15/01/2016

Voyages en Laponie

Au mois de décembre, j'avais envie de neige mais nous n'en avions pas encore.

Pour la faire venir, j'ai lu trois livres se passant en Laponie et aujourd'hui voilà la neige ! Chouette !

Vous me suivez dans les régions polaires?

arto.pg.jpg

Première lecture, Le lièvre de Vatanen" de Arto Paasilinna. Je devrais dire re-lecture car j'en avais déjà lu quelques passages il y a quelques années sur les conseils de Jacques, l'ancien libraire d'Antigone.

Quel plaisir de retrouver les péripéties de ce Vatanen. Cet homme complètement effacé dans sa vie quotidienne prend la poudre d'escampette sur une route près d'Helsinki suite à un accrochage avec un lièvre. Vatanen s'enfonce dans les fourrés pour secourir ce lapin et au lieu de revenir ensuite à sa voiture, l'homme continue à marcher au milieu de nulle part. Ses retours à la "civilisation" vont se faire de plus en plus rares, préférant vivre avec son animal fétiche plutôt qu'aux milieux des hommes qu'il considère de plus en plus fous.

Bourré d'humour, ce roman est aussi une ode à la nature à lire absolument !

Disponible en folio comme la plupart des romans de l'auteur.

Commande en ligne.

 

Deuxième lecture, Le détroit du Loup" de Olivier Truc chez Seuil policier

arto2.jpg

Dans le Grand Nord, vivent les Lapons, éleveurs de rennes, et au printemps ces éleveurs doivent suivre la transhumance de leurs bêtes qui recherchent des pâturages plus fournis après un hiver de disette.

C'est sans compter les sociétés pétrolières qui font peu à peu main basse sur les terres ancestrales en vue de développer leur production. Beaucoup de mondes participent à ce développement, les industriels, les politiciens, les agents immobiliers qui spéculent sur la valeur des terrains, les plongeurs qui mettent leur vie en danger pour mettre en route des forages au fond de la mer de Barents.

Tout ce petit monde constitue un microcosme très bien mis en scène par Olivier Truc, correspondant pour le journal Le Monde, qui a créé deux policiers très attachants, Klemet et Nina, de la police des rennes. C'est leur deuxième enquête, la première étant intitulée "Le dernier Lapon" et qui a reçu quelques prix.

Un roman policier et un plaidoyer écologique.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

 

Ma troisième lecture tournant autour de ces régions froides, c'est le livre "Le merveilleux voyage de Nils Holgersson de Selma Lagerlöf, auteure suédoise mythique. La version intégrale éditée chez Actes Sud fait 635 pages. Le but de l'auteure était de reprendre tous les contes qui existaient en Suède mais qui n'avait jamais été collectés. Cette oeuvre majeure a été publiée en 1906.

nils.jpg

Je le lis en compagnie de mon petit garçon de 8 ans tous les soirs avant de le coucher c'est pourquoi j'ai choisi la version abrégée du livre de poche.

Nous sommes transportés par cette histoire d'un petit garçon qui suite à ses mauvais comportements envers les animaux se retrouve réduit à la taille d'un lilliputien et voyage sur le dos d'un jar blanc domestiqué en compagnie d'oies sauvages qui retournent en Laponie pour le printemps.

Bien sûr dans la version abrégée, l'histoire est un peu moins touffue mais c'est un plaisir de partager cette lecture avec mon fils et d'imaginer les paysages de Suède.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

 

 

 

 

 

 

11:22 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gallimard, Livre de poche, poche, Policier - thriller, Romans, Seuil | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jeunesse, seuil, série, policier, nature. |  Facebook |

22/11/2015

Concerto pour 4 mains, Paul Colize, Fleuve noir

colise.jpg

Inspiré par des faits de braquages qui se sont passés des années 80 à nos jours en Belgique ou ailleurs en Europe et aidé  pour se faire par un ancien braqueur reconverti dans l'art, Paul Colize nous offre un nouveau polar qui nous tient en haleine du début à la fin.

Le narrateur, Jean Villemont, est avocat au barreau de Bruxelles. Le père d'un petit délinquant lui demande de sauver son fils qui vient d'être emprisonné et est menacé au sein même de la prison. Ce "gamin" ne veut rien dire car il a peur mais de quoi? Il est visiblement impliqué dans une affaire qui le dépasse de très loin. Avec l'aide d'une jeune avocate qui lui fait les yeux doux, l'avocat, qui ne se remet pas de sa séparation, va remonter une filière de grand banditisme jusqu'à la tête pensante de casses du siècle, Franck Jammet. Celui-ci,aujourd'hui retiré des "affaires" et ne vivant que pour la musique, ne peut empêcher l'avocat de résoudre cette affaire pour sauver le gamin. Mais à quel prix?

