30/11/2017

La femme qui fuit, Anaïs Barbeau-Lavalette, Livre de Poche

femmequifuit.jpeg

Tu as fait un trou dans ma mère et c’est moi qui le comblerai.

 

Cette phrase, comme un coup de poing, est écrite par Anaïs-Barbeau-Lavalette et s’adresse à Suzanne Meloche, la grand-mère qu’elle n’a jamais connue, à peine croisée. La première fois, Anaïs Barbeau-Lavalette était naissante ; la deuxième, la petite fille observe une femme déposer une enveloppe dans la boîte aux lettres familiale ; la troisième et dernière fois, la jeune femme se laisse entraîner par sa mère à rendre une visite impromptue à Suzanne qui les laisse entrer un peu malgré elle.

Quelle surprise, donc, d’apprendre que Suzanne Meloche a inscrit sur son testament ses enfants et petits-enfants qu’elle n’a jamais voulu connaître. Anaïs Barbeau-Lavalette se retrouve à vider la maison de cette grand-mère qu’elle n’a pas appris à aimer et c’est en tombant sur la photo d’une femme qui lui ressemble, à genoux, entourée d’un groupe de jeunes Noirs et Blancs, et portant la légende  « Freedom riders, political protest against segregation » qu’elle commence à s’interroger sur ce personnage.

A partir de cette image, l’auteure part en quête de cette femme qui a fui toute sa vie le moindre attachement et qui, pourtant, n’a jamais cessé de chercher à « faire partie » d’une communauté. En arrivant à Montréal, elle fera, entre autres, la connaissance de Claude Gauvreau (poète, dramaturge), Paul-Emile Borduas (peintre, sculpteur) et Marcel Barbeau (peintre) qu’elle épousera et avec lequel elle aura deux enfants – Mousse (la mère d’Anaïs) et François – qu’elle abandonnera. Suivront des années d’errance, de fuite, comme un mouvement implacable, une impossibilité à se fixer, à rester, à s’investir dans une relation.

Anaïs Barbeau-Lavalette dessine le portrait d’une femme étrange, filante, glissante. Une femme qui échappe sans cesse, une femme qui semble, par-dessus tout, avoir peur de se perdre. Peur de se laisser toucher, envahir. Une femme qu’on ne peut comprendre, mais qui apparaît tout en nuances, en hésitations. Qui s’empresse de partir en courant dès qu’elle fait un pas en avant vers ceux qui l’attendent, ceux qui voudraient la garder près d’eux. Comme un oiseau qui craindrait de voir se refermer sur lui une cage dorée, qu’il souhaite et fuit à tire d’aile aussi vite.

La femme qui fuit, Anaïs Barbeau-Lavalette, Livre de Poche

16:15 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Livre de poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature québécoise, femme, artistes, fuite |  Facebook |

30/04/2016

Il pleut ? Lisons !

Vous êtes nombreux aujourd'hui à venir faire le plein de lecture pour occuper ce week-end pluvieux. Un choix judicieux ! Si vous n'avez pas d'idées, voici deux suggestions pour vous inspirer :

 

bandit.jpg

Le bandit moustachu, c’est un peu le Robin des Bois de d’Europe de l’Est au début de du XXe siècle. Un jour, le bandit rencontre Gheorghe Marinescu et lui révèle naïvement la planque où est amassé son butin. Le rusé Marinescu, appâté par le gain, laisse le voleur croupir dans sa cave jusqu’à ce qu’il meurt de faim. Mais celui-ci aura le temps de jeter sur la lignée Marinescu une terrible malédiction : malheur aux fils aînés de la famille jusqu’en l’an 2000.

Irina Teodorescu énumère les truculentes et tragiques péripéties de la famille Marinescu, « dans une langue à l’inventive fantaisie qui mêle sans complexe mélancolie balkanique et truculence rabelaisienne ».

La malédiction du bandit moustachu, Irina Teodorescu, Actes Sud, Babel.

