10/05/2017

Notre sélection de romans pour la fête des mères !

Nous avons fait une petite sélection de romans parus récemment et qui pourraient plaire à votre maman !

Il y en a pour tous les goûts !

Parmi ceux-ci, il y a ceux pour lesquels nous avons déjà fait un billet sur ce blog:

Pour les mamans qui aiment les romans d'amour et d'aventures !

bureau-jardins-étangs.jpg

Dont vous pouvez trouver le commentaire de Nadège ici

 

paramour.jpg

Un très beau roman d'une auteure que j'aime beaucoup ; je vous ai déjà présenté deux romans d'elle, dont Providence qui m'avait beaucoup émue. J'écrirai une petite note de lecture prochainement pour ce nouveau roman paru chez JCLattès en janvier.

 

Pour les mamans qui aiment les romans noirs !

calcaire.jpg

un roman noir dont nous vous conseillons la lecture ici. POUR RAPPEL, nous recevons l'auteure le mardi 30 mai à 19h30.

 

L'attente a été longue mais le voilà enfin, le nouveau roman de Fred Vargas !

fredvargas.jpg

 

Dans les nouveautés, nous avons encore ceci :

 

Pour les mamans qui aiment voyager 

hislop.gif

Magique : le nouveau roman de Victoria Hislop nous entraîne en Grèce sur les traces d'un amour perdu. Richement illustré, Cartes postales de Grèce fait chatoyer les couleurs de la Méditerranée. Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d'une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l'expéditeur ? Mystère. Portant l'éclat du ciel grec et l'eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne.
Un jour, elles cessent cependant d'arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d'oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même. Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L'odyssée d'un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien.
Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d'un homme blessé. Pourrait-il encore croire en l'amour ?

 

Pour les mamans qui aiment l'humour déjanté et un peu noir !

icecream.jpg

Nadine Monfils est une artiste belge iconoclaste. Auteur de plus de 60 romans, elle a été l'une des premières femmes publiée à la "Série Noire". Elle a aussi écrit et réalisé un long-métrage, Madame Edouard, avec un casting prestigieux. Elle a reçu de nombreux prix dont le prix Polar au salon Polar & Co de Cognac et le prix Saint-Maur en poche, de la Griffe Noire, pour l'ensemble de son oeuvre. Après Mémé Cornemuse, héroïne récurrente dont la première aventure a connu un immense succès en librairie, Nadine invente un nouveau personnage barré, promis à de nombreuses aventures, Elvis Cadillac.

 

Pour les mamans qui aiment les animaux !

jules2.jpg

Et si maman n'a pas encore lu le premier tome de Jules, il vient de passer en poche !

jules1.jpg

Jules, c'est un chien pas comme les autres puisqu'il est guide pour aveugle. Une belle histoire comme sait nous les conter Didier van Cauwelaert !

 

 Pour les mamans qui n'ont pas beaucoup de temps mais qui aiment lire un peu le soir

voici deux recueils de nouvelles :

mazetti.jpg

À  la question "Êtes-vous mariée?" l'auteure du «Mec de la tombe d'à côté» clame volontiers : "Je suis entre deux mariages…" Ces «Petites histoires» pleines de malice et de dérision vous le diront, on a toujours mille et une raisons de divorcer – ou de le regretter !

michellambert.jpg

Michel Lambert nous fait pénétrer à nouveau dans l'univers chancelant des couples ou des compagnons de route improbables, des secrets douloureux à retardement, des derniers pas que promènent, au fil d'un poignant chant du cygne, ceux qui ne pourront plus jamais se retrouver comme avant, dans l'illusion ou le fantasme, soudain surpris par l'éternel lendemain et sa lumière trop forte et trop blanche.

Un auteur que j'aime beaucoup et qui est déjà venu quelques fois à la librairie: c'est ici pour les détails.

 

 Pour les mamans qui préfèrent les poches.

Bussi.jpg

Pour les mamans qui aiment les suspenses.

Eté 1989. La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d'un ravin de vingt mètres, une voiture route trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n'ont pas eu la même chance. Eté 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente.
Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C'est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l'attend une lettre... de sa mère. Vivante ?

 

bojangles.jpg

Devant leur petit garçon, ils dansent sur "Mr. Bojangles" de Nina Simone. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir et la fantaisie. Celle qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible. Elle les entraîne dans un tourbillon de poésie pour que la fête continue, coûte que coûte. L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

Pour les mamans qui aiment les histoires d'amour.

