13/06/2012

" La note secrète", Marta Morazzoni, Actes Sud.

note.gifDans un tout autre style que mon article précédent, voici un roman qui ravira les amateurs de romans historiques et d'aventure.

L'histoire se passe au 18° siècle en Italie. La Comtesse Paola Pietra est enfermée à 13 ans dans un couvent milanais où la soeur Rosalba, maîtresse de chant, découvre sa très belle voix de contralto. Peu à peu on vient de loin pour les écouter chanter les louanges du Seigneur à travers les barreaux de l'église. Un ambassadeur anglais succombe au charme de la voix de soeur Paola. Et lors d'une veillée funèbre, John Breval aura l'occasion de  secourir la jeune soeur et la rencontre sera le début d'un amour réciproque mais impossible. Cependant, grâce à l'aide de soeur Rosalba, les amoureux vont pouvoir fuir Milan pour se réfugier à Venise avant d'entamer un  long voyage vers la patrie de Lord John Breval.

Mais on ne quitte pas les ordres religieux comme on veut, et les autorités religieuses voudraient récupérer la brebis égarée dans le "vrai monde".

On pourrait croire à une histoire facile mais le roman est magnifiquement écrit par une auteure italienne confirmée qui n'hésite pas à prendre la parole durant son récit et à apostropher le lecteur. 

Les personnages sont magnifiquement croqués dans leurs contradictions et leurs doutes que ce soit les amoureux, la mère supérieure du couvent ou les soeurs de l'ambassadeur.

Un tout bon roman.

Laurence

10:29 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Romans | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : auteur italien, roman |  Facebook |

09/05/2012

"Si tu passes la rivière", Genevièvre Damas, éd. Luce Wilquin

Comédienne et auteure de pièces de théâtre, Geneviève Damas publie un premier roman très maîtrisé.

L'histoire se passe dans une famille villageoise dont la mère et la fille ont quitté la maison. Reste le père autoritaire et trois fils. Le plus jeune François s'occupe des cochons et réfléchit à sa condition de dernier né et d'orphelin. Peu à peu il va sortir du giron familiale et rencontrer les villageois pour connaître ses origines et tous ces interdits qui pèsent sur lui: ne pas passer la rivière en fait partie; pourtant de l'autre côté il y a les décombres d'une ferme qui l'intriguent depuis toujours.

Très beau roman que celui-là, bien écrit, belle histoire bouleversante d'un jeune homme qui cherche ses origines.

L'auteur a assurément bien mérité son prix Rossel.

 

Laurence

Commander le livre en ligne

09:37 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Luce Wilquin | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur belge, littérature belge, prix, roman |  Facebook |

13/04/2012

"Tempête au haras" de Chris Donner

 

tempete.gif

 

Un livre qui parle d'équitation et de garçon, c'est tellement rare que je l'ai lu par curiosité. L'histoire est très belle, bien traitée et mêle plusieurs sujets avec maestria.

 

Jean-Yves est né dans un haras et est intiment lié aux chevaux puisqu'il est né dans la paille à côté de la jument  préférée de sa mère "Belle intrigante", qui mettait bas cette nuit-là. Depuis, toute sa vie est rythmée par la vie du haras, des naissances des poulains, des entraînements aux courses de chevaux.

 

Mais une nuit alors que ses parents sont partis pour une course hippique, c'est la tempête au haras et Jean-Yves voulant sauver les chevaux se fait piétiner par la pouliche que Belle Intrigante vient de mettre au monde et qu’on appellera d’ailleurs Tempête en souvenir de cette nuit maudite. Il a neuf ans et toute sa vie est bouleversée. Il vit désormais dans une chambre adaptée et rêve plus qu’il ne vit.

 

Mais il garde cette intuition qu’il a depuis toujours au sujet des chevaux et il sait que Tempête vaut plus que ce qu’on lui demande. Peu à peu il va sortir de sa bulle et monter Tempête pour l’amener au plus haut de ses capacités.

