15/04/2011

Littérature scandinave

Quand on pense littérature scandinave, on pense principalement aux romans policiers. Vous connaissez certainement Stieg Larsson et sa série "Millénium" ou encore Camilla Läckberg, auteur de romans policiers très noirs. Henning Mankell, qui est sans doute le premier auteur à s'être fait connaître dans les pays francophones grâce à des romans policiers d'une grande qualité, a depuis longtemps montré qu'il était capable d'écrire autre chose.

Outre les auteurs de polars, on publie beaucoup d'autres auteurs scandinaves et force est de constater qu'ils peuvent avoir beaucoup d'humour également.

Voici quelques unes de mes lectures récentes ou pas d'auteurs des pays nordiques :

 

Mazetti 1.gif

Katarina Mazetti, auteur du "Mec de la tombe d'à côté", auteure suédoise. J'ai lu ce livre quand il est sorti en poche en avril 2009 et j'avais bien aimé l'histoire de cette femme et de cet homme vivant dans des sphères totalement différentes et tombant amoureuses grâce à un sourire échangé dans le cimetière qu'ils fréquentent régulièrement. Situations cocasses, personnage défasé par rapport au milieu de vie de l'autre. L'humour et la tendresse sont très liés dans ce roman.

L'auteur vient de sortir la suite intitulé Le caveau de famille chez Gaia et Entre Dieu et moi, c'est fini en Babel, la collection poche des éditions Actes Sud.

Mazetti2.gifmazetti3.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois lectures plus récentes :

 

 

vieux.gif

 

 

Allan, qui a atteint l'âge de 100 ans, ne veut absolument pas que la maison de retraite où il passe des jours bien ennuyeux lui fasse une fête d'anniversaire.   Il s'enfuit en pantoufles par la fenêtre. Non content de cela il vole une valise dans la gare des bus et prend le premier car pour nulle part. Evidemment la valise ne contenait pas que des vêtements et le voilà donc poursuivi par des malfrats à travers la Suède. Mais Allan n'est pas un vieillard comme les autres, il a, au début du siècle appris la technique des explosifs et, grâce à son talent d'artificier, côtoyé les plus grands de ce monde. L'auteur nous ouvre à un monde déjanté et plein d'humour. A lire!

Jonas Jonasson, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Presse de la Cité

 

 

hors service.jpg

 

 

 

Eva-Lena est une enseignante dont la vie est bien réglée. Que ce soit à la maison avec son mari et ses enfants ou au travail avec ses élèves ou ses collègues, tout doit être parfait, bien organisé. Depuis la rentrée une ancienne amie d'enfance, Aurora, a intégré le corps professoral. Sa vie mouvementée et son comportement perturbe Eva-Lena bien plus qu'il n'y paraît. Un vendredi soir, notre enseignante modèle se laisse enfermer par mégarde dans le local de la photocopieuse. C'est l'occasion pour elle de réfléchir sur ses relations familiales, amicales et professionnelles. Cette situation cocasse et ces personnages a la psychologie très profonde pointent les travers de notre société stressante et des difficultés de l'enseignement.

Solja Krapu, Hors-Service, éditions Gaia

 

submarino.gif

 

 

Voici le premier roman d'un auteur danois, Jonas T. Bengtsson. Nick est un enfant des services sociaux qui a agressé le frère de sa petite amie. Après avoir purgé une peine de prison, il loge dans un immeuble dont les chambres sont louées à des marginaux comme lui. Le lecteur découvre peu à peu que lui et son frère ont vécu une enfance difficile seuls avec leur mère acoolique et un événement tragique qui les a marqué pour toujours. Ils essayent tous les deux de survivre dans un monde violent et marginal.

Un roman dur où l'on entre en apnée et dont il faut du temps pour sortir.

Jonas T. Bengtsson, Submarino, éditions Denoël, collection & d'ailleurs

 

Laurence

10:53 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Denoël, Gaia, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature scandinave, actes sud, gaia, denoël, romans |  Facebook |

12/10/2010

"L'Indésirable", Sarah Waters

IND2SIRABLE.gif

J'ai littéralement été aspirée par ce livre. Je n'arrivais plus à le lâcher et l'histoire me hantait.  Cette auteure a une force d'évocation et une belle écriture très bien rendue par la traduction d'Alain Defossé.

 

L'histoire peut paraître banale : nous sommes en Angleterre après la seconde guerre mondiale; Le monde a changé et les familles possédant les terres ne sont plus aussi riches qu'avant. Le docteur Faraday, d'extraction modeste, est appelé au chevet de la bonne d'une de ces familles récemment désargentées. La mère essaie de sauver les apparences, le fils essaie de gérer au mieux les affaires de la famille et la fille, sans dote et sans beauté, vit comme elle le peut dans cette maison délabrée. Or il s'avère que cette maison, le dr Faraday y avait déjà pénétré étant enfant et en avait gardé un souvenir très fort. Il va tout faire pour s'y rendre à nouveau et, sous couvert d'une étude scientifique, il propose de soigner gratuitement le fils de la famille touché lors d'un accident dans la RAF.

Peu à peu on pénètre plus avant dans leur univers grâce aux descriptions qu'en fait le Dr Faraday et on constate avec lui que quelque chose de bizarre se passe dans cette maison quasi vidée de ses richesses et dont certaines pièces sont condamnées. Lors d'une soirée mondaine organisée tant bien que mal par Mrs Ayres, la mère, un drame survient qui déclenche une montée d'angoisse qui ne trouvera son dénouement que dans un drame ultime.

Mais qui en est la cause ? Voilà une question digne d'Edgar Allan Poe.

 

Laurence

 

Denoël, col. D'ailleurs, 26.50€

 

14:38 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : denoël, auteur anglais |  Facebook |