03/02/2011

"L'Enfant allemand" - Camilla Lackberg

 

images.jpg

 

Erica, jeune mère, jeune épouse et écrivain à succès de romans policiers, retrouve des journaux intimes de sa mère, Elcy, une brassière couverte de sang et une médaille arborant un signe nazi qu'elle montre à un professeur d'histoire à la retraite, Erik Frankel. Celui-ci sera assassiné quelques jours plus tard, ce qui conduit Erica à mener l'enquête dans le passé de sa mère, qui a fréquenté Erik dans sa jeunesse, parallèlement à celle des collègues de son mari, inspecteur de police en congé de paternité.

Les deux enquêtes se concentrent autour d'un groupe d'amis de jeunes suédois dont faisait partie Elcy et Erik, ayant acceuilli en son sein un jeune résistant norvégien fuyant le régime nazi. En raconter plus serait un crime en soi...

On retrouve dans "L'Enfant allemand" toute la saveur des policiers suédois mais également quelques personnages-types, notamment dans le chef des policiers: une femme, un paresseux, un "petit chef",...Cette enquête n'est cependant pas des plus noires et les personnages gravitant autour du couple d'enquêteurs apportent une touche de chaleur et d'humanité à ce roman que je conseille ardemment.

11:09 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Policier - thriller | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actes sud, espionnage, nouveautés, roman |  Facebook |

01/02/2011

"Du train où vont les choses à la fin d'un long hiver" Francis Dannemark

9782221115060.jpg

Pareil à lui-même, Francis Dannemark nous plonge dans un petit livre dont il a le secret. Le narrateur prend le train pour Lisbonne, il y rencontre une dame avec laquelle il va discuter de choses et d'autres pendant toute une nuit. Par le biais de ce dialogue, l'auteur se permet, me semble-t-il,  de régler ses comptes avec certaines personnes ou certains faits de société.

Je le cite "Les amateurs de littérature sont usuellement des gens qui voient un peu plus loin que le bout de leur nez et, crime impardonnable, ce sont des médiocres consommateurs. Il vaut mieux donner de l'argent aux télévisions, elles font ce que la littérature ne fait pas : elle donne envie d'acheter. Moi, si je faisais de la politique, je n'aurais qu'un seul slogan: "Moins mais mieux.""

Voici donc un petit roman autobiographique, sans doute, et qui a le mérite de nous faire un peu réfléchir.

 

Laurence

éditions Robert Laffont, 92 pages, 14€

 

D'autres livres du même auteur que nous avons appréciés :

"Choses qu'on dit la nuit entre deux villes", Castor Astral, 2006, réédition.

"Le grand jardin", Robert Laffont, 2007

 

Mon amie Géraldine, de "La lettre écarlate" à Arlon, animera une soirée littéraire sur ce livre. Pour plus d'informations, consultez son blog,

 

13:13 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : robert laffont, auteur belge, roman |  Facebook |

19/11/2010

"On ne va pas se quitter comme ça", Ariane Lefort

 

lefort.gif

 

Souvenez-vous, le 17 octobre Ariane Lefort venait à Gembloux dans le cadre de la Fureur de Lire pour nous parler de Stefan Zweig. Elle éditait en même temps son nouveau roman que je n'avais pas encore lu lors de rencontre pour cause de grève en France. Je l'ai lu durant la semaine de congé de Toussaint et j'ai trouvé ce livre magnifique.

A Dakar, Irène et Gabriella tombent amoureuses du même homme, Vincent. Irène ne s'imposant pas, Vincent choisit Gabriella, la lumineuse. La vie du couple s'organise et Irène,  l'amie fidèle de Gabriella, recueille ses confidences et perçoit combien sa  personnalité est double. Malgré un écart de conduite jamais avoué d'Irène et de Vincent, cette amitié restera au-delà de la maladie de Gabriella.

Un roman tout en finesse sur l'amitié et l'amour. Beau et profond.

En poche de la même auteure : Beau-Fils, en espace nord Labor. Je l'ai lu quand il est sorti en 2003 et j'en garde un bon souvenir. Il a d'ailleurs reçu le prix Rossel des jeunes.

 

lefort 2.gif

 

Laurence

 

On ne va pas se quitter comme ça, Seuil, 17€

Beau-fils, Espace nord, 9€

09:58 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur belge, roman |  Facebook |

24/04/2010

La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano

 

solitude

 Alice et Mattia sont deux personnages attachants. Alice, à cause d'un accident de ski dans son enfance, boite et est mise à l'écart par ses camarades de classe. Mattia, qui a commis un acte dans son enfance qu'il se reproche régulièrement, est d'une intelligence supérieure qui le met d'office à l'écart. Ces deux-là sont fait pour s'entendre mais sans jamais arriver à s'avouer le lien qui les unit.

Très beau roman sorti l'hiver dernier et que je n'avais pas eu le temps de lire. J'ai rattrapé mon retard grâce à la sortie en poche et je ne le regrette pas.

 

Laurence

La solitude des nombres premiers, points seuil, 7€.

13:11 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman, poche, auteur etranger |  Facebook |