 

flammes.jpg

Le 4 mai 1897, un incendie éclate au Bazar de la Charité, une vente de bienfaisance durant laquelle les belles et nobles dames s’amusent à jouer à la vendeuse sous couvert de bonnes œuvres. Cette après-midi-là, deux événements sont attendus avec ferveur et enthousiasme : la bénédiction du nonce apostolique et une nouvelle attraction appelée le cinématographe. Autant dire que la foule afflue. Quand soudain, la cabine du projectionniste prend feu. Très rapidement, le bâtiment s’embrase et de nombreuses victimes se retrouvent piégées dans les flammes.

Gaëlle Nohant s’inspire de ce fait divers pour déployer l’intrigue de son roman où se côtoient, entre autres, une comtesse, veuve au passé trouble ; un cocher héroïque ; une jeune fille pieuse qui vient de rompre ses fiançailles ; le fiancé éconduit, aspirant journaliste dont la réputation sera rapidement et sournoisement ternie…

La part des flammes, Gaëlle Nohant, Livre de poche.

12:59 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Livre de poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, historique, 19e siècle |  Facebook |

15/01/2016

Voyages en Laponie

Au mois de décembre, j'avais envie de neige mais nous n'en avions pas encore.

Pour la faire venir, j'ai lu trois livres se passant en Laponie et aujourd'hui voilà la neige ! Chouette !

Vous me suivez dans les régions polaires?

arto.pg.jpg

Première lecture, Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna. Je devrais dire re-lecture car j'en avais déjà lu quelques passages il y a quelques années sur les conseils de Jacques, l'ancien libraire d'Antigone.

Quel plaisir de retrouver les péripéties de ce Vatanen. Cet homme complètement effacé dans sa vie quotidienne prend la poudre d'escampette sur une route près d'Helsinki suite à un accrochage avec un lièvre. Vatanen s'enfonce dans les fourrés pour secourir ce lapin et au lieu de revenir ensuite à sa voiture, l'homme continue à marcher au milieu de nulle part. Ses retours à la "civilisation" vont se faire de plus en plus rares, préférant vivre avec son animal fétiche plutôt qu'aux milieux des hommes qu'il considère de plus en plus fous.

Bourré d'humour, ce roman est aussi une ode à la nature à lire absolument !

Disponible en folio comme la plupart des romans de l'auteur.

Commande en ligne.

 

Deuxième lecture, Le détroit du Loup" de Olivier Truc chez Seuil policier

arto2.jpg

Dans le Grand Nord, vivent les Lapons, éleveurs de rennes, et au printemps ces éleveurs doivent suivre la transhumance de leurs bêtes qui recherchent des pâturages plus fournis après un hiver de disette.

C'est sans compter les sociétés pétrolières qui font peu à peu main basse sur les terres ancestrales en vue de développer leur production. Beaucoup de mondes participent à ce développement, les industriels, les politiciens, les agents immobiliers qui spéculent sur la valeur des terrains, les plongeurs qui mettent leur vie en danger pour mettre en route des forages au fond de la mer de Barents.

Tout ce petit monde constitue un microcosme très bien mis en scène par Olivier Truc, correspondant pour le journal Le Monde, qui a créé deux policiers très attachants, Klemet et Nina, de la police des rennes. C'est leur deuxième enquête, la première étant intitulée "Le dernier Lapon" et qui a reçu quelques prix.

Un roman policier et un plaidoyer écologique.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

 

Ma troisième lecture tournant autour de ces régions froides, c'est le livre "Le merveilleux voyage de Nils Holgersson de Selma Lagerlöf, auteure suédoise mythique. La version intégrale éditée chez Actes Sud fait 635 pages. Le but de l'auteure était de reprendre tous les contes qui existaient en Suède mais qui n'avait jamais été collectés. Cette oeuvre majeure a été publiée en 1906.

nils.jpg

Je le lis en compagnie de mon petit garçon de 8 ans tous les soirs avant de le coucher c'est pourquoi j'ai choisi la version abrégée du livre de poche.

Nous sommes transportés par cette histoire d'un petit garçon qui suite à ses mauvais comportements envers les animaux se retrouve réduit à la taille d'un lilliputien et voyage sur le dos d'un jar blanc domestiqué en compagnie d'oies sauvages qui retournent en Laponie pour le printemps.

