11/03/2017

Coup de Coeur pour Calcaire, le nouveau roman de Caroline De Mulder, éd. Actes Sud

calcaire2.gif

Quel bonheur de retrouver la plume de Caroline De Mulder! Je l'avais découverte en 2010 en lisant Ego Tango (voir ici), livre pour lequel elle a reçu le Prix Rossel la veille du jour où je la recevais à la librairie. Ce fut un événement !

Son écriture et l'univers très particulier du tango m'avaient réellement surprise et beaucoup plu même si cela n'avait pas fait l'unanimité auprès des lecteurs. By by Elvis ne m'avait pas déplu mais sans doute le thème me parlait-il moins.

L'histoire de Calcaire se situe dans le Limbourg non loin de Maastricht. Lies, jeune femme un peu perdue, se prépare à sortir pour rejoindre son amoureux mais un compte à rebours est enclenché et elle l’ignore.

Le lendemain, Frank Doornen, l’amoureux, vient aux nouvelles et constate que la maison que Lies occupait s’est écroulée. Les ouvriers sur le chantier lui disent que personne n'habitait la maison et donc qu'il n'y aura pas d'enquête. Frank, aidé de Tchip un ferrailleur spécialisé en informatique, va chercher la vérité et rencontrer des personnages des plus étranges, entre le magnat  véreux de l'environnement, son épouse à demi folle et le fil embrigadé dans un cercle d’extrême droite, c'est toute une faune désespérée que nous donne à voir Caroline De Mulder.

Où a donc disparu Lies ? S’est-elle tout simplement enfuie ou s’est-elle perdue dans les galeries des mines de calcaire où bien des choses sont cachées ? Un roman noir époustouflant et haletant dont l’intrigue est tout aussi  travaillée que la langue utilisée pour nous plonger dans l’histoire. En effet, on retrouve l’écriture si particulière de cette auteure originaire de Gand mais professeur de lettres françaises. Une écriture un peu hachée, répétitive pour souligner l’ambiance noire du récit mais très agréable à lire car également poétique et  inventive. Et les phrases en néerlandais qui ponctuent le récit de Tchip intensifient le côté déconcertant du livre sans nous égarer pour autant.

Un nouveau coup de cœur pour moi !

 

 

13:50 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auteur belge, littérature belge, actes sud |  Facebook |

29/06/2016

Le miroir des illusions, Vincent Engel, éd. Les escales

engel.jpg

Vincent Engel est un auteur qu'on ne présente plus, professeur à l'UCL, chroniqueur au journal Le Soir, il publie un nouveau roman dont l'action se passe comme souvent dans ses romans, en Toscane.
Nous sommes en 1849 à Genève où Atanasio reçoit d'un notaire la missive de son père décédé lui demandant de le venger avant de pouvoir hériter de la fortune familiale.
Le père en question est le Prince Giancarlo Malcessati, milanais et éleveur de chevaux qui a épousé la jeune vénitienne Alba Acotanto, fille de obscur prince désargenté en échange d'argent pour réparer son palais vénitien. Mais la jeune femme n'aime pas ce mari âgé qui l'emmène loin de sa ville bien aimée.
Un jour, elle est sauvée des griffes de malfrats grâce à un jeune allemand, Wolfgang, et en devient la maîtresse. Mais celui-ci se révèle peu à peu violent et cupide surtout quand il apprend qu’Alba attend un enfant de lui. Se rendant compte de son erreur et essayant d’échapper à cet homme qui l’a poussé à empoisonner son mari, elle s’enfuit avec ce dernier en Suisse. Mais Wolfgang les retrouve et, malgré la tentative d’Alba d’éliminer définitivement cet amant encombrant, Wolfgang survit sous une autre identité et fomente lui aussi une vengeance diabolique contre Alba, son mari et sa descendance.

L’histoire est bien menée et tient en haleine jusqu’au bout avec des retournements de situation et des révélations qui surprendront le lecteur jusqu’à la dernière page.

16:33 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Les Escales, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature belge, vincent engel, auteur belge |  Facebook |

21/04/2016

C'est du belge (2) : Guy Goffette

Ce mardi, notre club de lecture – en collaboration avec le « Mois belge » des blogueuses Anne et Mina - était consacré à Guy Goffette.

Né à Jamoigne en 1947, Guy Goffette est l’une des plus belles plumes de la littérature belge actuelle. Constituée de poèmes, de romans ou encore de récits biographiques d’artistes tels Verlaine ou Bonnard, son œuvre est le reflet d’un univers singulier qui mérite d’être découvert.

Les romans d’inspiration autobiographique

Une enfance lingère, Géronimo a mal au dos et Un été autour du cou sont trois romans dans lesquels Guy Goffette met en scène son double de papier : Simon. Ces récits fictionnels s’inspirent de la vie de l’auteur. Qu’importe de distinguer le réel de l’imaginaire, l’essentiel est de se laisser porter par le texte et la sensualité qui se dégage des pages.

