20/11/2017

Des albums qui invitent à observer, déconnecter, se réchauffer et se rassembler !

je pars.jpg "Puisque c'est ça, je pars !", s'écrie Norma, exaspérée par sa maman collée à son téléphone portable. Accompagnée de son ami Félix, Norma s'enfonce dans le parc à la rencontre d'extraordinaires aventures.

 

 Puisque c'est ça, je pars !, Yvan Pommaux, École des loisirs

 

loupé.jpg

Un arrêt de bus, deux personnages attendent. L'un pianote sans cesse sur son téléphone, s'ennuie, soupire. Le bus arrive, c'est pas trop tôt ! L'autre observe : l'araignée qui tisse sa toile, la mouche qui vole, les fourmis en balade... Le bus arrive, déjà ?

 

 

Loupé !, Christian Voltz, Rouergue

 

loup en slip 2.jpg

Le loup en slip est de retour et, cette fois, il se les gèle... méchamment ! Mais que se gèle-t-il exactement ? Les pattes, les oreilles ? Les animaux de la forêt cherchent désespérément à réchauffer ce loup de bien mauvais poil, car qui dit loup énervé, dit danger ! D'ailleurs, de nombreux petits animaux ont disparu ces derniers temps...

 

Le loup en slip se les gèle méchamment (Tome 2), Mayana Itoïz, Wilfrid Lupano et Paul Cauuet, Dargaud.

 

chocolat chaud.jpg

Quoi de meilleur qu'un bon chocolat chaud pour se réchauffer ? Trois amis - Madi, Barbosine et Toussaint - rassemblent les ingrédients pour se régaler du doux breuvage. Ils en ont juste assez. Quand soudain, quelqu'un frappe à la porte. Il y en aura bien assez pour quatre. Et pour cinq ? Pas facile de partager. Mais quoi de mieux pour se réchauffer que la chaleur de l'amitié ?

 

Un bon chocolat chaud, Elsa Devernois et Anne Isabelle Le Touzé, Pastel.

14/07/2016

Dans les prairies étoilées, Marie-Sabine Roger, éd. du Rouergue

CVT_Dans-les-prairies-etoilees_9211.jpg

Se plonger dans un livre de Marie-Sabine Roger, c’est se lover dans un cocon de tendresse, s’immerger dans un univers d’humour, de fantaisie et de poésie. Dans les prairies étoilées, son dernier roman, n’y fait pas exception.

Merlin, auteur de la série de BD à succès, Jim Oregon, et Prune, sa compagne, viennent d’acquérir la maison de leurs rêves. Un gouffre financier certainement, mais qui les comble de joie.

Six mois de bonheur passent. C’est alors que.

C’est alors que Laurent, le meilleur ami de Merlin et inspirateur de Jim Oregon, casse sa pipe à 75 balais. Un coup dur pour Merlin, d’autant que Laurent lui a laissé dans une lettre ses dernières volontés au sujet de son double de papier. Comment rester fidèle à son ami tout en respectant sa liberté d’artiste ? Un vrai dilemme.

Autour de Merlin, toute une ribambelle de personnages attachants et haut en couleur – de l’Oncle Albert qui a la manie de téléphoner aux aurores, à Lolie la taxiteuse, en passant par Tante Foune qui n’a jamais compris la signification de son surnom –, des chats tout aussi singuliers, répondant aux doux noms de Cirrhose et Chausson, et une galerie de héros imaginaires qui n’hésitent pas à donner la réplique à leur créateur.

12:57 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans, Rouergue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : création, amitié |  Facebook |

11/05/2016

Un club de lecture pour les ados.- Premiers comptes-rendus - Les lectures de Fanny

mercredi.jpgLa guerre des mercredis, Gary D. Schmidt, Ecole des loisirs.

 

S’il y a un élève du collège que Mme Baker, la prof d’anglais, ne peut pas voir en peinture, c’est bien lui, Holling Hoodhood.
Chaque mercredi, alors que la moitié de la classe de cinquième est dispensée de cours pour se rendre à la synagogue, et que l’autre moitié va au cathéchisme à l’église de la paroisse, Holling Hoodhood, qui n’est ni juif ni catholique, est le seul et unique élève à rester en cours avec Mme Baker.
Elle le lui fait payer. Cela fait plusieurs mercredis qu’il nettoie les tableaux, dépoussière les effaceurs, retire les toiles d’araignée, décrasse les fenêtres. Et voilà que Mme Baker s’est mis en tête de lui faire lire du Shakespeare ! Encore un stratagème pour le faire périr d’ennui.
Pendant que Holling Hoodhood découvre La tempête et s’aperçoit que Mme Baker est moins mauvaise qu’elle n’en a l’air, l’histoire des États-Unis suit son cours. Robert Kennedy se porte candidat à la présidence, la lutte pour les droits civiques prend de l’ampleur, la guerre du Vietnam fait rage… Nous sommes en 1968, et l’Amérique s’apprête à vivre l’une des années les plus violentes de son histoire

 Fanny qui a trouvé que l'histoire était jolie, pas simpliste. L'histoire de cet ado sur fond de guerre du Vietnam l'a touché et lui a donné l'envie de lire Shakespeare.

