13/03/2017

Trente-six chandelles, Marie-Sabine Roger, Actes Sud, Babel.

amitié,mort,famille,humour

- (…) tu vois, je me dis que chaque fois qu’on sourit, c’est autant de gagné.

- Autant de gagné sur quoi?

-Je sais pas… Sur les jours où on ne sourit pas ?

 

Envie ou besoin de sourire, de vous laisser prendre par la main, de vous glisser dans un livre-cocon, une belle histoire aux personnages attachants ? Lisez Marie-Sabine Roger ! Par exemple, Trente-six chandelles, son dernier roman paru en poche aux éditions Actes Sud (collection Babel).

Trente-six chandelles, c’est l’âge de Mortimer, notre « héros » ; c’est aussi l’âge auquel meurent stupidement tous les hommes de la famille Decime (autrefois « Décimé », avant que les accents prémonitoires n’aient été effacés), le jour de leur anniversaire, à la 11ème heure. Mortimer est le dernier représentant de cette famille. C’est pourquoi le 15 février marquant l’avènement de ses 36 ans, ayant préalablement résilié le bail de son appartement, vendu sa voiture et vidé son frigo, il s’allonge sur son lit dans son costume de futur défunt, résigné à cet ultime rendez-vous. Évidemment, ce qui ne devait pas arriver arrive : 11h01, 15, 30… Mortimer est toujours vivant.

Pourquoi le destin ne s’est-il pas présenté ? Quelle est l’histoire de cette étrange famille ? Autour d’une bonne crêpe et d’un mauvais khawa,  entouré de ses amis Nassardine et Paquita, Mortimer remonte le fil des événements et s’interroge sur ce bonus de vie qui lui est octroyé.

14:50 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amitié, mort, famille, humour |  Facebook |

03/02/2017

Barracuda for ever, Pascal Ruter, JC Lattès et Didier Jeunesse

barracuda 1.jpg

Barracuda 3.jpeg

 

A 85 ans, Napoléon Bonheur décide de demander le divorce pour cause de "renouvellement de vie". Branle-bas dans la famille qui ne comprend rien à sa décision : Joséphine accepte tant que bien mal la décision de son désormais ex-époux et retourne s'installer dans sa région natale ; son fils, avec lequel il entretient une relation très tendue est persuadé que son père déraille et envisage de le placer en maison de retraite ; sa belle-fille observe les événements avec une étonnante sérénité ; et, enfin, Léonard, dit "mon Coco", son petit-fils, oscille entre l'incompréhension, la peine pour sa grand-mère et l'admiration pour ce grand-père fantasque, ancien boxeur, Napoléon, "son empereur".

Si ce roman ne brille pas par son style, il distrait agréablement en proposant une galerie de personnages attachants que l'on porte encore en soi longtemps après sa lecture. Sous ses airs railleurs et râleurs, Napoléon est en réalité un vieux bonhomme au grand coeur.

A noter que ce roman est à la fois paru aux éditions Lattès et chez Didier Jeunesse.

 

 

16:54 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Didier Jeunesse, JC Lattès, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, famille, vieillesse |  Facebook |

01/04/2015

iM@mie, Susie Morgenstern, Ecole des loisirs

imamie.gif

 

- Pas de télé, pas d’ordinateur, tu es dans la préhistoire.
- J’aime la préhistoire.

Sam, 16 ans, est accro aux écrans. Pour le désintoxiquer, ses parents l’envoient passer un an chez sa grand-mère, Martha. Là-bas, ni ordinateur, ni téléphone portable, mais de bon petits plats, les livres du bac à étudier et son piano…

Au départ, Sam tente de convaincre sa grand-mère de se convertir aux nouvelles technologies, mais Martha prend son rôle à cœur et reste intraitable… Du moins, en apparence ! En effet, alors que Sam prend goût aux repas « maison » et aux moments partagés avec sa grand-mère, qu’il s’efforce d’effectuer ses lectures et découvre l’usage du téléphone fixe pour prendre des nouvelles de sa petite amie, Martha, elle, craque pour un ordinateur portable et surfe des heures durant en cachette de son petit-fils. A tel point que Sam commence à s’inquiéter de l’air absent de sa grand-mère et de son désintérêt pour la cuisine, notamment…

Un roman qui invite toute la famille (parents, enfants, grands-parents) à la réflexion sur de nombreux thèmes actuels. Partant de l’addiction des jeunes aux nouvelles technologies, Susie Morgenstern déploie un éventail d’autres questionnements très intéressants : les parents absents ou dépassés qui se reposent sur les grands-parents, la communication, l’amour chez les plus âgés… Le tout avec beaucoup d’humour, de tendresse et de légèreté !