 

Goffette 1.jpg

 

Dans Une enfance lingère, Simon se rappelle ses premiers émois au travers des sous-vêtements féminins : des corsets à baleines qui durcissent le ventre de sa mère dans la douceur duquel il aimerait se blottir aux jupes de bonnes sœurs, en passant par la culotte d’une petite voisine, le soutien-gorge qui le sauvera des eaux, ou les différentes textures des bas de femmes qui le fascinent.

Commande en ligne

 

 

 

 

Goffette 2.jpg

 

 

Un été autour du cou relate la manière dont Simon fait sa première expérience de la sexualité. Alors âgé de douze ans, il sera initié par une femme qui en a trente de plus. Une relation qui le marquera toute sa vie.

Commande en ligne

 

 

 

Goffette 3.jpg

Enfin, Géronimo a mal au dos évoque avec sensibilité les rendez-vous manqués entre un père et son fils. Simon revient dans son village natal au décès de son père. L’occasion pour lui de se remémorer son enfance et de découvrir un peu trop tard peut-être le père qu’il n’a jamais pu vraiment rencontrer.

Commande en ligne / commande de l'ebook

 

 

 

 

Les récits d’inspiration autobiographique

 

Goffette 4.jpg

 

 

Elle, par bonheur, et toujours nue est consacré au peintre Pierre Bonnard et à sa muse, Marthe/Marie. Durant plusieurs décennies, Pierre Bonnard peint sa compagne, nue. Guy Goffette est subjugué par l’un des ses tableaux rencontré par hasard. Il nous fait part de son émotion et de la belle histoire de ce couple hors du commun.

Commande en ligne / commande de l'ebook

 

 

Goffette 5.jpg

Dans Verlaine, d’ardoise et de pluie, celui-ci à l’agonie se remémore les souvenirs d’Ardenne, sa mère, les trois fœtus qui ont précédé Paul, Rimbaud, Paliseul : une ronde d’images et de mots emportent le poète avant le grand voyage.

Commande en ligne

 

 

Goffette 6.jpg

 

 

 

Pour ceux qui souhaiteraient en apprendre plus sur Verlaine et ses liens avec l’Ardenne, découvrez le très beau livre de Danielle Chanteux-Van Gottom, Paul Verlaine et l’Ardenne, aux éditions Weyrich. Présenté sous la forme d’un abécédaire, cet ouvrage vous entraîne sur les traces du poète dans l’une de nos plus belles régions. Vous y apprendrez aussi d’intéressantes anecdotes sur la vie ardennaise de l’époque.

Commande en ligne

 

Divagations poétiques

Lâchez prise et laissez vous emporter l’espace de quelques textes dans un fabuleux voyage immobile avec Les derniers planteurs de fumées.

Commande en ligne

Goffette 7.jpg

 

A vos agendas : le prochain club de lecture de la librairie aura lieu le mardi 10 mai à 20h au bar « D’autres mondes ». Pour cette séance, nous vous invitons à nous faire part de l’un de vos coups de cœur. Attention : le nombre de participants est limité à dix. N’oubliez pas de vous inscrire !

18:02 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gallimard, poche, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature belge, ardenne, verlaine, bonnard |  Facebook |

18/04/2016

C'est du belge (1) : Le grand cerf, Nicolas Marchal, Weyrich

En ce mois d’avril, les blogueuses Anne* et Mina** proposent de nous intéresser à la littérature belge. Dans ce cadre, notre club de lecture de ce mardi 19 avril sera consacré à la découverte de l’œuvre de Guy Goffette. Mais, pour l’heure, c’est Nicolas Marchal que nous vous proposons de (re)découvrir avec son nouveau roman : Le Grand Cerf.

grand cerf.jpg

Si vous avez relevé votre courrier ce matin, vous avez peut-être été déçu de ne pas y trouver la bonne nouvelle attendue. Peut-être vous demandez-vous pourquoi vous ne recevez que factures et publicités ? Et si votre facteur faisait le tri et subtilisait les lettres qui pourraient vous rendre heureux ? Y avez-vous déjà songé ? Non ? Eh bien, le narrateur du Grand Cerf y a bien réfléchi, lui, et il en est certain : s’il n’a pas encore reçu de réponses positives pour la publication de son deuxième roman, c’est que son facteur les lui vole.

D’ailleurs, tout le monde se ligue contre lui : sa femme, qui pouvait l’écouter les yeux brillants déclamer des pages d’écriture au début de leur relation, le harcèle pour qu’il passe l’aspirateur ou change les couches du petit (alors que, franchement, un Grand Ecrivain tel que lui n’a-t-il rien de mieux à faire ?!) ; quant à son fils, il le désespère en lui demandant inlassablement la chanson du Grand Cerf (on rit beaucoup à l’analyse de ce classique enfantin) et en affirmant son désir de devenir chasseur.

Un roman très drôle et très belge, à découvrir si vous avez envie d’une bonne tranche de rire !

