01/04/2017

Deux bandes dessinées rendant hommage aux peintres : "Natures mortes" (Dargaud) et "Monet. Nomade de la lumière" (Lombard)

natures mortes.jpg

Une lecture de circonstances en ce premier jour d’avril ! En effet, Zidrou et Oriol nous proposent une histoire mystérieuse où l’on vogue entre fiction et réalité, à la fois doutant de la véracité des faits exposés et tenté de croire à l’étrange destin d’un peintre catalan méconnu : Vidal Balaguer.

Né le 7 janvier 1873 à Barcelone, Vidal Balaguer est l’un des représentants les plus talentueux du modernisme catalan. Comme nombre d’artistes de l’époque, Balaguer mène une vie de bohême. Un temps financé par son père, il se retrouve criblé de dettes le jour où celui-ci lui coupe les vivres. Balaguer refusant de vendre ses toiles, sous prétexte qu’elles sont une partie de lui-même, est poursuivi par ses créanciers, mais aussi par la police qui le suspecte d’avoir tué sa maîtresse et muse, Mar Monzo. Les disparitions inexpliquées se succèdent autour de Balaguer, le plongeant dans une angoissante confusion et le poussant aux hypothèses les plus folles.

Deux pages explicatives en fin d’album décrivent le parcours de ce peintre atypique, tombé dans l’oubli.

Natures mortes, Zidrou et Oriol, Dargaud.

 

monet lombard.jpg

Autre peintre, de renom celui-ci : Monet est mis à l’honneur par Salva Rubio et Efa. Ceux-ci lui ont consacré un superbe roman graphique. Retraçant la vie du peintre et, à travers elle, l’histoire du mouvement impressionniste, ils offrent au lecteur curieux une belle introduction au personnage et à ses tableaux. Les deux auteurs ont également eu la bonne idée d’ajouter quelques pages très intéressantes présentant leur démarche en mettant en vis-à-vis leurs planches et les tableaux de Monet, et argumentant leurs choix et partis pris.

Monet. Nomade de la lumière, Efa et Rubio, Le Lombard.

18/03/2015

Sauvage. Biographie de Marie-Angélique Le Blanc (1712 – 1775), Gaëlle Hersent, Jean-David Morvan et Aurélie Bévière, éd. Delcourt.

sauvage.jpg

 

Septembre 1731 : dans un petit village de Champagne, près du cimetière, des paysans tombent nez à nez avec une terrifiante créature. Elle est sale, griffue, d’une vivacité sans pareille, dévore de la viande crue et fait preuve d’une force extraordinaire. Ils la prennent d’abord pour un démon mais, peu à peu, celle que l’on nomme Marie-Angélique dévoile des trésors d’intelligence et de savoir-faire variés.

Connaissez-vous Marie-Angélique Le Blanc ? Vous n’en avez jamais entendu parler ? Moi, non plus, jusqu’au moment où j’ai découvert cette intéressante bande dessinée qui lui est consacrée.

Marie-Angélique Le Blanc est née et a vécu au siècle des Lumières. Elle a suscité beaucoup d’intérêt chez les intellectuels de l’époque, curieux de voir ce phénomène et de découvrir ses origines qui restent jusqu’à ce jour très mystérieuses. Certains lui attribuent des origines esquimaudes, d’autres (et c’est le parti pris des auteurs) penchent plutôt pour des origines mesquakies (amérindiennes).

C’est en faisant des recherches sur les enfants sauvages que les auteurs ont découvert l’existence de Marie-Angélique. Ils se sont renseignés sur cette femme au destin fascinant : petit fille née de l’autre côté de l’Atlantique, elle se retrouve gamine errant dans les bois, suite à de multiples mésaventures. Pendant dix ans, elle vivra (avec sa compagne, car elle n’est pas seule) de manière sauvage, chassant, vagabondant… jusqu’au jour où son amie est brutalement tuée. Est-ce Marie-Angélique qui a commis cet acte funeste ? Mystère. Ce qui est certain, c’est qu’elle est repérée.

Le destin de Marie-Angélique change à nouveau de direction. Elle sera recueillie, elle recevra une bonne éducation religieuse, elle voudra même entrer dans les ordres… Toujours à la recherche d’elle-même, de son identité, de ses origines.

Marie-Angélique est un personnage attachant et fascinant. Et cette très jolie bande dessinée nous raconte son étonnant parcours. Elle est complétée par un intéressant dossier qui revient sur le personnage et le travail de recherches des auteurs.

 

16:56 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Bande dessinée | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sauvage, marie-angélique leblanc, biographie, bande dessinee, delcourt |  Facebook |