Bien sûr dans la version abrégée, l'histoire est un peu moins touffue mais c'est un plaisir de partager cette lecture avec mon fils et d'imaginer les paysages de Suède.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

 

 

 

 

 

 

11:22 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gallimard, Livre de poche, poche, Policier - thriller, Romans, Seuil | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jeunesse, seuil, série, policier, nature. |  Facebook |

05/10/2015

"Les mots qu'on ne dit pas", Véronique Poulain, format poche

mots.jpgCe récit plein d'humour nous raconte l'histoire d'une famille pas comme les autres car les parents de Véronique Poulain sont sourds-muets alors qu'elle, elle ne l'est pas. Quand les copains viennent à la maison ils sont bien désarçonnés par les bruits faits par les parents parce que oui, un sourd fait du bruit mais il ne le sait pas. Véronique Poulain nous parle du quotidien, des sorties entre sourds, des vacances, de la vie de famille et de ce couple particulier. On comprend son écartèlement entre ces deux cultures et si l'on est pris de fous rires à la lecture de petit livre autobiographique il y a aussi de grands moment d'émotions.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

22:19 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Livre de poche | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman, poche |  Facebook |

15/06/2015

Destination Mongolie avec Ian Manook et Linda Gardelle

yeruldelgger.jpg

Rude journée pour le commissaire Yeruldelgger Khaltar Guichyguinnkhen. A l’aube, il apprend que trois Chinois ont été découpés au cutter dans une usine près d’Oulan-Bator. Quelques heures plus tard, dans la steppe, il déterre le cadavre d’une fillette aux boucles blondes agrippée à son tricycle rose.

Dans « roman policier », il y a roman » et Ian Manook y tient. C’est pourquoi au-delà de l’intrigue policière, il nous offre le récit d’un pays fascinant : la Mongolie. D’Oulan-Bator aux campements de yourtes dans la steppe, des traditions ancestrales aux perversions de la modernité… La vie y est rude, mais on ne peut s’empêcher d’y trouver pourtant une certaine beauté dans des rituels très étudiés (comme la préparation du thé) ou le respect témoigné aux ancêtres, par exemple.

Le commissaire Yeruldelgger, quant à lui, est un homme bourru, mais charismatique, détruit par la mort de sa petite fille, Kushi, cinq ans plus tôt. Il est secondé par sa co-équipière, Oyun, et son amie, médecin-légiste, Solongo. Gantulga, gamin des rues attachant rejoindra l’équipe et y insufflera une bonne dose de malice et d’humour, apportant quelques bouffées d’air dans des situations oppressantes.

Un roman maîtrisé qui donne envie de découvrir le deuxième tome de la série, paru chez Albin Michel cette année : Les Temps sauvages.

 

aylal-mongolie.jpg

Et si vous voulez poursuivre votre découverte de la Mongolie, plongez-vous dans ce très beau récit de voyage de Linda Gardelle. Passez outre le rouge-rosé des pages (peu attrayant, selon moi) et découvrez l’expérience de cette jeune femme étonnante.

Linda Gardelle a 18 ans lorsqu’elle décide de partir un an en Mongolie, seule. Ses émerveillements, ses déceptions, elle ne nous cache rien. Elle nous fait partager son émotion face à l’hospitalité simple des nomades qui l’accueillent dans leur yourte sans la connaître, son dégoût des morceaux de gras dans la soupe, ses larmes devant les étendues sauvages, sa déception face aux ravages de l’alcool et à l’irruption d’autres fléaux de la civilisation que sont la télévision, la consommation à outrance, la perte des valeurs. On est impressionné par cette jeune fille qui n’hésite pas à partir sac au dos dans la campagne mongole comptant sur les rencontres de hasard pour se loger, qui se lance dans l’apprentissage de la langue et prend sa part de travail partout où elle passe : traire les chèvres, garder les troupeaux, faire fondre la neige pour obtenir de l’eau… Linda Gardelle se plie aux coutumes, devient une vraie Mongole : un compliment qu’elle savoure avec beaucoup de plaisir lorsqu’on le lui fait.

