19/03/2014

"La promesse du bonheur", Justin Cartwright, Actes Sud Babel

chronique de Cécile, Babel, Actes Sud, littérature anglaise

Prenez une famille comme il en existe beaucoup: le père, la mère, une fille aînée, un fils et une fille cadette. Chacun a une histoire en commun mais chacun a aussi son propre vécu. Le même évènement est ressenti de manière différente par chaque membre de la famille.
Justin Cartwright nous fait entrer dans le coeur et l'esprit même de chaque personnage et nous raconte avec brio comment les actes des uns sont ressentis par tous les autres et comment chacun réagit de manière différente. Il nous démontre que chaque geste, chaque acte posé a une interaction et une influence sur le comportement de tous.
L'un commet un délit grave, se retrouve en prison. Comment le reste de la famille vit-elle cette épreuve? Et comment se retrouver, recréer des liens "normaux" après une telle rupture avec la vie simple et ordinaire?? Comment chacun va-t-il devoir composer pour sortir de la tourmente et reprendre la route aussi sereinement que possible?

Un véritable coup de coeur pour ce roman à la fois cruel et émouvant, écrit avec justesse sans sombrer dans le sordide ou le mélo. Chaque personnage est l'égal de l'autre et intervient de façon ponctuelle . Aucun n'est privilégié. Aucun n'a de préférence et il n'y a aucun parti pris.
Une excellente lecture que je recommande...:)

17:29 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chronique de cécile, babel, actes sud, littérature anglaise |  Facebook |

17/03/2014

"Le passage du diable", Anne Fine, Ecole des loisirs

diable.jpgcommander en ligne

Anne Fine est une auteure de jeunesse anglaise très connue pour ses romans destinés aux enfants à partir de 8 ans comme par exemple, "Journal d'un chat assassin" ou "Ma mère est impossible". Son style à l'humour très "british" plait autant aux enfants qu'aux parents et nous retrouvons ce style dans ce nouveau roman pourtant destiné à une tranche d'âge plus élevée. En effet, les adolescents de 13-14 ans devraient aimer ce roman "gothique" plein de mystères et de rebondissements.

Daniel Cunningham est un enfant qui vit confiné dans sa chambre car sa mère le croit malade et veut le protéger à tout prix. Il n'a pour seule compagnie que les livres et une maison de poupée avec laquelle il joue uniquement la nuit quand sa mère ne le surveille pas. Un jour il va être délivré par ses voisins qui ont découvert son existence. Sa mère, internée pour folie, se donne la mort presque sous ses yeux. Daniel va être recueilli par un médecin et sa famille qui vont l'aider à apprendre à vivre "normalement". Mais Daniel a un oncle qui est prêt à l'accueillir chez lui. Voilà donc ce garçon en route pour une nouvelle maison qui se révèle être la maison de poupée grandeur nature. Mais quels sont les secrets de son oncle et pourquoi tient-il tellement à savoir si cette fameuse maison de poupée existe encore?

L'histoire se passant fin du 19° siècle, il n'y a pas d'ordinateur ou de monde parallèle dans cette histoire, mais beaucoup de référence à la littérature gothique anglais de cette époque.