec enfants et chiens. Elle arrive à son grand étonnement dans un charmant village vivant en marge de la société moderne. Les parents, par exemple, donnent cours aux enfants en fonction de leurs connaissances, les auteurs grecs et latins étant privilégiés aux auteurs contemporains. La communauté essaie de vivre en autarcie et prône certaines idées qui heurtent mademoiselle Prim, habituée à une vie plus moderne.  Il s'en suit entre cette jeune femme et son patron, l'homme au fauteuil ainsi qu'il est dénommé dans le livre, de nombreuses discussions parfois houleuses car les points de vue ne sont pas les mêmes.

Une histoire bien agréable qui ne va pas jusqu'à l'histoire d'amour, comme on le craint à certains moments, mais qui nous donnent à réfléchir sur notre société hyper moderne qui passe peut-être à côté de l'essentiel. Les personnages sont attachants même si celui de Prudence Prim, à certains moments, énerve quelques fois par son côté un peu trop rigide.

Un livre à lire au coin du feu pour se délasser tout en apprenant quelques mots de vocabulaire au passage et qui donne aussi l'envie de se faire une liste de lectures.

 

17:05 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Grasset, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : grasset, romans étrangers, roman |  Facebook |