Le Grand Cerf, Nicolas Marchal, Weyrich. Commande en ligne

 

* https://desmotsetdesnotes.wordpress.com/

** http://monsalonlitteraire.blogspot.be/

14:51 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans, Weyrich | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature belge, écrivain, drôle |  Facebook |

04/12/2015

Le dictionnaire amoureux de la Belgique, Jean-Baptiste Baronian, éditions Plon

DAB.jpg

Les mots « dictionnaire » et « amoureux » sont pour le moins contradictoires, mais cette collection, éditée chez Plon et qui compte plus d’une centaine de titres, nous démontre qu’il est possible d’épeler une passion. Ici c’est celle de la Belgique que l’auteur évoque au gré de ses souvenirs, de ses lectures, de ses rencontres.
Il nous parle d’auteurs comme Hergé, Michel de Ghelderode ou Nadine Monfils ou même de Baudelaire ou Marx qui ont habité un temps notre pays. Il nous donne sa géographie personnelle de villes telles que Binche, Hannut ou Gand. Il évoque aussi des peintres, des musiciens ou même, pourquoi pas ?, le livre de cuisine que toutes les ménagères belges de l’entre-deux guerre se devaient de posséder. Ce n’est pas un dictionnaire exhaustif ni rébarbatif, et si l’auteur fait montre d’une grande culture il peut être néanmoins plus prosaïque et toucher la culture populaire dans le sens noble du terme. On picore au gré des pages des anecdotes qu’on pourra replacer lors d’une conversation, on apprend des choses, c’est une « Belgique sentimentale et buissonnière » que l’auteur propose.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.


L'auteur sera à la librairie le dimanche 20 décembre à 11h pour une présentation du livre et une séance de signature.

14:04 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actualité et animations, Beaux livres, Plon | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature belge, beau livre, rencontre |  Facebook |

22/11/2015

Concerto pour 4 mains, Paul Colize, Fleuve noir

colise.jpg

Inspiré par des faits de braquages qui se sont passés des années 80 à nos jours en Belgique ou ailleurs en Europe et aidé  pour se faire par un ancien braqueur reconverti dans l'art, Paul Colize nous offre un nouveau polar qui nous tient en haleine du début à la fin.

Le narrateur, Jean Villemont, est avocat au barreau de Bruxelles. Le père d'un petit délinquant lui demande de sauver son fils qui vient d'être emprisonné et est menacé au sein même de la prison. Ce "gamin" ne veut rien dire car il a peur mais de quoi? Il est visiblement impliqué dans une affaire qui le dépasse de très loin. Avec l'aide d'une jeune avocate qui lui fait les yeux doux, l'avocat, qui ne se remet pas de sa séparation, va remonter une filière de grand banditisme jusqu'à la tête pensante de casses du siècle, Franck Jammet. Celui-ci,aujourd'hui retiré des "affaires" et ne vivant que pour la musique, ne peut empêcher l'avocat de résoudre cette affaire pour sauver le gamin. Mais à quel prix?

Quel plaisir de retrouver la plume de Paul Colize. Son écriture fluide nous emmène au bout de l'histoire sans qu'on y prenne garde et l'on est en symbiose avec tous ces personnages. L'humour n'étant jamais loin, l'ironie aussi, on passe un très bon moment de lecture.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

15:12 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Fleuve noir, Policier - thriller | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : colize, littérature belge, roman, policier |  Facebook |

29/04/2015

La Route des coquelicots, Francis Dannemark et Véronique Biefnot, Le Castor Astral

 

 coquelicot.jpg

« Elle qui, aujourd’hui plus que jamais, ne possède rien, s’émerveille de voir la générosité de ceux qui l’entourent : la réaction tellement élégante de monsieur Charles en apprenant la perte de sa voiture, l’enthousiasme communicatif de Lydie et la bonne volonté des deux autres… Comment baisser les bras quand tant de personnes bienveillantes vous entourent ? »

 

Olena travaille clandestinement en France et son mari au Portugal pour faire vivre leur fille restée en Ukraine avec sa grand-mère. Son travail de nuit au home « La Moisson » la ravit car, même si sa condition de sans papier est difficile, les personnes âgées dont elle s’occupe sont accueillantes et lui apportent du réconfort. Lorsque les petits enfants de deux pensionnaires se séparent à leur grand dam, celles-ci demandent à Olena de les conduire à Lisbonne pour réconcilier les tourtereaux. Oui mais pourquoi ne pas aller chercher Milena restée en Ukraine pour qu’elle puisse voir son père ? Commence un voyage à travers les routes d’Europe à une époque où les frontières ne se franchissaient pas comme aujourd’hui. Du suspense, des élans de générosités, de la tendresse.

Ce beau roman émouvant et chaleureux, que nous vous conseillons vivement, est écrit à quatre mains par deux auteurs belges, Francis Dannemark et Véronique Biefnot.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

13:05 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Castor astral, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature belge, roman, castor astral |  Facebook |