23/07/2016

Eh bien dansons maintenant !, Karine Lambert, Lattès

Dansons.jpg

 

Pourquoi vivre encore quand l’autre s’éteint après cinquante de vie commune ? Quelles joies, quel bonheur espérer encore lorsque, à près de 80 ans, on se retrouve seul ?

L’espoir d’être à nouveau heureux un jour, Marcel et Marguerite l’ont perdu quelques mois plus tôt. Marcel ne peut imaginer sa vie sans Nora ; Marguerite est perdue sans Henri qui a dirigé sa vie depuis leur mariage. Amour d’enfance ou de convenance, il est le seul qu’ils aient connu et, à leur âge, on ne croit plus aux secondes chances.

Et pourtant – un concours de circonstances, le hasard, le destin ? – Marcel et Marguerite se rencontrent lors d’une cure thermale à Bagnères-de-Bigorre. Marcel est séduit par cette petite dame élégante, Marguerite est émue comme une adolescente. Les deux tourtereaux retrouvent la joie de vivre l’un auprès de l’autre. Mais cet amour naissant n’est pas du goût de leurs enfants : le fils de Marguerite, particulièrement, ne supporte pas les fantaisies de sa mère, sa manière de déroger aux cadres posés par son père défunt, et il est bien décidé à rétablir l’ordre.

Karine Lambert nous offre une belle histoire d’amour, hors des sentiers battus. Car oui, on peut aimer à 70, 80, 90 ans. N’en déplaise aux rabat-joie, aux bien-pensants ou aux enfants déboussolés de voir leurs parents vieillissants s’octroyer le droit de vivre encore et d’être heureux. Un roman qui fait sourire, mais aussi réfléchir sur notre manière d’aborder le vieillissement dans notre société.

11:21 Écrit par Laurence - Librairie Antigone dans JC Lattès, Romans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, vieillissement |  Facebook |