Quel plaisir de retrouver la plume de Paul Colize. Son écriture fluide nous emmène au bout de l'histoire sans qu'on y prenne garde et l'on est en symbiose avec tous ces personnages. L'humour n'étant jamais loin, l'ironie aussi, on passe un très bon moment de lecture.

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

15:12 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Fleuve noir, Policier - thriller | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : colize, littérature belge, roman, policier |  Facebook |

15/06/2015

Destination Mongolie avec Ian Manook et Linda Gardelle

yeruldelgger.jpg

Rude journée pour le commissaire Yeruldelgger Khaltar Guichyguinnkhen. A l’aube, il apprend que trois Chinois ont été découpés au cutter dans une usine près d’Oulan-Bator. Quelques heures plus tard, dans la steppe, il déterre le cadavre d’une fillette aux boucles blondes agrippée à son tricycle rose.

Dans « roman policier », il y a roman » et Ian Manook y tient. C’est pourquoi au-delà de l’intrigue policière, il nous offre le récit d’un pays fascinant : la Mongolie. D’Oulan-Bator aux campements de yourtes dans la steppe, des traditions ancestrales aux perversions de la modernité… La vie y est rude, mais on ne peut s’empêcher d’y trouver pourtant une certaine beauté dans des rituels très étudiés (comme la préparation du thé) ou le respect témoigné aux ancêtres, par exemple.

Le commissaire Yeruldelgger, quant à lui, est un homme bourru, mais charismatique, détruit par la mort de sa petite fille, Kushi, cinq ans plus tôt. Il est secondé par sa co-équipière, Oyun, et son amie, médecin-légiste, Solongo. Gantulga, gamin des rues attachant rejoindra l’équipe et y insufflera une bonne dose de malice et d’humour, apportant quelques bouffées d’air dans des situations oppressantes.

Un roman maîtrisé qui donne envie de découvrir le deuxième tome de la série, paru chez Albin Michel cette année : Les Temps sauvages.

 

aylal-mongolie.jpg

Et si vous voulez poursuivre votre découverte de la Mongolie, plongez-vous dans ce très beau récit de voyage de Linda Gardelle. Passez outre le rouge-rosé des pages (peu attrayant, selon moi) et découvrez l’expérience de cette jeune femme étonnante.

Linda Gardelle a 18 ans lorsqu’elle décide de partir un an en Mongolie, seule. Ses émerveillements, ses déceptions, elle ne nous cache rien. Elle nous fait partager son émotion face à l’hospitalité simple des nomades qui l’accueillent dans leur yourte sans la connaître, son dégoût des morceaux de gras dans la soupe, ses larmes devant les étendues sauvages, sa déception face aux ravages de l’alcool et à l’irruption d’autres fléaux de la civilisation que sont la télévision, la consommation à outrance, la perte des valeurs. On est impressionné par cette jeune fille qui n’hésite pas à partir sac au dos dans la campagne mongole comptant sur les rencontres de hasard pour se loger, qui se lance dans l’apprentissage de la langue et prend sa part de travail partout où elle passe : traire les chèvres, garder les troupeaux, faire fondre la neige pour obtenir de l’eau… Linda Gardelle se plie aux coutumes, devient une vraie Mongole : un compliment qu’elle savoure avec beaucoup de plaisir lorsqu’on le lui fait.

Linda Gardelle partage son émotion avec simplicité et sobriété. On y décèle l’enthousiasme et le respect de cette jeune femme pour un peuple qu’elle admire profondément et que l’on quitte nous aussi le cœur gros, mais heureux d’avoir partagé tant d’expériences (même si ce n’est que par procuration).

 

Yeruldelgger, Ian Manook, Livre de Poche. Commande en ligne / Commande de l'ebook.

Aylal. Une année en Mongolie, Linda Gardelle, Editions Gaïa.

 

14:33 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Gaia, Livre de poche, Policier - thriller, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mongolie, policier, récit de voyage |  Facebook |

01/03/2013

"Le bon coupable", Armel Job

 

 

armel job, auteur belge, roman, robert laffont, policier, conte

Par un beau dimanche d’été, la petite Clara, soleil de ses parents et de son frère se fait écraser le long de la grand route qui sillonne leur village. La petite allait rechercher son papa qui avait rejoint son garage suite à une dispute avec sa femme.

Pour cet accident sans témoin, le coupable est tout trouvé en la personne de Carlo Mazure. En état d’ébriété, sa voiture a plongé dans la rivière quelques kilomètres plus loin et il a été retrouvé peu après à l’heure du tragique accident. Mais un autre automobiliste est passé à vive allure sur cette route à peu près au même moment et celui-ci n’est autre que le procureur du roi, Régis Lagerman.

Qui des deux est coupable de ce drame qui frappe une famille dont les membres sont également en prise avec leurs démons intérieurs.