Linda Gardelle partage son émotion avec simplicité et sobriété. On y décèle l’enthousiasme et le respect de cette jeune femme pour un peuple qu’elle admire profondément et que l’on quitte nous aussi le cœur gros, mais heureux d’avoir partagé tant d’expériences (même si ce n’est que par procuration).

 

Yeruldelgger, Ian Manook, Livre de Poche. Commande en ligne / Commande de l'ebook.

Aylal. Une année en Mongolie, Linda Gardelle, Editions Gaïa.

 

14:33 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gaia, Livre de poche, Policier - thriller, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mongolie, policier, récit de voyage |  Facebook |

12/01/2015

"Kafka sur le rivage", Haruki Murakami, 10-18

 

kafkasurlerivage.jpg

Avec Kafka sur le rivage, Haruki Murakami nous propose un récit initiatique relevant du conte merveilleux. Pour apprécier au mieux ce roman, le lecteur devra accepter d’abandonner tous ses repères et, comme le dit l’un des personnages, accepter de ne pas se poser de questions logiques face à des événements qui n’ont rien de normal.

Kafka Tamura a quatre ans lorsque sa mère l’abandonne, emmenant sa sœur aînée, et le laisse à la garde son père. Celui-ci le menace d’une malédiction à laquelle Kafka veut à tout prix échapper. C’est pourquoi, le jour de ses quinze ans, il fuit le domicile paternel. Sa fugue le mènera jusqu’à Takamatsu et à la bibliothèque Komura où il fera la connaissance de la mystérieuse Mlle Saeki.

En parallèle, Nakata a perdu les facultés de lire et d’écrire suite à un accident survenu dans son enfance. Pas très intelligent, comme il le dit lui-même, il a tout de même développé un don peu commun : celui de parler aux chats. Devenu un vieil homme, il se fait un peu d’argent de poche en retrouvant les chats perdus de son quartier. Jusqu’au jour où cette activité, a priori innocente, l’entraînera dans une étrange aventure.

La beauté de ce roman tient à la fois à l’envoûtant univers de Murakami, à ses personnages attachants, mais aussi au fascinant et savoureux tissage de références de l’auteur : le cinéma de Truffaut ; la musique de Prince ou Coltrane mêlée à celle de Beethoven et Haydn ; le théâtre antique grec côtoyant les classiques japonais (Sôseki, le dit du Genji), les contes des Mille et Une Nuits ou Kafka, bien sûr.

Par ailleurs, le dernier roman de Haruki Murakami, L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage est paru en septembre 2014 aux éditions Belfond.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

18:04 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans 10/18, Livre de poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : murakami, kafka sur le rivage, littérature japonaise, fiction |  Facebook |

16/06/2014

Deux livres de poche pour les vacances

livre de poche, littérature étrangère, romansUne place à prendre de J.K. Rowling, auteure de la série Harry Potter.

J'en avais parlé ici et vous pouvez commander l'ebook sur Librel.

 

 

 

livre de poche, littérature étrangère, romansSortie en poche très attendue pour le roman du jeune auteur suisse Joël Dicker. Il s'agit bien évidemment de "La vérité sur l'affaire Harry Quebert". Ce roman qui a reçu quelques prix littéraires dont le Prix de l'Académie française en 2012 nous raconte l'histoire d'un jeune auteur qui a connu le succès dès son premier roman mais qui n'a plus l'inspiration. Apprenant que son professeur de littérature est accusé d'un meurtre qu'il aurait commis en 1975, c'est à dire près de 30 ans plus tôt, le jeune auteur part enquêter sur ce meurtre.

Joël Dicker mêle habilement, enquête, suspense et réflexion sur la littérature dans une Amérique aux prises avec ses démons.

Vous pouvez également le commander en ligne, ainsi que l'ebook.

 

 

 

 

 

22:08 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Livre de poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre de poche, littérature étrangère, romans |  Facebook |