05/05/2014

Geneviève Damas à la librairie le 29 avril 2014

Voici quelques photos de cette très belle soirée durant laquelle Geneviève Damas nous a expliqué son parcours d'étudiante en droit en passant par le théâtre  puis à l'écriture. Merci à nos fidèles lecteurs et aux nouveaux qui sont venus fêter la librairie. Un merci spécial à Jacques Gérard d'être venu.

20140429_194554.jpg20140429_194535.jpg

 

 pour commander en ligne les livres de Geneviève Damas

 

 

 

 

 

 

DSC02920.JPGDSC02922.JPG

10:07 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Arléa, Luce Wilquin | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : animations, gembloux, 20 ans |  Facebook |

22/04/2014

Rubrique littéraire sur Canal zoom et Canal C

Comme je l'avais annoncé sur Facebook, j'ai la chance de participer en collaboration avec la librairie Papyrus de Namur à une rubrique littéraire proposée conjointement par Canalzoom Gembloux et Canal C Namur.

Les deux premières émissions sont disponibles sur internet, en voici les liens :

http://www.canalc.be/canal-et-compagnie-18-mars-2014/

http://www.canalc.be/canal-et-compagnie-1er-avril-2014/

 

La prochaine édition est programmée pour le 23 avril.

J'y présenterai les nouveaux et magnifiques livres de Geneviève Damas :  "Histoire d'un bonheur", roman paru chez Arléa et "Benny, Samy, Lulu et autres nouvelles", recueil de nouvelles paru chez Luce Wilquin. 

L'auteur sera d'ailleurs présente à la librairie le mardi 29 avril à 19h30 à l'occasion des 20 ans de la librairie. Nous vous attendons nombreux. 

bonheur.jpg

damas.jpg

11:27 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Arléa, Canalzoom | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur belge, animations, canalzoom |  Facebook |

25/02/2014

"Histoire d'un bonheur", Geneviève Damas, éd. Arléa

bonheur.jpg

 commander en ligne

Le nouveau roman de Geneviève Damas, auteure primée plusieurs fois pour son premier roman "Si tu passes la rivière" , est une petit bijou.

Nous allons à la rencontre des quelques personnages enfermés dans des vies dont ils doivent s'accommoder ou qu'ils ne veulent pas quitter par peur des changements.

Anita Beauthier, femme au foyer, petite bourgeoise engoncée dans ses principes qui va rencontrer un enfant, Noureddine, d'un tout autre milieu que le sien et qui va s'attacher à elle comme à une bouée de sauvetage. Grâce à elle, mais sans qu'elle s'en rende compte, il va s'ouvrir au monde, moins cruel qu'il ne le croyait.

Le beau-frère d'Anita, Simon, va rencontrer la voisine Nathalie, abandonnée par son mari et dont les enfants sont ingérables. Lui, l'homme que les circonstances de la vie ont arraché à sa destinée, peut-il encore être aimé de quelqu'un?

A la lecture de ce livre, les questions affluent: qu'est-ce que le bonheur? Celui tout formaté que nous proposent notre éducation et le monde qui nous entoure ou celui que l'on cherche au fond de soi et au gré des rencontres que l'on peut faire. Le bonheur ne s'acquière-t-il pas en se remettant en question?

A lire assurément et pour partager vos impressions avec l'auteure ou vous convaincre qu'il faut le lire, Geneviève Damas viendra le 29 avril à la librairie.

 

 

 

 

 

 

27/11/2013

"Max, en apparence", Nathalie Skawronek, Arléa

max.jpeg

commander en ligne

De famille juive, l'auteur voudrait se souvenir de son grand-père, Max. De cet homme mystérieux, qui a été déporté pendant la guerre, Nathalie Skowronek, sait très peu de choses. Ayant perdu sa première femme durant la guerre, il a abandonné sa deuxième femme et sa fille, née après la guerre, pour vivre en Allemagne où il gérait des affaires d'import-export avec l'Allemagne de l'Est. L'auteure l'a connu au temps de sa splendeur, quand riche, il l'emmenait en vacances dans sa maison de Marbella. Elle se souvient qu'il était tatoué comme tous les juifs déportés mais n'arrive pas à se rappeler la combinaison de chiffres qu'elle a lu pourtant plus d'une fois sur son bras.

Ce livre est l'aboutissement d'une enquête auprès des gens qui l'ont connu et qui ont bien voulu lui en parler : sa grand-tante, des amis, sa mère aussi malgré la souffrance qu'elle a ressentie d'avoir été abandonnée par son père. Enquête qui a été complétée par des recherches de documents auprès des archives concernant les juifs déportés, des livres qui mentionnaient des personnes que son grand-père avait côtoyées. 

Au final, l'auteur conclut qu'elle ne pourra jamais arriver à une histoire complète de son grand-père car il y a trop de zones d'ombre. Elle n'aura pu que se faire une "idée" de Max, ce grand-père qu'elle a visiblement beaucoup aimé.

Ce livre bien écrit malgré quelques passages répétitifs se situe entre le roman et le récit.

Peut-être aura-t-il le Prix Rossel 2013 ?

21:12 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Arléa, Prix Rossel, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prix rossel 2013, littérature belge |  Facebook |