27/04/2017

Le Bureau des Jardins et des Etangs, Didier Decoin

bureau.jpg

 

Japon, XIIe siècle. Katsuro, pêcheur d’un modeste village, se noie dans la rivière. Pour Miyuki, sa veuve, c’est un compagnon de vie qui lui est tragiquement enlevé ; pour le village entier, c’est la menace d’un déshonneur. En effet, Katsuro était un pêcheur renommé, fournisseur de carpes d’ornement pour les étangs sacrés de la cour impériale. Son mari disparu, c’est Miyuki qui est chargée d’emmener les carpes à Heiankyo.

Courageuse, la frêle jeune femme entreprend cette longue traversée semée d’obstacles et de rencontres plus ou moins heureuses. Si les désillusions et le découragement frappent Miyuki confrontées à la violence des éléments, à l’âpreté du chemin et aux trahisons humaines, elle est également portée tout au long de son périple par l’amour qui l’a unie à Katsuro. Celui-ci lui revient en mémoire dans les gestes qu’il lui a appris pour veiller sur ses carpes, dans le souvenir de ses propres récits de voyage, des paysages qu’il lui a décrits, des auberges dont il lui a parlé, dans les réminiscences aussi du plaisir et de la complicité partagée.

Le Bureau des Jardins et des Etangs est un roman d’une sensualité envoûtante et d’une sensibilité exquise. L’écriture délicate et subtile demande à être savourée à petites doses, laissant chaque parfum, chaque arôme, chaque frôlement d’étoffe toucher vos sens et vous ravir.

Le Bureau des Jardins et des Etangs, Didier Decoin, Editions Stock

 

14:15 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Romans, Stock | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman français, stock, didier decoin |  Facebook |

02/02/2016

Emmanuelle Pirotte, "Today we live", Cherche midi

today.jpg

J'avais envie de vous parler de ce beau roman, sorti en septembre et que j'ai lu en décembre pendant la grande période de fêtes qui m'a tenue un peu absente de mon blog.  Le livre m'a tellement plu, que l'auteure viendra nous en parler et faire une séance de dédicaces le 23 février à la librairie. Qu'on se le dise!

L'histoire se passe en Belgique en 1944 durant la dernière offensive allemande en Ardenne.

Les Allemands arrivent dans le village de Stoumont, et Renée, petite fille juive de 7 ans, ballottée de famille en famille depuis le début de la guerre doit encore quitter son refuge. Le curé qui l'accueille l'emmène à travers la campagne enneigée pour essayer de mettre la fillette en sécurité. Quand au loin il aperçoit une jeep américaine, il croit avoir trouvé la solution mais il va jeter l'enfant dans la gueule du loup car les Américains sont en fait des SS Allemands déguisés faisant partie de l'Opération Greif dont l'objectif était de s'infiltrer dans les lignes ennemies afin de tenter de saboter leurs positions.

Les deux soldats allemands décident de tuer la fillette et l'emmènent à pied dans la forêt pour l'exécuter. C'est sans compter l'aplomb ou la désinvolture de Renée, qui ayant soif, se baisse pour manger de la neige. Ce geste ainsi que celui de se retourner pour voir son bourreau vont déstabiliser un des deux soldats et l'inciter à tuer son compagnon d'arme pour la sauver.

Son geste, Mathias, ne le comprend pas. Que va-t-il faire de cette gamine? Après trois jours à se cacher dans les bois, il décide de la confier à des fermiers qui attendent dans leur cave que la dernière offensive se termine.

Mais peu à peu le doute s'installe dans la tête de Mathias, a-t-il bien fait de la laisser là? Pourquoi l'a-t-il sauvée?

Les héros principaux sont entourés d'une galerie de personnages secondaires très convaincants inspirés sans doute de tous les témoignages qu'on a pu recueillir à la fin de la guerre.

L'auteure, grâce à son écriture efficace, mène l'action d'une main de maître et nous donne à lire une histoire palpitante.

Commande en ligne / Commande de l'ebook

01/02/2016

Philippe Claudel, "L'abre du pays Toraja", Stock

 

toraya.jpg

 

Philippe Claudel est un auteur et un cinéaste français. Il a déjà publié plusieurs romans dont les très beaux "Les âmes grises" et "Le rapport de Brodeck".

Ce nouveau livre, même s'il est qualifié de "roman" est sûrement le plus autobiographique de ses livres.

Le titre évoque un peuple qui vit en Indonésie et qui a la particularité de vivre entouré de la pensée de la mort en permanence. Tant que toute la famille au sens très élargi n'est pas réunie pour enterrer le mort, on le garde chez soi, quand un bébé meurt, on le confie à un arbre en entaillant celui-ci pour y insérer le corps. L'enfant continue à vivre grâce à la croissance de l'arbre. Philippe Claudel compare cette croyance avec notre société occidentale qui vit le plus loin possible de la pensée de la mort et lui-même réfléchit à sa condition d'être humain et de créateur.

Il compare l'arbre des Toraya à sa vie qui a été traversée par de nombreux apports venus de sa famille, de son milieu, de ses lectures et certainement d'un ami cher qui l'a suivi depuis ses débuts de cinéaste. Tout ce que Eugène, l'ami producteur lui a apporté, l'a fait grandir humainement et artistiquement. Quand il apprend que cet ami va mourir d'un cancer, il fait le bilan de cet apport.

J'ai été portée par ce merveilleux romans, qui fait la part belle à l'amour, à l'écriture, à la mort, à la Vie en somme. C'est un roman lumineux et d'une grande intensité qui fait appel à de belles figures de la littérature (les pages parlant de Milan Kundera sont magnifiques), de la musique, du cinéma et qui est servi par une très belle écriture.

Commande en ligne / Commande de l'ebook

10:35 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Canalzoom, Stock | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stock, roman français, auteur français, littérature française |  Facebook |

16/09/2013

Complètement cramé, Gilles Legardinier, Fleuve noir. L'avis de Jacquy.

cramé.gif

Je n’ai pas lu le fameux « Demain J’arrête » du même auteur. Je ne ferai donc pas de comparaison, je le découvre. J’ai bien aimé.

Au départ, une situation que bien des personnes aimeraient avoir, le bagout de risquer : quitter un poste de rêve bien payé de chef d’entreprise pour un emploi subalterne. Le personnage de Andrew est déjà sympathique. La prouesse qu’il réalise dans son nouveau job,  me fait passer par des sentiments  qui vont du rire à l’émotion. Je me surprends à rire dans le train, les autres usagers sont curieux de savoir ce que je lis et pourquoi je souligne au crayon des phrases, des paragraphes. Au boulot, je lance une de ses répliques et cela donne droit à des discussions. Psss, ne dites pas où je travaille !

Et puis, eh bien et puis, j’arrête là puisque je ne peux quand même pas tout dévoiler.

Un conte de Noël avant la date ?

J’admire aussi la façon dont l’auteur campe ses personnages français et anglais, les réparties plus virulentes des uns plus flegmatiques des autres. On s’y croirait ! Ce livre pourrait vraiment devenir un film ou téléfilm à succès.

 

Commande en ligne / Commande de l'ebook.

09:24 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans Fleuve noir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman français, humour |  Facebook |