 

Un livre de jeunesse qui m'a tenue en haleine et m'a fait passer par tous les sentiments : la joie, le rire, la tristesse, le stress, la colère.

 

Un très beau livre, à partir de neuf ans, Ecole des loisirs, 8,70€.

 

 

 

 

 

16:05 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Ecole des loisirs, Litttérature de jeunesse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ecole des loisirs, jeunesse, roman |  Facebook |

16/03/2012

"La Liseuse", Paul Fournel

liseuse.gif

Sorti en janvier, ce livre pourrait passer inaperçu parmi les livres à forte actualité et pourtant il aborde un sujet très délicat pour nous libraires et pour vous lecteurs.

En effet, le titre ne parle par d'une femme qui lit (bien que...) ni d'une lampe de lecture ou d'un couvre-livre mais bien de ces petits appareils dont on nous vente monts et merveilles et qui devraient remplacer ce viel objet qu'est le livre papier. Vous savez ce vieux truc qui sent mauvais, qui s'abîme si on verse de l'eau dessus et qui fait ringard.

Eh bien voilà, Robert Dubois, éditeur de son état, reçoit de la part de son directeur financier, une liseuse. C'est une jolie stagiaire qui la lui apporte un vendredi soir. Tous les futurs livres qu'il pourrait éditer (ou pas) s'y trouvent, il n'est donc plus besoin de prendre un cartable bien lourd rempli de livres pour le week-end.

"Gaston"Dubois apprend donc à se familiariser avec l'engin. Plus question d'annoter avec un crayon, de s'endormir dessus. C'est froid, trop petit pour son vieux cartable, trop grand pour sa poche mais il va faire un effort et l'emmener au parc pour voir.

En même temps que cette liseuse, et comme s'il se réveillait tout à coup, notre éditeur découvre qu'il y a de jeunes stagiaires qui travaillent gratuitement dans la maison d'édition qui porte son nom. Tient, et si on faisait connaissance? Et si on réfléchissait à l'avenir du livre qui n'en a peut-être plus d'ailleurs. Voilà donc notre vieil éditeur avec cette bande de jeunes inventant la nouvelle édition grâce aux nouveaux modes de communication.

Je ne vous cache pas mon désarroi en tant que libraire face à cette nouvelle technologie. Si le livre numérique s'installe dans les habitudes des jeunes générations, nous, les libraires n'auront plus notre place dans cette nouvelle façon d'éditer. En effet, quoi de plus simple aujourd'hui que de télécharger livre ou musique depuis son ordinateur sur son mp4, son ipod ou sa tablette?

J'ai moi-même acheté une liseuse pour voir ce qu'on pouvait en faire. Je ne suis pas enthousiaste mais je suis de la "vieille" génération. Pourtant je lui concède quelques qualités : maniable, pouvant contenir un grand nombre de livres et finalement ne se déchargeant pas très vite. Mais je ne retrouve pas facilement le passage que j'ai envie de relire et l'écran est assez sombre.

En revanche j'ai vraiment aimé ce livre de Paul Fournel. C'est bien écrit, c'est enlevé, c'est plein d'humour et c'est poétique; dans tous les sens du terme puisque, quand on a finit le livre, on découvre que Paul Fournel a utilisé une forme poétique du XII° siècle.

Parler d'une nouvelle technologie en utilisant une vieille forme poétique, c'est du grand art.

 

Laurence

 

édité chez P.O.L., 16€

10/02/2012

"Sous la glace", Louise Penny

Je vous en avais déjà parlé  http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2011/07/2...