Elle a aussi apprécié l'écriture fluide qui facilite la lecture.

à partir de 12 ans

de stock à la librairie

couv-hiver.jpg

Un hiver en enfer, Jo Witek, Actes Sud

Pour se rassurer, Edouard aligne ses crayons de couleurs toujours dans le même ordre. Timide et peur sûr de lui, cet adolescent de 15 ans est victime, depuis son entrée au collège, de graves harcèlements. Pour supporter son calvaire, il s'évade sur la toile dans la peau d'un puissant avatar. Le jeune homme vit avec son père qu'il apprécie beaucoup à l'inverse de sa mère maniaco-dépressive qui est incapable de lui donner la moindre affection. Le destin s'acharne sur Edouard qui se retrouve, du jour au lendemain, orphelin de père. Désormais, il partage son existence avec sa génitrice qui, s'autoproclamant guérie, lui témoigne une attention aussi excessive qu'étouffante. S'ensuit un face à face cruel et sordide aux confins de la folie et de la mort.

Fanny avait très envie de le lire et elle n'a pas été déçue. L'histoire est très sombre mais c'est adapté aux adolescents. On ne comprend pas toujours ce qui se passe dans la tête du héro car tout est dit de son point de vue avec un vocabulaire et un langage très actuel mais cela lui a beaucoup plu.

à partir de 14 ans

pas de stock, à commander.

ayti.jpg

La dernière reine d'Ayiti, Elise Fontenaille-N'Diaye, Rouergue

C’est l’histoire d’une île paradisiaque qui fut longtemps habitée par un peuple doux qui n’aimait pas la violence. En 1492, trois grands bateaux accostèrent sur ses plages, et en descendirent des êtres bizarres à la peau claire… Par la voix du neveu de la dernière reine des Taïnos, Anacoana, Elise Fontenaille raconte le génocide du peuple des Taïnos lors de l’arrivée de Christophe Colomb aux Antilles…

 

L'écriture paraît un peu simple mais c'est pour faciliter la compréhension du sujet très dur abordé, celui du génocide du peuple Taïnos lors de la colonisation par Christophe Colomb et Barbe rouge . C'est une histoire très sanglante et triste mais ça ouvre les yeux sur la colonisation.
Fanny a beaucoup aimé et a envie de s’instruire sur la colonisation grâce à ce livre.

à partir de 12 ans

pas de stock, à commander

diable.jpgDe la part du diable, Alina Basso, Thierry Magnier

A seize ans, il est temps pour Dorothe, fille d’une famille aisée, de se marier. Son nouvel époux, beaucoup plus âgé qu’elle, fait toutefois montre de prévenance et soutient sa jeune femme dans le dépaysement que lui procure leur installation au nord de la Norvège, où il va exercer en tant que magistrat. Elen a seize ans également, et vit depuis toujours là où Dorothe arrive. Fille d’une femme célibataire aux nombreux enfants, elle en a hérité la forte personnalité et le don de soigner les gens. Rien ne prédisposait Dorothe et Elen à se rencontrer. Et pourtant, parce que le nouveau roi de ce petit comté a décidé de chasser les sorcières, et parce que les événements s’enchaînent inéluctablement et sans espoir, les deux jeunes filles seront amenées à se côtoyer pendant quelques jours, avant que l’une d’elle ne s’en aille…

 

L'histoire est écrite à la première personne – déstabilisant car il y alternence entre deux filles – Dorothée et Ellen.
Parle de la sorcellerie –On est transporté dans le temps et l’espace puique que cela se passe au 17°S
écriture un peu bizarre impression que phrases pas terminées,  c'est sans doute dû à la traduction.
La fin est très poétique, surprenante et étrange mais c'est très beau.

A partir de 15 ans

pas de stock, à commander

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/04/2015

Quarante tentatives pour trouver l'homme de sa vie, Rachel Corenblit, Rouergue

40tentatives.jpg

Les hommes dans l’Éducation nationale sont comme les coquelicots. Paraît qu’ils sont visibles, bien rouges et toxiques pour les yeux si on s’y frotte de trop près et depuis un moment, on n’en trouve plus dans les champs.

Lucie, la trentaine bien avancée, cherche l’amour. Bercée par la ritournelle « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », elle court sans relâche après le prince charmant. Supermarché, mariages, voyages pour célibataires, speed-dating…, Lucie est constamment à l’affût.