 

03/02/2017

Barracuda for ever, Pascal Ruter, JC Lattès et Didier Jeunesse

barracuda 1.jpg

Barracuda 3.jpeg

 

A 85 ans, Napoléon Bonheur décide de demander le divorce pour cause de "renouvellement de vie". Branle-bas dans la famille qui ne comprend rien à sa décision : Joséphine accepte tant que bien mal la décision de son désormais ex-époux et retourne s'installer dans sa région natale ; son fils, avec lequel il entretient une relation très tendue est persuadé que son père déraille et envisage de le placer en maison de retraite ; sa belle-fille observe les événements avec une étonnante sérénité ; et, enfin, Léonard, dit "mon Coco", son petit-fils, oscille entre l'incompréhension, la peine pour sa grand-mère et l'admiration pour ce grand-père fantasque, ancien boxeur, Napoléon, "son empereur".

Si ce roman ne brille pas par son style, il distrait agréablement en proposant une galerie de personnages attachants que l'on porte encore en soi longtemps après sa lecture. Sous ses airs railleurs et râleurs, Napoléon est en réalité un vieux bonhomme au grand coeur.

A noter que ce roman est à la fois paru aux éditions Lattès et chez Didier Jeunesse.

 

 

16:54 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Didier Jeunesse, JC Lattès, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, famille, vieillesse |  Facebook |

23/07/2016

Eh bien dansons maintenant !, Karine Lambert, Lattès

Dansons.jpg

 

Pourquoi vivre encore quand l’autre s’éteint après cinquante de vie commune ? Quelles joies, quel bonheur espérer encore lorsque, à près de 80 ans, on se retrouve seul ?

L’espoir d’être à nouveau heureux un jour, Marcel et Marguerite l’ont perdu quelques mois plus tôt. Marcel ne peut imaginer sa vie sans Nora ; Marguerite est perdue sans Henri qui a dirigé sa vie depuis leur mariage. Amour d’enfance ou de convenance, il est le seul qu’ils aient connu et, à leur âge, on ne croit plus aux secondes chances.

Et pourtant – un concours de circonstances, le hasard, le destin ? – Marcel et Marguerite se rencontrent lors d’une cure thermale à Bagnères-de-Bigorre. Marcel est séduit par cette petite dame élégante, Marguerite est émue comme une adolescente. Les deux tourtereaux retrouvent la joie de vivre l’un auprès de l’autre. Mais cet amour naissant n’est pas du goût de leurs enfants : le fils de Marguerite, particulièrement, ne supporte pas les fantaisies de sa mère, sa manière de déroger aux cadres posés par son père défunt, et il est bien décidé à rétablir l’ordre.

Karine Lambert nous offre une belle histoire d’amour, hors des sentiers battus. Car oui, on peut aimer à 70, 80, 90 ans. N’en déplaise aux rabat-joie, aux bien-pensants ou aux enfants déboussolés de voir leurs parents vieillissants s’octroyer le droit de vivre encore et d’être heureux. Un roman qui fait sourire, mais aussi réfléchir sur notre manière d’aborder le vieillissement dans notre société.

11:21 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans JC Lattès, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, vieillissement |  Facebook |

22/04/2013

La première chose qu'on regarde, Grégoire Delacourt

chose.jpg

Si vous avez aimé "La liste de mes envies" alors vous aimerez le nouveau livre de Grégoire Delacourt, sans aucun doute.

L'histoire, simple a priori, est celle d'un jeune homme, Arthur Dreyfuss, qui voit débarquer chez lui en pleine nuit une actrice américaine bien connue, Scarlett Johansson. Elle fuit les paparazzis, un amour déçu et demande l'hospitalité.

Face à cette femme magnifique mais désorientée, Arthur n'ose refuser. 

Mais les apparences sont parfois trompeuses comme nous le constaterons au fur et à mesure de la lecture.

Grégoire Delacourt nous conte une belle histoire d'amour avec de beaux personnages. Pris par l'histoire, on ne lâche pas le livre avant la fin.

 

Laurence

15:55 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans JC Lattès | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : auteur français, romans, littérature française |  Facebook |

07/02/2012

Deux petits bijoux édités chez JC Lattès

D'un auteur que j'ai découvert fin 2009 et qui est venu à la librairie pour son livre précédent "Western", voici le nouveau livre d'Akli Tadjer, La meilleure façon de s'aimer.