Voici le deuxième opus de cette auteure canadienne de langue anglaise traduite chez Actes Sud :

souslaglace.jpg

On retrouve avec plaisir l'inspecteur-Chef Gamache flanqué de son assistant Beauvoir et surtout le petit village de Three Pines où c'était déjà déroulée la première intrigue. L'automne est passé, nous sommes en hiver;  CC de Poitiers, nouvelle habitante fort peu sympathique, est tuée par électrocution le lendemain de Noël lors du traditionnel match de Curling du village. Voilà une enquête digne de Maigret ou d'Hercule Poirot que Gamache va résoudre avec son équipe. On savait déjà que Gamache n'était pas en odeur de sainteté auprès de ses supérieurs mais on en apprend un peu plus sur ses antécédents dans l'Escouade des homicides. Pas encore assez cependant et le suspense est à son comble quand on referme le livre.
Ce que j'aime le plus dans ce livre c’est la capacité de l’auteur à nous immerger dans une ambiance québecoise : le vocabulaire, les coutumes, le froid,  bref un vrai dépaysement.
L’histoire peut paraître trop simple mais décidément je n’ai pas envie de bouder mon plaisir

Laurence

13:47 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Policier - thriller | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : actes sud, enquête, policier, nouveauté, québec, roman |  Facebook |

07/02/2012

Deux petits bijoux édités chez JC Lattès

D'un auteur que j'ai découvert fin 2009 et qui est venu à la librairie pour son livre précédent "Western", voici le nouveau livre d'Akli Tadjer, La meilleure façon de s'aimer.

 

akli.gif

 

Saïd vient rendre visite aussi souvent qu'il le peut malgré sa vie professionnelle et affective en déroute à sa mère, murée dans le silence depuis son attaque cérébrale. La communication entre la mère et le fils a toujours été difficile et les paroles d'amour assez peu nombreuses mais le lien existe et s'est amélioré avec la mort du père.  Akli Tadjer nous décrit en parallèle la vie du fils et celle de la mère enfermée à  l'hôpital d'où elle s'échappe grâce à ses souvenirs.  Elle pense à son pays, l'Algérie, aux gens qu'elle y a connus et qui l'ont trahie. Elle se souvient surtout de la petite fille en jaune, le soleil de ce très beau roman plein de tendresse où l'humour n'est jamais loin.

Souvenirs de la rencontre avec Akli Tadjer

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/01/2...

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/02/1...

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/03/1...

 

Deuxième livre de chez JC Lattès, Grégoire Delacourt, La liste de mes envies.

liste.gif

 

J'ai lu ce livre en une journée, impossible de m'en détacher. L'histoire est belle, simple avec une point d'humour aussi et très attachante. Jocelyne a épousé Jocelyn. Lui est ouvrier, elle tient une mercerie  à Arras et un blog, "dixdoigtsdor" qui est très suivi. Elle a 47 ans, deux enfants et un ange. La vie n'a pas toujours été facile avec Jocelyn mais les rêves se sont envolés pour laisser place à la vie telle qu'elle est avec ses hauts et ses bas mais malgré tout agréable. Jusqu'au jour où le hasard lui apporte quelque chose de fabuleux mais aussi de dangereux. Que faire dans ces cas-là, partager, annoncer ou pas cette fabuleuse nouvelle au risque de tenter le diable et de perdre ce qu'on a construit pour l'inconnu?

L'auteur arrive à décrire les sentiments des uns et des autres de très belle manière. 

 

Voilà deux bons livres lumineux que je vous conseille.

30/10/2011

"Le domaine des murmures", Carole Martinez

martinez.aspx.gif Tout le monde en parle alors j'ai voulu le lire. Je ne regrette pas. Ce livre est magnifique. Bien écrit, belle histoire. Le bruit et la fureur des croisades, la piété des humbles, l'auteur nous fait voyager dans le temps. Nous partons dans un moyen-âge où les femmes n'étaient que des monnaies d'échange et n'avaient pour liberté que de rentrer dans les ordres pour échaper à un destin qu'elles ne choisissaient pas. Mais cette liberté est toute relative comme l'héroïne en fait cruellement l'expérience et l'ascendant qu'elle a depuis son reclusoir la fait encore plus prisonnière qu'elle ne l'imaginait.

A lire sans aucun doute.

 

De la même auteure : "Le coeur cousu".

 

12:06 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gallimard, Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gallimard, littérature française, nouveauté, roman, rentrée 2011 |  Facebook |