30/04/2016

Il pleut ? Lisons !

Vous êtes nombreux aujourd'hui à venir faire le plein de lecture pour occuper ce week-end pluvieux. Un choix judicieux ! Si vous n'avez pas d'idées, voici deux suggestions pour vous inspirer :

 

bandit.jpg

Le bandit moustachu, c’est un peu le Robin des Bois de d’Europe de l’Est au début de du XXe siècle. Un jour, le bandit rencontre Gheorghe Marinescu et lui révèle naïvement la planque où est amassé son butin. Le rusé Marinescu, appâté par le gain, laisse le voleur croupir dans sa cave jusqu’à ce qu’il meurt de faim. Mais celui-ci aura le temps de jeter sur la lignée Marinescu une terrible malédiction : malheur aux fils aînés de la famille jusqu’en l’an 2000.

Irina Teodorescu énumère les truculentes et tragiques péripéties de la famille Marinescu, « dans une langue à l’inventive fantaisie qui mêle sans complexe mélancolie balkanique et truculence rabelaisienne ».

La malédiction du bandit moustachu, Irina Teodorescu, Actes Sud, Babel.

 

flammes.jpg

Le 4 mai 1897, un incendie éclate au Bazar de la Charité, une vente de bienfaisance durant laquelle les belles et nobles dames s’amusent à jouer à la vendeuse sous couvert de bonnes œuvres. Cette après-midi-là, deux événements sont attendus avec ferveur et enthousiasme : la bénédiction du nonce apostolique et une nouvelle attraction appelée le cinématographe. Autant dire que la foule afflue. Quand soudain, la cabine du projectionniste prend feu. Très rapidement, le bâtiment s’embrase et de nombreuses victimes se retrouvent piégées dans les flammes.

Gaëlle Nohant s’inspire de ce fait divers pour déployer l’intrigue de son roman où se côtoient, entre autres, une comtesse, veuve au passé trouble ; un cocher héroïque ; une jeune fille pieuse qui vient de rompre ses fiançailles ; le fiancé éconduit, aspirant journaliste dont la réputation sera rapidement et sournoisement ternie…

La part des flammes, Gaëlle Nohant, Livre de poche.

12:59 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Livre de poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, historique, 19e siècle |  Facebook |

27/11/2014

"Tristesse de la terre", Eric Vuillard, Actes Sud

Vuillard.jpgLe nom de Buffalo Bill est connu de tout le monde, mais qui connaît réellement l'homme derrière la légende ? Que sait-on de lui à part l'image que l'on en a de son rôle dans les guerres indiennes ?
En toute honnêteté hormis cela je ne savais pas grand chose du personnage, encore moins qu'il avait pendant des années organisé et dirigé un spectacle : le Wild West Show; ou l'histoire de la conquête de l'Ouest.

Créé en 1882, dix ans avant l'exposition universelle de Chicago, ce spectacle a fait le tour des Etats-Unis et de l'Europe, mêlant la réalité au mythe et provoquant un véritable engouement chez les spectateurs.

En fait, pour son show, Buffalo Bill n'a pas hésité à faire appel, et à payer, de grands chefs indiens pour y jouer leur propre rôle, mais dans une histoire « réécrite » pour satisfaire le public, lui vendre du rêve, le faire frissonner en revivant de grandes batailles.

Vous découvrirez aussi un grand monsieur; la discrétion et la sagesse de Sitting Bull n’a d’égal que sa démission face à l’horreur.

« Tristesse de la terre », raconte cette histoire.

Le style d’Eric Vuillard est acéré mais limpide. Le ton est rigoureusement humain.

Ce roman/essai est parfait. Merci à l’auteur de nous partager le résultat à la fois d’autant de recherches historiques que de talent.