Dans cette quête éperdue et désespérée, deux fils rouges : Pascal, son ex, qu’elle a quitté trois ans plus tôt et qui a refait sa vie, et Romuald, l’ex de sa meilleure amie, avec lequel un jour passé peut-être, si elle avait voulu… ou un jour prochain, peut-être s’il voulait encore…

Rachel Corenblit est auteure de livres pour la jeunesse. Quarante tentatives pour trouver l’homme de sa vie est son premier roman pour adultes. Si la narration à la troisième personne peut décontenancer de prime abord, le récit finit par se structurer et trouver son rythme de croisière. Reflet d’une génération un perdue, biberonnée aux contes de fées et peu à peu désillusionnée, Lucie agace et attendrit tout à tour. De nombreuses lectrices s’y retrouveront certainement … Un peu, beaucoup, passionnément…

27/11/2014

"Les singuliers", Anne Percin, "La brune" au Rouergue

Percin.jpgPont Aven 1888. Ce petit village du bord de mer à quelques kilomètres de Quimperlé (Finistère Sud) est devenu en quelques années le lieu de rencontres de très nombreux artistes peintres. Les peintres de plein air s'y donnent rendez-vous.

Hugo Boch, jeune artiste belge, fils d'une grande famille industrielle alliée aux Villeroy, y débarque à son tour. En rupture avec ses origines bourgeoises, il fuit également un certain académisme qui l’« étouffe » dans ces aspirations artistiques.

Il y fait la rencontre de nombreux artistes, dont un certain « Goguin » (Gauguin). Ce dernier l'introduit dans l'avant-garde, dont un certain Van Gogh, en « fuite » en Provence, est le maître scandaleux.

Mêlant  des personnages historiques et fictifs, ce magnifique roman épistolaire (correspondance entre Hugo, son ami d’enfance Tobias et sa cousine Hazel) nous plonge de façon très vivante dans l'époque des impressionnistes, de l'exposition universelle et des premières photographies

Laissez-vous transporter !

13:36 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Rouergue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature française, rouergue, anne percin, impressionisme, peinture |  Facebook |

16/06/2014

Les autodafeurs, "Mon frère est un gardien", T1, Marine Carteron, éd. du Rouergue

autodafeurs.jpg

 

Premier volume d'une trilogie qui a de l'avenir.

 

Auguste et Césarine Mars viennent de perdre leur père dans des circonstances étranges. Ils déménagent avec leur mère et leur grand-père dans la maison de vacances de la famille. Mais cette installation définitive n'a pas l'air de plaire aux habitants de la ville et Auguste se voit bientôt accusé d’être un dangereux délinquant.

 

L'histoire sera racontée par Auguste, qui découvre qu'il ferait peut-être bien partie d'une " secte" existant depuis des millénaires mais dont il n'avait jamais entendu parler auparavant et d'autre part par Césarine. Cette petite fille, bien étrange aux yeux des autres, est douée d'une intelligence hors du commun qui l'empêche d'entrer facilement en contact avec les autres.

 

On l'aura compris, l'auteur plante les personnages et le décor dans ce premier tome. Elle le fait avec un grand sens de la narration; humour et suspense sont au rendez-vous.

 

 Ma fille de 14 ans a été emballée.

Commander le tome 1 en ligne / commander l'ebook ; commander le tome 2 en ligne / commander l'ebook ; commander le tome 3 en ligne ; commander l'ebook.

21:43 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Litttérature de jeunesse, Romans, Rouergue | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rouergue, jeunesse, roman |  Facebook |

21/04/2012

"La fois où je suis devenu écrivain", Vincent Cuvellier

cuvellier.jpg

Vincent Cuvellier est un auteur de jeunesse reconnu qui publie des romans pour les jeunes enfants et les adolescents

Ce livre-ci est un témoignage sous forme de roman de ses débuts en tant qu'écrivain.  Et les débuts de Vincent Cuvellier ont été plutôt chaotiques puisqu'en troisième, il est viré du collège et se retrouve en situation précaire : stages, petits boulots, chômage. Mais il a une passion : l'écriture et dès cette époque il écrit et gagne même un concours de nouvelles auquel il a participé avec un texte très vif. Malheureusement ce premier succès d'adolescent en révolte ne débouchera pas sur la gloire attendue.

Mais l'envie est là  et malgré les années de galère,  elle persiste. Peu à peu Vincent Cuvellier va développer ses capacités d'écriture et arriver à ses fins.

C'est l'occasion de constater qu'un écrivain ne doit pas forcément avoir fait des études supérieures et avoir suivi des cours de littérature et d'écriture pour réussir. C'est aussi à force de volonté et de travail que l'on peut y parvenir.

C'est une belle leçon de vie pour tous, que l'on veuille devenir écrivain ou non d'ailleurs.

 

11:44 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Rouergue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeunesse, littérature française, rouergue |  Facebook |