13/06/2016

Un été indien, Truman Capote, Rivages (poche)

Un-ete-indien_4986.jpg

Cinquante pages pour un texte d’une simplicité et d’une intensité étonnantes. Cinquante pages pour exprimer l’affection d’un petit garçon et de son grand-père contraints à se séparer ; les difficultés du monde paysan qui conduit un père à quitter la ferme familiale avec femme et enfant pour rejoindre la ville dans l’espoir d’une meilleure vie pour son fils ; l’attachement à une terre ; l’amour d’un vieux couple et la souffrance de la perte quand l’un des deux s’éteint parce qu’il ne veut plus vivre. Cinquante pages d’émotions, de tendresse et de délicatesse pour dire le secret d’une vie.

15:13 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Nouvelles - Théâtre - Poésie, Rivages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : etats-unis, exode rural, enfance |  Facebook |

27/11/2014

"Tristesse de la terre", Eric Vuillard, Actes Sud

Vuillard.jpgLe nom de Buffalo Bill est connu de tout le monde, mais qui connaît réellement l'homme derrière la légende ? Que sait-on de lui à part l'image que l'on en a de son rôle dans les guerres indiennes ?
En toute honnêteté hormis cela je ne savais pas grand chose du personnage, encore moins qu'il avait pendant des années organisé et dirigé un spectacle : le Wild West Show; ou l'histoire de la conquête de l'Ouest.

Créé en 1882, dix ans avant l'exposition universelle de Chicago, ce spectacle a fait le tour des Etats-Unis et de l'Europe, mêlant la réalité au mythe et provoquant un véritable engouement chez les spectateurs.

En fait, pour son show, Buffalo Bill n'a pas hésité à faire appel, et à payer, de grands chefs indiens pour y jouer leur propre rôle, mais dans une histoire « réécrite » pour satisfaire le public, lui vendre du rêve, le faire frissonner en revivant de grandes batailles.

Vous découvrirez aussi un grand monsieur; la discrétion et la sagesse de Sitting Bull n’a d’égal que sa démission face à l’horreur.

« Tristesse de la terre », raconte cette histoire.

Le style d’Eric Vuillard est acéré mais limpide. Le ton est rigoureusement humain.

Ce roman/essai est parfait. Merci à l’auteur de nous partager le résultat à la fois d’autant de recherches historiques que de talent.