Tout le jeu d’Armel Job est de nous faire réfléchir au sentiment de culpabilité que chacun peut ressentir un jour ou l’autre face à des événements et à la manière de prendre nos responsabilités face à celui-ci.

Comme souvent dans les romans d’Armel Job, nous sommes dans les années soixante, période de prédilection de l’auteur, car elle lui permet de mettre les choses à distance et de donner un petit côté coloré à l’histoire. De plus les mentalités de cette époque ne sont plus les mêmes qu’aujourd’hui surtout face au sentiment de culpabilité,  sujet de ce roman.

Un tout grand Armel Job.

éd. Robert Laffont

15/07/2012

"La sirène", Camilla Läckberg, Actes sud

sirene.gif

Un homme a disparu depuis des mois à Fjällbacka. Patrick Hedström ne sait plus que faire mais tout à coup les choses s'emballent quand on retrouve son corps figé dans la glace et qu'on apprend qu'un de ses amis, Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an maintenant. Erica, qui l'a aidé à publier son premier livre, s'inquiète pour lui et va enquêter sur ces lettres.

Peu à peu on se rend compte que quatre hommes sont concernés par ces lettres et qu'un corbeau les harcèle pour une raison inconnue.

Comme d'habitude Camilla Läckberg nous tient haleine grâce à une intrigue bien ficelée et des personnages bien campés.

Un tout bon polar pour les vacances.

 

Laurence

 

 

 

13:42 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Actes Sud, Policier - thriller | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actes sud, littérature scandinave, policier |  Facebook |

12/06/2012

La recette du pigeon à l'italienne, Alain Berenboom

berenboom.gifJe lis ceci pour le moment et cela m'amuse beaucoup. Roman policier qui se passe en Belgique quelques années après la guerre au moment où la Belgique a "recruté" des Italiens pour venir travailler dans les mines.

Je mets le verbe recruter entre guillemets puisque, apparemment, et je ne le savais pas, car on ne nous apprend pas ça dans nos cours d'histoire, ces Italiens sont venus ici avec des promesses de lendemains qui chantent et ont été bien trompés.

Mais ce pan de notre histoire n'est pas le sujet principal du livre même si c'est bien intéressant.   En effet, il s'agit de la troisième enquête de Michel Van Loo, détective privé bruxellois amateur de gueuze grenadine. Et cette enquête il va la mener avec ses amis, Federico, Hubert et son amie Anne, dans les milieux de la colombophilie entre Grâce-Berleur et l'Italie.

C'est enlevé, amusant, bien tourné.

Je l'ai conseillé pour la fête des pères mais pas besoin de fête pour se faire plaisir.

 

Laurence

éditions Genese.

10:08 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans éditions Genese | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : auteur belge, policier |  Facebook |

17/02/2012

"La petite fêlée aux allumettes", Nadine Monfils

petite.jpg

Vous l'aurez compris si vous parcourez le blog, j'attends toujours les livres de Nadine Monfils avec impatience. Son univers surréaliste et poétique, son écriture décalée et ses personnages cocasses me font bien rire. Mais si on lit attentivement sous l'humour se cache une pointe de nostalgie, de solitude dans tous ses livres.

Celui-ci ne déroge pas à la règle. On rit, on tremble, on se dit "oh là là mais où va-t-elle chercher tout ça? Hein Mémé Cornemuse c'est pas de la tarte quand même...

L'histoire débute avec quelques chapitres qui nous présentent les personnages principaux. Peu à peu ceux-ci vont se croiser et les interactions vont commencer. C'est parti pour 250 pages de folie.

Nous sommes à Pandore, monde imaginaire récurrent chez Nadine Monfils. Nake, jeune femme désorientée, vient de perdre sa grand-mère dans la main de laquelle elle a retrouvé une boîte d'allumettes. Chaque fois qu'elle en craque une, Nake a des visions. Bientôt elle se rend compte qu'elle voit les scènes de crimes qui ont lieu pour le moment à Pandore et qui font référence aux contes de fées, Blanche Neige, Chaperon rouge. Et si le coupable était le voisin du dessus?

L'inspecteur Cooper et son second Michou vont mener l'enquête qui va se révéler cruelle et pleine de rebondissements. Heureusement (?)aidés par une Mémé Cornemuse sans scrupule et complètement folle, tout va se dénouer.

Je ne vous en dit pas plus, ça ne se raconte pas, ça se lit.

Si vous voulez rencontrer Nadine Monfils, elle doit venir le 13 mars à la librairie. Plus d'information d'ici peu.

Laurence

 

D'autres articles sur Nadine Monfils

http://librairieantigone.skynetblogs.be/nadine-monfils/

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/05/3...

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/03/1...

http://librairieantigone.skynetblogs.be/archive/2010/03/1...