 

akli.gif

 

Saïd vient rendre visite aussi souvent qu'il le peut malgré sa vie professionnelle et affective en déroute à sa mère, murée dans le silence depuis son attaque cérébrale. La communication entre la mère et le fils a toujours été difficile et les paroles d'amour assez peu nombreuses mais le lien existe et s'est amélioré avec la mort du père.  Akli Tadjer nous décrit en parallèle la vie du fils et celle de la mère enfermée à  l'hôpital d'où elle s'échappe grâce à ses souvenirs.  Elle pense à son pays, l'Algérie, aux gens qu'elle y a connus et qui l'ont trahie. Elle se souvient surtout de la petite fille en jaune, le soleil de ce très beau roman plein de tendresse où l'humour n'est jamais loin.

Souvenirs de la rencontre avec Akli Tadjer

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/01/2...

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/02/1...

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/03/1...

 

Deuxième livre de chez JC Lattès, Grégoire Delacourt, La liste de mes envies.

liste.gif

 

J'ai lu ce livre en une journée, impossible de m'en détacher. L'histoire est belle, simple avec une point d'humour aussi et très attachante. Jocelyne a épousé Jocelyn. Lui est ouvrier, elle tient une mercerie  à Arras et un blog, "dixdoigtsdor" qui est très suivi. Elle a 47 ans, deux enfants et un ange. La vie n'a pas toujours été facile avec Jocelyn mais les rêves se sont envolés pour laisser place à la vie telle qu'elle est avec ses hauts et ses bas mais malgré tout agréable. Jusqu'au jour où le hasard lui apporte quelque chose de fabuleux mais aussi de dangereux. Que faire dans ces cas-là, partager, annoncer ou pas cette fabuleuse nouvelle au risque de tenter le diable et de perdre ce qu'on a construit pour l'inconnu?

L'auteur arrive à décrire les sentiments des uns et des autres de très belle manière. 

 

Voilà deux bons livres lumineux que je vous conseille.

29/11/2011

"Rien ne s'oppose à la nuit"

jc lattès

"Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.
Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence." ("Rien ne s'oppose à la nuit" de D. de Vigan)

 

L'auteure de "No et moi" signe ici un roman bouleversant et très personnel. Il s'agit d'une autobiographie, d'une histoire familiale tragique dans laquelle Delphine de Vigan se remet, elle et les siens, en question sans pour autant être trop "envahisante" ni loufoque.

 

On assiste à un questionnement sur la personnalité complexe de sa Maman, un regard sur le passé et les relations qu'elles entretenaient. Le livre n'est que questions mais apporte son lot de réponses également. Il nous amène à nous pencher sur nos propres vécus familiaux, quoi que, tout dépend de la sensibilité de chacun.

 

La manière dont l'auteure narre les faits nous permet de nous sentir proche d'elle et de ce qu'elle ressent. Vous passerez sans doute par des moments d'empathie, de joie, de tristesse, de colère ou d'incompréhension en lisant ce livre. Un beau condensé d'émotions donc, et une déclaration d'amour évidente d'une fille à sa Maman. 

 

Pour ce roman, Delphine de Vigan a entre autre obtenule Prix Renaudot des Lycéens.

 

A lire, sans aucun doute!

Emilie.

14:28 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans JC Lattès | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jc lattès |  Facebook |

03/06/2011

Bernard Tirtiaux, le 3 mai

 

Voici quelques photos de la soirée avec Bernard Tirtiaux. Le public était au rendez-vous et très intéressé.

Nous avons parlé de ses deux livres récemment sortis aux éditions Lattès.

"Lueurs" reprend des textes qu'il a écrit en même temps qu'il concevait une nouvelle oeuvre. L'un ne va pas sans l'autre parce que la création plastique induit une réflexion intellectuelle et qu'il aime coucher les mots sur le papier.

Le recueil est divisé en plusieurs parties qui rendent hommage à son pays, aux artistes qu'il a fréquentés ou parlent de thèmes comme l'amour, le temps...

Le livre contient deux cahiers de photos à partir desquels Bernard Tirtiaux nous a expliqué son travail de maître verrier.

20110503_BernardTirtiaux_0004.jpg

20110503_BernardTirtiaux_0008.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons évidemment parlé de son roman "Prélude de cristal" relatant l'histoire d'amour contrarié entre une jeune pianiste et un souffleur de verre. L'auteur a mêlé la grande et la petite histoire dans se roman au souffle romanesque prenant.

Rencontrer Bernard Tirtiaux c'est aussi le suivre dans les méandres de sa mémoire et de ses rencontres qui sont très importantes dans sa vie et c'est découvrir un homme talentueux dans bien des domaines.

Nous avons passé une très agréable soirée et nul doute que nous sommes tous rentrés chez nous avec des étoiles dans les yeux.


20110503_BernardTirtiaux_0012.jpg20110503_BernardTirtiaux_0013.jpg